Informée de la pollution de l’école Oasis-Aygalades depuis 2011, la Ville n’a rien fait

Enquête
le 8 Juil 2020
3

Tandis qu'une expertise vient de confirmer la présence de pollution dans les terres de l'école Oasis-Aygalades, plusieurs documents attestent que les pouvoirs publics avaient connaissance du problème depuis au moins 2011. Il aura fallu attendre 2017 pour que ces derniers agissent.

2011. Une enquête nationale établie un classement des établissements scolaires les plus pollués. Des notes sont alors attribuées aux écoles, de A à C. Dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, seuls deux établissements écopent de la plus mauvaise note. L’un d’eux se trouvent aux Aygalades (15e). « Les diagnostics ont montré la présence de pollutions qui nécessitent […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Cet article résume les marqueurs de la précédente municipalité de Marseille : mépris pour les quartiers nord, méconnaissance des enjeux de santé publique, inaction et je-m’en-foutisme devant les pollutions.

    Il va falloir ouvrir tous les placards et inventorier tous les retards et tous les manquements accumulés depuis deux décennies. Et, quand c’est possible et justifié, demander aux (ir)responsables qui ont fait semblant de gérer cette ville d’aller s’expliquer devant un juge.

    Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      Alors que surtout ils ont trouvé de l’argent ,pour des travaux qui n’étaient pas prioritaires Ainsi lorsqu’il s’est agi du stade de l’OM réhabilité 2 fois en 20 ans pour d’épisodiques matchs internationaux, de paver le Vieux-Port, de construire le tramway qui fait double emploi, avec le métro sur certaines portions de son itinéraire plutôt que de desservir les quartiers nord et sud. Les dernières en date furent la construction d’une piste cyclable éphémère sur le Prado pendant la période où la ville était confinée.

      Signaler
  2. Pitxitxi Pitxitxi

    Après les 8 morts de la rue d’Aubagne, tous ces cancers qui vont ravager la vie de malheureux seront à mettre sur le compte de la municipalité sortante.

    En espérant que la justice fera son travail dans cette histoire, et dans toutes les autres.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire