Martine Vassal paye de nouveaux vestiaires à 1,8 million au Cercle des nageurs

Actualité
Lisa Castelly
12 Déc 2018 30

Le cercle des nageurs marseillais. (Image Cilou101 Flickr)

Le cercle des nageurs marseillais. (Image Cilou101 Flickr)

Combien coûtent des vestiaires de champions olympiques ? Si l’on en croit le rapport qui sera soumis au vote vendredi en commission permanente du conseil départemental, la bagatelle s’élève à un peu plus de deux millions d’euros. La collectivité entend en effet prendre sa part dans l’aménagement de vestiaires et de sanitaires autour du bassin olympique du très huppé Cercle des nageurs de Marseille. Une part tout sauf anecdotique : sur les 2 251 625 euros que coûteront ces travaux, Martine Vassal, qui défend personnellement le projet de subvention, compte verser 1,8 million d’euros.

Suite à la révélation de ce projet de subvention, Martine Vassal a retiré ce rapport de l’ordre du jour du 14 décembre. À lire ici.

Dans le rapport, le département justifie cette aide généreuse par le souhait “d’aider les associations sportives à bénéficier d’équipements sportifs de qualité”, précisant que le Cercle des nageurs accueille “les écoles primaires de la Ville de Marseille dont la demande est validée par le rectorat ainsi que plusieurs collèges”. Pour justifier une subvention, une collectivité est en effet obligée de préciser un motif d’intérêt général, dans lequel s’inscrit difficilement un club privé.

La délibération a fait bondir de son fauteuil la conseillère départementale EELV Michèle Rubirola, qui, au sortir d’une commission préparatoire ce mardi a partagé l’information sur les réseaux sociaux“J’ai demandé le retrait de ce rapport de l’ordre du jour, par décence au vu de la situation actuelle, tant nationale que locale, avec le sujet de l’habitat indigne, déplore l’élue. Mais j’ai été retoquée. On m’a répondu que les questions de logement ne sont pas une compétence obligatoire du département”. Le Cercle des nageurs n’était pas disponible pour répondre à nos demandes d’éclaircissement mardi soir.

Voté par une instance opaque

De son côté le département a indiqué ne pas vouloir répondre : “Les explications seront données vendredi en commission permanente”. Cette subvention ne fera ainsi pas l’objet de débat public. La commission permanente est une instance décisionnelle à laquelle ni les citoyens ni les journalistes ne sont autorisés à assister. Martine Vassal évite ainsi de s’expliquer publiquement sur ce joli chèque.

Pourtant, l’ampleur de la dépense et la part de financement par le département – 80 % – sont particulièrement importantes. Si le rapport reconnaît que le département est la seule collectivité publique à financer cet investissement, il est précisé que “la région et la Ville de Marseille interviennent sur divers projets d’investissement du CN Marseille”. Chaque collectivité publique aura donc participé à un petit bout de cet équipement de haut niveau privé, pour lequel il faut être doublement coopté et s’acquitter de 1850 euros pour les simples frais d’admission, sous réserve d’être admis.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


A la une

Des dépôts sauvages de bauxite enveniment les relations entre Alteo et ses opposants
"Bonjour Monsieur Duchenne, on vous ramène la bauxite que l'on vous aurait volé". Ce mercredi 13 mars, Olivier Dubuquoy, militant de l’association écologiste ZEA,...
Portes ouvertes au Bastion social Marseille et manif pour les fermer
Il n'y aura peut-être pas beaucoup de bougies, mais la première est soufflée. Ce samedi, le Bastion social Marseille fête le premier anniversaire de...
L’usine de chocolaterie de Saint-Menet s’est arrêtée sans un bruit
Repérable pendant longtemps à l'odeur de chocolat qui s'en dégageait, l'ex-usine de Nestlé à Saint-Menet (11e) n'est désormais qu'une silhouette industrielle vidée de toute...
[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...
Le collectif Riverains de la plaine, avatar d’un quartier fracturé par la rénovation
Ils ont fait irruption dans le débat à l'automne, tandis que le chantier de rénovation de la Plaine s'installait sous les jets de pavés...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire