À Arles, les saisonniers agricoles confinés attendent des réponses et de la considération

Reportage
par Sandrine Lana & Hélène Servel
le 15 Juin 2020
4

Dans le nord-ouest des Bouches-du-Rhône, des saisonniers agricoles venus d’Espagne sont confinés. Testés positifs au coronavirus ou "cas contacts", ils sont dans le flou sur leur avenir, sans salaire, ni indemnité pour l’instant. Trois lieux de vie sont en confinement, dont l’un à Arles où Marsactu s’est rendu.

Des saisonniers agricoles confinés au Mas de la Trésorière en Camargue. Photo : DR

Des saisonniers agricoles confinés au Mas de la Trésorière en Camargue. Photo : DR

Au Mas de la Trésorière, des travailleurs agricoles saisonniers au repos forcé cherchent l’ombre sous le figuier ou fuient les bourrasques de vent qui balaient la cour. Dans les couloirs de cette bâtisse aux murs décrépis mais récemment rénovée pour pouvoir accueillir les travailleurs saisonniers, on parle espagnol, arabe, anglais… Depuis près de dix jours […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Sandrine Lana
Journaliste indépendante qui a quitté l'hyper-centre de Marseille pour l'hyper-vert de la Provence. Je travaille sur les thématiques médico-sociales, sociétales et migratoires pour la presse française et belge. J'associe parfois mon travail à celui d'illustrateurs pour des récits graphiques documentaires.
Hélène Servel

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Un électeur du 9 ème Un électeur du 9 ème

    Merci à Sandrine Lana & Hélène Servel pour cette enquête pleine de vérité.
    Article saisissant sur les conditions de travail dans l’agriculture française en général et dans l’agriculture provençale en particulier. Une société basée en Espagne pratique la traite d’esclaves intérimaires e il le fait avec la bénédiction des autorités françaises.
    En outre le gouvernement français impose plus de deux mois de confinement à l’ensemble de la population de France et il laisse rentrer des migrants saisonniers sans même s’assurer de leur conditions sanitaires ou d’exiger une période de quarantaine. C’est se moquer du monde !

    De nombreux lecteurs de Marsactu se sont émus des risques du covid – 19 et ont fait part de leur nombreux commentaires ici même mais sur cette situation c’est le silence absolu dans le fil des commentaires. Bien sûr il y a les élections municipales à Marseille et ailleurs mais les conditions de travail dans l’agriculture de nos régions et le respect de l’humain sont tout aussi importantes de même que la fourniture de fruits et légumes dans nos régions qui est une nécessité quotidienne pour chacun.

    Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      La politique c’est comme le foot, les supporters ne s’intéressent qu’aux matchs et classements, les dessous, bof…….
      J’ai plusieurs fois pris en stop des esclaves agricoles sur la D113 entre St Martin et Salon, ils étaient muets sur leurs employeurs et conditions d’exploitation.

      Signaler
  2. Choase Choase

    Merci pour cet article édifiant…. ça vaut le coup de consommer local…

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Les fruits et légumes doivent êtres étiquetés , c’est la Loi .
    De ce fait , j’ai constaté lors d’une interview d’un élu local qui défendait ce système de saisonniers que sous sa trombine était mis en avant justement son étiquette , et Oh ! surprise , il y avait « Divers Gauche ». Soit il y avait tromperie sur la marchandise ou alors je n’ai pas suivis le film.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire