Les anciens patrons des sapeurs-pompiers risquent la prison ferme à la barre du tribunal

Reportage
le 20 Jan 2021
4

Le procureur a requis plusieurs mois de prison ferme à l'encontre des anciens responsables du service d'incendie et de secours du département. L'ancien député socialiste Jean-Pierre Maggi et le colonel Luc Jorda, directeur du service, sont notamment accusés de détournement de fonds et de favoritisme.

À la barre, Jean-Pierre Maggi a expliqué avoir fait confiance aux services et aux spécialistes juridiques du Sdis. (Dessin Ben8)

À la barre, Jean-Pierre Maggi a expliqué avoir fait confiance aux services et aux spécialistes juridiques du Sdis. (Dessin Ben8)

Luc Jorda plie et déplie nerveusement un mouchoir en papier. Assis à ses côtés sur le banc des prévenus de la 6e chambre bis du tribunal correctionnel, Jean-Pierre Maggi le lui emprunte un instant pour essuyer la buée de ses lunettes. Les gestes barrières sont loin. Quelques instants auparavant, le procureur Mathieu Vernaudon a requis […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Happy Happy

    A la lecture des deux articles relatant l’audience, je n’ai pas compris : quels liens entre les faits reprochés exposés dans les articles (embauches de proches, passation de marchés publics critiquable…) et le réquisitoire qui demande la prison ferme et la confiscation de biens, comme un appartement à Paris. Cet appartement à Paris, il aurait été acheté par M. Maggi avec des fonds détournés ? De quelle manière s’est fait le détournement ? Je ne l’ai pas lu, ou alors j’ai lu trop vite. Merci si vous pouvez préciser.
    Quant à la citation de l’avocat sur le “quotient intellectuel” de son client… ??? Il a produit à la barre les résultats d’un test de QI ? Pour plaider l’irresponsabilité intellectuelle ?

    Signaler
    • Benoît Gilles Benoît Gilles

      bonjour, l’accusation n’a pas établi de liens entre cet achat et les sommes qui seraient détournées. En revanche, le procureur estime que les biens détournés (le terrain communal de Fos-sud-Mer et la mise à disposition de trois sapeurs-pompiers) doivent donner lieu à une compensation de la part des mis en cause : la part d’un appartement pour M.Jorda, l’appartement de M.Maggi et le terrain de Velaux. Quant à la citation sur le QI, c’est effectivement une citation de Me Sindres, destinée à minimiser le rôle joué par son client.

      Signaler
    • Jacques89 Jacques89

      Notre pays est devenu le repère de la Mafia et PACA a repris les rênes perdues par la Sicile. Comme en Italie, va falloir que notre justice ne lâche rien. La reprise des biens mal acquis en est le symbole.
      Et en plus on se permet de dénoncer le Trésorier et le Préfet pour les contrôles qu’ils n’ont pas faits. Ces élus mafieux sont les premiers à faire jouer leurs relations dans les rouages de l’Etat pour museler ces services. A vomir !

      Signaler
  2. Malaguena/Jeannine Malaguena/Jeannine

    rien d’autre à rajouter que désespérant!! et le petit mec de banlieue qui vole un scooter on vilipende!!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire