Les squats, lieux de vie par défaut pour au moins 3000 personnes à Marseille

Info Marsactu
le 30 Mar 2022
7

Un groupe de militants associatifs et citoyens réalise depuis deux mois un recensement des squats et de leurs habitants à Marseille. Rendu public aujourd’hui, leur premier rapport fait état de 37 squats pour une population de 2834 personnes. Parmi eux, des copropriétés dégradées, mais aussi des lieux autogérés qui tentent de montrer l'exemple.

L'intérieur du bâtiment A du parc Corot avant son évacuation en novembre 2018. (Photo BG)

L'intérieur du bâtiment A du parc Corot avant son évacuation en novembre 2018. (Photo BG)

“Bienvenue au SIAO urgence 115 des Bouches-du-Rhône, le numéro spécial pour les sans abris, nous allons donner suite à votre appel…” Ce mercredi 23 mars une grosse centaine de personnes sont rassemblées sur la place des Réformés. Un appel au 115 a été lancé et la messagerie amplifiée : tout le monde profite de la voix […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Haçaira Haçaira

    Il existe des lieux vides qui pourraient accueillir des personnes démunies par exemple les anciens locaux de la sécurité sociale rue du Camas

    Signaler
  2. marseillais marseillais

    Peut-on connaître les associations représentées par ce groupe ? Merci

    Signaler
  3. MarsKaa MarsKaa

    Merci pour cet article au plus près du terrain, au plus près de ce grave problème, qui devrait être une priorité et donc être pris à bras le corps par les pouvoirs publics.
    Je pense aux enfants qui tous les jours vont à l’école, au collège, au lycée, et doivent taire leur situation. Qui tous les jours doivent faire des devoirs, reviser des contrôles, dans cette ambiance de précarité, de danger permanent.
    Je pense à tout ces gens qui tentent d’avoir une vie normale, un travail, dans cet environnement précaire.

    Signaler
  4. TINO TINO

    Merci pour votre article qui montre la misère à deux pas de chez nous.

    Signaler
  5. Gentiane Gentiane

    Quand on trouve des solutions pour les réfugiés ukrainiens (Ferry par exemple) et tant mieux, on peut trouver des solutions pour tous les réfugiés , délogés, déboutés, mineurs errants isolés… y compris avec un accompagnement social, administratif, éducatif, médical, etc … Oups, pardon je rêve !!

    Signaler
  6. Jojo Jojo

    jojo 12/4/2022 18h45
    Je signale dans le 8em arrondissement trois cliniques fermées et abandonnées depuis plusieurs années.
    Tout en respectant le droit des propriétaires on aurait pu loger dignement
    et avec facilité de nombreuses personnes.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire