Le plan transports Métro express s’offre une troisième ligne

Actualité
le 16 Nov 2016
2

En attendant la finalisation de l'agenda métropolitain des transports, annoncé pour le mois de décembre, les discussions sont toujours menées entre élus. Surprise, une troisième ligne de métro marseillaise a fait son apparition lors de la dernière réunion.

Crédit photo : Jean-Daniel Favre.

Crédit photo : Jean-Daniel Favre.

Circulez, y’a rien à voir. Après la révélation par Marsactu de l’ébauche du plan transports à 3 milliards d’euros de la métropole, la nouvelle institution a continué à plancher dans la plus grande discrétion sur ce schéma baptisé Métro Express. Lors de sa quatrième réunion le 24 octobre à Bouc-Bel-Air, le groupe de travail composé de maires et d’élus métropolitains a même eu droit à un rappel à l’ordre du vice-président délégué aux transports Jean-Pierre Serrus contre d’éventuelles fuites dans la presse.

Difficile pourtant d’imaginer de garder en souterrain l’élaboration et la concertation autour d’un document d’une telle importance, fussent-elle limitées à un groupe d’élus. Cet « agenda métropolitain » doit en effet fixer les lignes directrices en matière de transports pour les quinze prochaines années. Mais aussi servir de base de discussion pour le soutien de l’État, esquissé par Manuel Valls lui-même lors de sa visite à Marseille le 9 novembre.

Surtout que le terminus approche. Le 2 décembre à Coudoux, les membres du groupe devraient se voir présenter le fameux agenda, dont on a déjà une idée de l’épaisseur (84 pages) et du contenu (60 mesures dont 10 concernent l’horizon immédiat de 2017). Après quelques tentatives infructueuses, le point d’étape présenté à Bouc-Bel-Air a fini par tomber dans le bec de notre gabian. Il est d’ailleurs aussi en ligne sur le blog de Jean-Yves Petit, ancien élu et président de l’association de cyclistes RAMDAM, qui y publie son courrier au vice-président Serrus.

Après le pavé de Métro Express et son réseau d’une douzaine de lignes « premium » en car et en train, ce nouveau document se concentre sur les enjeux de 2017 d’une part (avec en premier lieu celui de l’information des usagers) et d’autre part sur les mobilités alternatives aux transports en commun (autopartage, covoiturage, marche, vélo, navettes maritimes…). Mais les quelques diapositives consacrées à l’infrastructure apportent une nouveauté de taille : la troisième ligne de métro, au cœur d’un débat lancé à la rentrée par le premier adjoint au maire de Marseille Dominique Tian.

Une vieille promesse de campagne

Le principe est bien inscrit à l’agenda à l’horizon 2030, à côté de l’extension de la deuxième ligne de Sainte-Marguerite Dromel jusqu’à Saint-Loup. Son parcours ne figure pour l’heure sur aucune carte, mais la demande de la ville de Marseille est connue : de la gare Saint-Charles vers le Merlan en passant par la Belle-de-Mai pour le tronçon Nord, direction Bonneveine pour le tronçon Sud. Une manière de ne pas totalement enterrer une vieille promesse de campagne du président de la métropole Jean-Claude Gaudin ?

Diapositive extraite de la présentation au groupe de travail transports.
Diapositive extraite de la présentation au groupe de travail transports.

Pour le reste, les schémas présentés permettent de mieux saisir l’évolution dans le temps des lignes « premium » proposées, en parallèle des mises en service d’équipements (parkings, voies réservées, amélioration des lignes ferroviaires…).

Ainsi, la ligne A (Aix-Marseille) qui relie aujourd’hui les deux gares routières desservira le parc relais Krypton à partir de 2019, date de l’arrivée du bus à haut niveau de service Aix’press sur ce pôle d’échange. Idem côté marseillais où la rocade L2 offrira un second terminus marseillais à La Fourragère. Mais on comprend que pour claironner cela au grand jour, il vaudrait mieux que le ruban de la L2 Est soit enfin coupé

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. neomars neomars

    De belles idées, notamment avec la logistique du dernier kilomètre qu’on pourrait étudier aux 10 ou 50 derniers kilomètres dans une métropole, avec un octroi à l’ancienne ! Mais encore tellement de travail nécessaire, notamment à Marseille, pour éliminer le stationnement gênant et dangereux: angle de rue, voie cyclable, passages piétons, trottoirs, … Qui placera les droits de l’homme avant ceux de la voiture ?

    Signaler
    • corsaire vert corsaire vert

      entièrement d’accord mais les promesses n’engagent que ceux qui les font et ce projet aura t il le soutien,( financier j’entends) du nouveau gouvernement ?

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire