Martine Vassal renonce à la subvention d’1,8 million d’euros au Cercle des nageurs

Urgent
Bref
le 12 Déc 2018
21

Martine Vassal annonce ce mercredi soir sur les réseaux sociaux qu’elle renonce à subventionner des travaux au Cercle des nageurs. 24 heures après la révélation par l’élue départementale EELV Michèle Rubirola du projet du conseil départemental de subventionner à hauteur de 1,8 million d’euros la rénovation des vestiaires et sanitaires de ce club privé au statut associatif, la présidente de la collectivité a expliqué sa décision sur les réseaux sociaux.

Malgré son renoncement, Martine Vassal défend cependant le principe de la subvention. « La mise aux normes des installations du Cercle des nageurs de Marseille avait vocation à régler les problèmes de vétusté et à accueillir de nouvelles classes, en plus des centaines d’élèves qui le sont déjà, notamment issus de quartiers prioritaires », justifie-t-elle. Avant de déclarer que la subvention faisait suite à un accord conclu par l’ancienne majorité de gauche de Jean-Noël Guérini.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Dark VadorDark Vador

    « La subvention faisait suite à un accord conclu par l’ancienne majorité de gauche de Jean-Noël Guérini »… Otez moi d’un doute : il n’y a pas eu d’élections depuis? J’avais cru comprendre que les responsables n’étaient plus les mêmes… Mais leurs « amis » en revanche sont les mêmes… Voilà la différence. ok. Je comprends mieux.
    Soit dit en passant, 1.800.000 € pour la réfection des vestiaires et des sanitaires comprend les pommeaux en plaqué or? Le carrelage en marbre de Carrare? C’est bon d’avoir ce type d’amis… Je suis du mauvais côté, zut!

    Signaler
    • patrickpatrick

      une bonne partie des élus de marseille sont adhérents du cnm, alors pourquoi se gêner.

      Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      La même « majorité de gauche de Jean-Noël Guérini » avait aussi promis de financer la moitié du coût de la rénovation de la piscine Nord : https://destimed.fr/Marseille-La-piscine-Nord-toujours.

      Martine Vassal s’estime-t-elle aussi liée par cette promesse ?

      Signaler
  2. barbapapabarbapapa

    Merci à Michèle Rubirola, merci à Marsactu, et aussi merci à Martine Vassal, prise la main dans le sac du Trésor du Département, de renoncer à cette mauvaise action, en espérant qu’à l’avenir l’intérêt général prime sur les magouilles et combinaziones entre riches et puissants…

    Signaler
  3. BrallaisseBrallaisse

    C est pas de ma faute, c’est la faute de Jean Noël.
    C est bien la fille de Jean Cloooooooode
    Une fois dit ceci comment connaître le détail des subventions accordées par la Vassal aux différents bénéficiaires. Cela doit valoir le détour

    Signaler
  4. patrickpatrick

    bravo et merci marsactu, content d’avoir renouvelé mon abonnement.

    Signaler
  5. marseillaismarseillais

    Bravo Michèle Rubirola

    Signaler
    • barbapapabarbapapa

      Après tant de bravos, Michèle Rubirola prochaine maire de Marseille ? ce soir je vote pour

      Signaler
  6. nivatyepnivatyep

    Bravo Lisa Catelly, Bravo Marsactu!!!!!

    Signaler
  7. tj13tj13

    Merci a Marsactu.

    Signaler
  8. corsaire vertcorsaire vert

    Marsactu à la mairie !!!!

    Signaler
  9. ptit-marinptit-marin

    allez, la horde des « bien pensants » marseillais se déchaîne… pauvre de vous, pauvre de nous, vous nous entraînez tous dans les abîmes d’une mise à niveau par le bas!!!
    attendons qu’un de vous, parents d’un gamin qui va apprendre à nager au cnm, se plaigne car son rejetons aura chopper une verrue plantaire dans les douches trop vieilles… ce sera bien fait

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Une verrue plantaire ? Oulala, au secours, tout mais pas ça ! Allez Martine, lâchez vos millions : luttons contre les verrues plantaires, tous ensemble, tous ensemble, ouais !

      Signaler
  10. BrallaisseBrallaisse

    Toujours dans la nuance et la légéreté

    Signaler
  11. CriblédeFraiseCriblédeFraise

    Un tel rétropédalage justifie s’il en était besoin la présence et l’implantation d’une presse Ancrée, Exigeante et Indépendante
    Merci Marsactu, Merci Mme Rubirola

    Signaler
  12. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    Je comprends mal la décision de Mme Vassal, elle affirme que “La mise aux normes des installations du Cercle des nageurs de Marseille avait vocation à régler les problèmes de vétusté et à accueillir de nouvelles classes, en plus des centaines d’élèves qui le sont déjà, notamment issus de quartiers prioritaires” et elle retire le dossier ce qui est tout à fait contradictoire car si le dossier est retiré cela ne démontre nullement’ la proximité » de Mme Vassal et « son écoute quotidienne  » comme elle l’affirme péremptoirement « Je renvoie chacun à ses responsabilités et démontre ma proximité et mon écoute quotidiennes » mais cela montre bien que l’argumentaire était fallacieux indépendamment de la question de la compétence et que la publicité donnée à cette affaire contrariait ses ambitieuses visées de main basse sur la ville.

    Par ailleurs Mme Vassal affirme que la subvention faisait suite à un accord conclu par l’ancienne majorité de Jean-Noël Guérini avec le CNM. Sans doute se croit-elle dans une cours d’école primaire pour dire ainsi « ce n’est pas moi, c’est l’autre ». Bel exemple de lâcheté et d’irresponsabilité !

    Toujours est-il que cette affaire de subvention au Cercle des nageurs marseillais a fort heureusement été révélée par une élue EELV et par Marsactu mais combien d’autres affaires ignorent-on à temps ? Elle montre ainsi que la confiance qu’on peut faire à ces politiques qui nagent en eaux troubles est bien limitée et qu’il faudrait par conséquent associer bien davantage les élus de toutes les oppositions et les citoyens afin de parvenir enfin à une gestion démocratique réelle et non pas fictive en
    – renforçant tous les moyens de contrôle des citoyens sur les élus en instituant
    – instituant la publicité des ordres du jour et des dossiers de commissions et d’assemblées
    – prévoyant la révocabilité des élus par référendum

    Avec cette dernière mesure le mot d’ordre ne serait plus « Gaudin démission » mais « Gaudin révocation »

    Signaler
    • Félix WEYGANDFélix WEYGAND

      Il faut bien réfléchir avant de formuler ce genre de proposition :
      – L’ouverture obligatoire des données publiques est déjà très importante. Pour ce qui est des débats des assemblées et des commissions qui les précédent ils sont déjà accessibles sans compter les assemblées en séances publiques. Le vrai problème est plutôt dans la réalité du travail de l opposition (et l affaire des vestiaires montre bien que celui ci est une question de volonté et de détermination politique, pas de règles).
      – Quand aux référendums revocatoires, mon expérience d élu me montre plutôt le problème inverse : la perspective de la réélection est l aliment essentiel de l’immobilisme et du clientélisme des élus : ne faisons rien de stratégique et de construit à long terme pour ne pas générer d’ opposition et ne déranger personne et distribuons des avantages individuels pour d assurer des votes. Sous la menace d un référendum revocatoire ce serait bien pire.

      Signaler
  13. EDorierEDorier

    Je ne vois pas de renoncement ….. juste un renoncement à soumettre la subvention au vote du 14 décembre 2018…
    Pour rétablir la vérité sur le véritable usage de l’argent public pour le Cercle des nageurs, Mme Vassal est en train de préparer et diffuser la liste des classes et des centaines d’élèves issus de quartiers prioritaires qui bénéficient de l’installation, ainsi que de la régularité et de la nature de cet accueil . Tenez-nous au courant : nous l’attendons avec intérêt et curiosité.

    Signaler
  14. MarsKaaMarsKaa

    Ah bon, il y a des minots des quartiers Nord qui apprennent à nager au cnm ?

    Signaler
  15. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Ce qui est bien avec la droite locale, c’est qu’elle ne déçoit jamais. On commence à voir sur les réseaux sociaux, et même ici, un certain nombre de commentaires chagrinés que Mme Vassal ne puisse pas faire ce qu’elle veut de « son » argent (qui appartient en réalité aux contribuables).

    Les uns vont fouiller dans les archives pour vérifier que les élus qui critiquent cette subvention publique monumentale promise à une association privée ultra-friquée n’ont pas voté en sa faveur dans le passé. Il est vrai que, depuis, rien ne s’est passé : la crise que traverse la ville de Marseille ne s’est pas du tout aggravée.

    Les autres brandissent en étendard les quelques dizaines de minots qui ont, paraît-il, le privilège de se tremper dans l’eau bénite des bassins du CNM. Comme si l’arbre cachait la forêt : le fond du sujet, c’est qu’à Marseille la politique municipale a abouti à une pénurie de piscines publiques, et que l’argent public devrait d’abord aller à leur rénovation. Obtenir d’un club élitiste quelques créneaux pour les écoles fait seulement cache-misère et ne justifie pas qu’une collectivité finance à 80 % (!) ses investissements : ça ne changera rien au fait que, dans les quartiers nord, la majorité des enfants ne savent pas nager à leur entrée au collège.

    Je relève d’ailleurs que, du côté des partisans de Mme Vassal, personne ne parle d’une autre promesse faite dans le passé par le CD13, qui permettrait aussi à des minots « issus de quartiers prioritaires » d’apprendre à nager : le financement de la rénovation de la piscine Nord. Mais celle-ci n’étant pas fréquentée par la haute société marseillaise, c’est sans doute beaucoup moins urgent que les vestiaires du CNM…

    Signaler
  16. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    1. Je remercie Felix Weygand pour son aimable conseil « bien réfléchir avant de formuler ce genre de proposition » (commentaire n° 12 bis). Je ne suis cependant pas sans ignorer que les délibérations des conseils et des commissions sont accessibles sur les sites internet de ces collectivités mais ce que je préconisais dans mon commentaire (le n° 12) c’était de mettre en ligne les rapports et les projets de délibération pour l’ensemble des citoyens avec un délai suffisant avant les réunions d’élus ce qui permettrait aux citoyens de communiquer avec leur élus.

    2. La deuxième remarque de Felix Weygand portait sur les dangers qu’il voyait au référendum révocatoire et les risque d’immobilisme qu’il pourrait entrainer mais l’immobilité serait également sanctionnée si le référendum révocatoire existait. Par ailleurs nous n’avons nullement besoin d’élus charismatiques aux mandats x fois renouvelés car nul n’est irremplaçable. L’intelligence collective produit bien plus que l’autocratie et le despotisme (éclairé ou non) d’élus qui pour régner sont aussi des « tueurs » au sens figuré du terme lorsqu’ils font disparaitre tout allié ou subordonné qui viendrait leur faire de l’ombre.

    Entre citoyen et élus il faut réaliser une synthèse harmonieuse de l’horizontal et du vertical dans les deux sens (de haut en bas et surtout de bas en haut). Par conséquent je pense qu’il n’y a nul danger a maintenir la proposition du référendum révocatoire qui est bien réfléchie.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire