À Noailles : piétonisation, rénovation et préemptions pour “rendre le quartier désirable”

Actualité
le 26 Oct 2022
17

Quatre ans après le drame de la rue d'Aubagne, la Ville de Marseille esquisse ses ambitions pour le cœur de ville marseillais. Son objectif : faire de Noailles un quartier "où il fait bon vivre".

La rue Halle-Delacroix à Noailles fait partie des "îlôts" visés. (Photo LC)

La rue Halle-Delacroix à Noailles fait partie des "îlôts" visés. (Photo LC)

“À Noailles, avec les habitantes et les habitants, il faut sortir d’une phase de deuil pour en faire un quartier désirable où il fait bon vivre”, pose en préambule Mathilde Chaboche. Ce mardi 25 octobre, l’adjointe à l’urbanisme de Benoît Payan, déroule conjointement avec la maire des 1er et 7e arrondissements, Sophie Camard, les ambitions […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Si ils y arrivent,bravo.
    Mais j’ai quand même un vieux doute,nous sommes à Marseille et souvent trop souvent cela se termine en biberine.

    Signaler
  2. Mars, et yeah. Mars, et yeah.

    L’idée est bonne, mais elle n’aura de sens que si la Loi est appliquée en verbalisant les 2 roues motorisés qui vont de toutes manières continuer à y circuler. Et ça, on sait tous que cela n’arrivera jamais.

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Les deux-roues motorisés sont partout chez eux : sur les trottoirs, dans les zones piétonnes, à contresens dans la rue, dans les rares parkings à vélos, sur les passages piétons… En moins d’une décennie, leur prolifération n’a épargné personne. Tout cela sous l’œil distrait de la police, qu’elle soit nationale ou municipale, qui ne voit ni n’entend rien. Créer une “zone piétonne” sans jamais réprimer les infractions commises par les conducteurs de ces véhicules n’a en effet aucun sens.

      Signaler
  3. Patafanari Patafanari

    Toujours un train de retard. Ils veulent faire de Noailles le « Marais » marseillais.
    Tandis qu’à Paris le quartier du Marais est devenu aussi mal famé que notre Noailles-on-se-fait-casser-la-gueule-pour-pas-cher.

    Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Faut un peu revenir dans le monde réel aussi

      Signaler
  4. didier L didier L

    Paroles d’élus … sur le papier, au micro ils doivent élaborer projets et développement c’est leur job. Ensuite rdv dans cinq ans pour voir le résultat, car au stade actuel quid du marché au puce sauvage qui bloque la rue d’Aubagne et pénalise les quelques commerçants qui tente l’aventure ? quid des marchands à la sauvette, cigarettes de contrebande, voire plus ? On tolère ? On supprime ? quid du balais de scooters qui livrent ” toute sorte de choses” ? Quid d’une population plus que précaire qui occupe l’espace public ?
    Donner une nouvelle vie à ce quartier et maintenir la mixité sociale est un beau projet, mais c’est pas gagné entre ” gentrification et précarité” faut voir où mettre le curseur.

    Signaler
  5. Lissia Lissia

    Pourquoi pas d’essayer de créer des choses nouvelles pour cette ville …! Cependant j’inviterais bien Mme Chaboche à faire un tour sur le boulevard Françoise Duparc/Sakakini : des arbres ont été plantés, en plus de ceux qui existent et tout autour ont été installées des petites barrières en bois qui forment une sorte d’enclos. Installées probablement pour empêcher les déjections des chiens qui brûlent bien les racines des plantes.
    Bref ! Ces petits enclos sont devenus des poubelles à ciel ouvert, remplies de canettes, de vieux pneus, de bouteilles, de tas de trucs extrêmement esthétiques. Donc une petite visite sur place lui permettrait de visualiser comment un projet mal pensé peut tourner au cauchemar d’incivilités. Déjà que le quartier n’est pas très reluisant, en plein centre ville, avec un hôtel 4 étoiles à proximité, ce serait dommage….

    Signaler
    • fvielfau fvielfau

      Mathilde Chaboche est adjointe à l’Urbanisme de la Ville.

      la requalification du Jarret est de la responsabilité de la Métropole !

      voir donc : Philippe GINOUX; amire de Sénas et 4e conseiller de la Métropole délégué à la Voierie, aux Infrastructures, aux Parcs et aires de stationnement, aux Pistes cyclables, au Schéma de voirie

      Signaler
  6. MSY MSY

    L’argument qui consiste à dire qu’il ne peut pas y avoir de phénomène de gentrification car il est question de logement social dans la rue d’Aubagne a tout d’un sophisme.

    Il faut savoir que la politique française de logement social est universaliste et n’est pas une politique sociale.

    Près des trois quarts de la population est éligible, et en vertu du principe de « mixité sociale », les bailleurs sociaux auront tendances à prioriser les classes moyennes et notamment les plus diplômés (cf. Less travaux de la politiste Marine Bourgeois).

    Avec ça plus la question de « l’accès à la propriété », qui suppose une visée de mobilité sociale ascendante, notamment pour les ménages populaires les plus stables, des effets de repeuplement sont plus que probables.

    Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Je n’apprécie pas du tout Vassal et sa clique,mais alors pas du tout.
    En revanche ce que l’on ne peut pas lui reprocher c’est qu’une bonne partie des marseillais sont de véritables porcs et le cas du Jarret est exemplaire.
    Je suis impatient de voir la rénovation du parking des grossistes de Belsunce transformé en espace vert.

    Signaler
  8. Brallaisse Brallaisse

    Soit et non pas sont,mais in fine le résultat est le même, cette ville est sale.

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      Soient (en l’occurence l’indicatif était juste) ou soie (de porc).

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      non, sont. C’est une affirmation, donc présent de l’indication.
      Le subjonctif est plutôt pour exprimer un fait qui n’existe pas, un souhait, une improbabilité, etc.

      Signaler
    • Patafanari Patafanari

      Soit, mais notre ami en tordant la langue française par l’emploi du subjonctif, exprime sa réticence à affirmer que les gens sont sales et évite ainsi d’être taxé de racisme ( voir l’article sur les Verts (rififi chez les Purs )).

      Signaler
  9. Brallaisse Brallaisse

    Patafanari, c’est la bonne partie qui est visée,et je parle de marseillais en général, si vous prenez la peine de me lire je critique autant les incivilités sises à l’Estaque gare, à Saint Henri,à Lord Duveen,au Roy d’Espagne ou encore à la pointe Rouge. Le lieu de résidence à Marseille n’est pas un gage de bonne éducation, contrairement aux idées reçues.
    Donc si vous avez des fantasmes faut les assumer mon gars.

    Signaler
  10. MarsKaa MarsKaa

    Pour revenir au sujet de l’article…
    Il y a de l’ambition, des projets, une ouverture à plusieurs partenaires,
    cela donne de l’espoir.
    Mais cela reste assez flou… reste à suivre la réalisation.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire