En attendant dimanche, à chacun sa Canebière

Reportage
Stephanie Vincent
4 février 2017 12

Symbole toujours puissant de la ville à l'extérieur, la Canebière n'a pas la même image auprès des marseillais. À l'heure où un dimanche par mois la ville tente de réanimer cette vieille dame de 90 ans, nous partons depuis les Réformés jusqu'à Belsunce en quête d'un instantané subjectif : comment ceux qui la vivent racontent-ils la Canebière ?

"La Canebière est un axe visuel et historique très fort" selon Michel Desvigne - Photo Juliette Cantet

Marseille n’en finit pas de vouloir redonner vie à sa Canebière. Depuis 1986, prenant acte d’un désamour des Marseillais, les plans se succèdent, déclinant les mêmes thèmes en déplaçant les terrains d’intervention de la ville. Les années 2000 ont été celles de l’installation des universités (même si l’école supérieure de professorat et de l’éducation doit partir

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE
Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l'Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l'indépendance de votre journal



12
commentaires

Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire