[Rétrospective] 2020, une année d’enquêtes qui en appelle une autre

Enquête
le 1 Jan 2021
2

Pendant les fêtes, Marsactu revient sur les moments marquants de l'année qui vient de se terminer. Retrouvez la dernière de nos rétrospectives consacrée aux enquêtes originales que nous avons publiées.

Images : Emilio Guzman, Eric Bessati et rédaction de Marsactu.

Images : Emilio Guzman, Eric Bessati et rédaction de Marsactu.

Ça y est 2020, c’est fini ! Au cours de cette année , Marsactu a enquêté non seulement au milieu du tumulte de la crise sanitaire et d’une année électorale à rebonds, mais aussi sur des sujets originaux. Beaucoup de ceux-ci devraient connaitre des suites en 2021, notamment parce que des enquêtes judiciaires sont en cours.

On y retrouve les thèmes incontournables inscrits dans nos priorité éditoriales, comme le bâti en péril, la pollution des sols d’une école ou encore la fraude électorale… mais aussi des sujets émergents, comme les conditions humaines des travailleurs agricoles ou la trajectoire d’un collégien poursuivi pour apologie du terrorisme. N’en retenir que huit articles dans cette rétrospective a été difficile. 2020 fut une année riche en enquêtes.

Totaldysfonctionnement d’un centre éducatif fermé pour mineurs

Mauvais traitements sur les mineurs, dépenses abusives du directeur, les dysfonctionnements du Centre éducatif fermé (CEF) des Chutes-Lavie dans le 4e arrondissement de Marseille sont visés par une enquête judiciaire. Cet été, l’association Nouvel horizon qui gère le lieu s’est séparé du directeur qui soignait son train de vie. Depuis le 25 novembre, le centre est fermé pour six mois, après la plainte d’une mineure pour agression sexuelle. L’ensemble des éléments de ce dossier ont été révélés par Marsactu. Alternative à la prison pour mineurs, le CEF a ouvert en 2017 pour accueillir jusqu’à douze mineurs placés par le ministère de la Justice.

Dans les pas d’un collégien mis en examen pour apologie du terrorisme

Le 2 novembre, un collégien de 14 ans a été interpellé. Au bout de 48 heures de garde à vue, il a été mis en examen pour ses propos tenus en classe dans le cadre de la discussion autour de l’hommage au professeur de collège assassiné Samuel Paty. Sur la base de nombreux témoignages et documents, Marsactu a retracé cette histoire symbolique de notre société.

Influent agent électoral pour procurations frauduleuses

L’affaire des procurations présumées frauduleuses ont ébranlé les municipales à Marseille. L’enquête judiciaire concernant celles des Républicains a conduit à des gardes à vue de plusieurs cadres du parti. Yves Moraine, ancien maire des 6/8 et Julien Ravier, ancien maire des 11/12, avant qu’il ne devienne député, en ont fait les frais. Selon les informations de Marsactu, l’action des enquêteurs visaient notamment à éclaircir le rôle joué par une figure associative locale Ce dernier participait au recueil de procurations dans son quartier et avait une correspondance régulière par SMS avec Julien Ravier.

Le choc des conditions indignes des travailleurs agricoles détachés

L’émergence de foyers de Covid-19 dans les lieux d’hébergement des travailleurs agricoles saisonniers a révélé les conditions indignes de vie et de travail dans le Nord-Ouest des Bouches-du-Rhône : insalubrité, pas d’accès à l’eau potable, literie sale… Au-delà de ces aspects, c’est tout un système d’exploitation que les articles de Marsactu ont décrypté.

Atteintes sexuelles, omerta et ballon rond

Des parents de Port-Saint-Louis-du-Rhône ont signalé les humiliations et d’atteintes sexuelles d’un entraîneur du club de foot vis-à-vis de leurs enfants. Pendant que l’enquête judiciaire avance, la petite ville coincée entre le grand port maritime et la Camargue est encore secouée par l’impact des révélations. Des familles de victimes dénoncent un climat d’omerta dans le huis clos de cette localité.

Des agents du service asile de la préfecture mis en examen

Des bureaux de la préfecture perquisitionnés. Voilà un évènement plutôt rare. En octobre, les enquêteurs se sont intéressés au service asile. Quatre personnes ont été placées en détention provisoire, dont au moins deux agents. Ils sont suspectés d’être intervenus dans des dossiers de demande d’asile contre rémunération, pour les faciliter.

Six ans d’inaction de la Ville face à la pollution des sols d’une école

Alors qu’elle en était informé, la Ville de Marseille n’a rien fait pendant des années pour régler le problème de pollution des sols de l’école Oasis-Aygalades (15e). Selon les informations de Marsactu, plusieurs documents attestent que les pouvoirs publics avaient connaissance du problème depuis au moins 2011. Il aura fallu attendre 2017 pour le début d’une action.

Un immeuble municipal en ruine qui menace une crèche

C’est une la dernière pierre en date posée sur la Grande vacance, le travail d’enquête en commun mené avec Le Ravi, La Marseillaise et Mediapart, sur le patrimoine municipal en péril. Durant deux ans, un immeuble municipal en ruine a menacé une crèche associative. Il aura fallu un incendie dans le quartier pour que la Ville de Marseille s’en soucie et intervienne en urgence. Un cas d’école qui révèle la tâche qui attend l’équipe du Printemps marseillais, volontariste sur l’habitat indigne mais propriétaire de dizaines de taudis.

Nos autres rétrospectives de l’année 2020 :

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Pussaloreille Pussaloreille

    Du beau boulot ! Par les temps qui courent, les journalistes d’investigation sachant non seulement fouiller, mais écrire, en veillant quelles que soient leurs opinions personnelles à une certaine mesure, me semblent des héros !

    Signaler
  2. 236 236

    Bonne année à tous !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire