L’État reprend la ronde sans fin des expulsions de squats au parc Kalliste

Reportage
le 10 Mai 2022
4

La préfecture a procédé ce mardi matin à l'expulsion de 36 appartements du parc Kalliste, squattés par des migrants, souvent demandeurs d'asile. La semaine dernière, de graves tensions avaient poussé des locataires à quitter les lieux en demandant un relogement immédiat.

Une occupante du G32 s'apprête à rejoindre les bus affrétés par la Ville sous les yeux des CRS. photo : B.G.

Une occupante du G32 s'apprête à rejoindre les bus affrétés par la Ville sous les yeux des CRS. photo : B.G.

Le décor est légèrement différent, la scène et les acteurs identiques. Ce mardi, dans la matinée, la préfecture procédait à une opération d’expulsion des squats du bâtiment G du parc Kalliste. Cinq ans auparavant, en plein hiver, c’est le bâtiment H qui était évacué. Le prélude d’une longue série d’expulsions d’année en année, de la […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Lewis Lewis

    « des réfugiés, souvent demandeurs d’asile »
    Ça ne veut rien dire. Quand on est réfugié on n’est plus demandeur d’asile…

    Signaler
  2. Benoît Gilles Benoît Gilles

    Oui, effectivement. Nous corrigeons.

    Signaler
  3. MarsKaa MarsKaa

    Carence du Département dont c’est la responsabilité, carence à plusieurs niveaux administratifs, et une situation inhumaine s’installe.

    Le respect de la dignité et des droits fondamentaux de toute personne humaine est ici bafoué.

    Logement, sécurité, accès aux soins, emploi, et suivi administratif devraient être assurés.
    Comme dans d’autres pays européens, pas forcément plus riches. Et qui ont plus de demandeurs d’asile que la France.

    La situation est mieux gérée dans certains départements ; dans les Bouches-du-Rhône on est en dessous de tout. Or il n’y a pas forcément plus de migrants ici contrairement à ce que certains affirment. 6 000 personnes ce n’est pas ingérable. Ça le devient parce qu’il n’y a ni les moyens (préfecture, justice, police, services sociaux, écoles, logement social), ni la volonté d’agir.
    Avec les conséquences sociales et politiques que l’on connaît.
    Mais aussi les drames humains que l’on ne veut pas voir en face.

    Merci Marsactu d’être présent sur ces lieux et d’interroger diverses personnes à ce sujet.

    Signaler
    • Avicenne Avicenne

      Tous des saints évidemment ! La France est un pays raciste, violent, inhumain, c’est bien connu à travers le monde, toutefois, nous pourrions signer le même accord que la GB avec le Rwanda ou tout autre pays pour expulser nos indésirables étrangers, ou comme l’Australie avec la Papouasie.
      Mais, il est vrai que aujourd’hui, des personnes s’installent dans notre pays de force, après tout, pourquoi pas à partir du moment où vous pouvez partir en vacances et à votre retour, découvrir que votre lieu d’habitation est squatté !
      De l’infiniment grand à l’infiniment petit.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire