Marsactu - Journal d'investigation Marseille et sa région
Dossier

Flamants, Corot, Rosiers, Kallisté : quand des squats XXL s’ancrent au nord de Marseille

Au fil des ans, ils sont devenus le dernier recours de ceux qui n’ont nulle part où dormir dans une ville où ils viennent d’arriver. Dès 2017, Marsactu a documenté l’apparition de squats dans des barres d’immeubles vétustes des quartiers Nord. À Kallisté (15e) d’abord, puis au Parc Corot (13e), au Petit-Séminaire (13e), aux Rosiers (14e), et plus récemment aux Flamants (14e). Copropriétés à l’abandon ou immeubles d’habitat social, les situations ne sont pas toujours identiques, mais les mécaniques qui se mettent en œuvre dans ces lieux se ressemblent souvent. Des populations très précaires, la plupart du temps étrangères – des demandeurs d’asile pour beaucoup que l’État a en théorie le devoir d’héberger – y trouvent un toit de fortune par le biais du bouche-à-oreille.

Dans ces bâtiments en très mauvais état, voire dangereux, la cohabitation vire immanquablement au chaos, entre occupants légaux et illégaux, marchands de sommeils aux aguets et réseaux de drogues voisins menaçants. Des poudrières qui se déplacent au fur et à mesure des évacuations.