Des familles de Kalliste poussées à la rue par un climat de violence extrême

Reportage
le 3 Mai 2022
12

Après de très fortes tensions ce week-end au bâtiment G du parc Kalliste (15e), plus d'une soixantaine de locataires ont quitté cette barre minée par le squat et la délinquance. Une partie d'entre elles a été accueillie dans un gymnase ouvert par la Ville.

Le bâtiment G de Kallisté.

Le bâtiment G de Kallisté.

Jusqu’où, l’horreur ? Hier soir, des habitants de la cité Kalliste, grande copropriété dégradée de Notre-Dame-Limite, étaient conviés à dormir dans un gymnase, ouvert par la municipalité en extrême urgence. Vers 18 heures en cette fin de lundi après-midi, plusieurs familles avec des enfants souvent en bas âge embarquent dans des minibus de la Ville. […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Piou Piou

    2022, en France… c’est glaçant. Comment ne pas succomber à un fort sentiment d’injustice…

    Signaler
  2. Dark Vador Dark Vador

    Il y a quelques temps, par curiosité suite à divers articles, je suis allé voir de près cet ensemble… Ma seule présence était déjà un sujet de curiosité, comme si j’étais un extraterrestre! Mon look était ce qu’il y a de plus simple : jeans et polo passe-partout. Ça n’a pas été suffisent, ce n’était pas le bon “dress-code”, j’étais l’objet de regards insistants de la part des habitants… Je ne me suis pas attardé… Voilà la réalité de ces lieux, comment ne pas comprendre que l’on est plus au milieu d’habitations lambda mais dans un camp retranché… Glaçant effectivement @Piou…

    Signaler
  3. Haçaira Haçaira

    Je ne comprends pas comment il est possible que la justice puis la police voire l’armée ne puissent pas intervenir

    Signaler
  4. celine benois celine benois

    Cette situation est juste incroyable les gens sont obligés de se justifier de ne pas avoir envie de vivre dans un gymnase ! On nage en plein delire

    Signaler
  5. julijo julijo

    C ‘est un peu le monde à l’envers.
    on peut comprendre qu’il y a des lois, des mesures difficiles et des procédures légales longues, mais là, en l’occurrence, il y a des personnes en danger.
    c’est incroyable que des mesures d’urgence ne puissent être prises. pourquoi l’équipage du commissariat nord n’est pas intervenu, pourquoi pas de renfort…alors qu’on voit à la télé les déplacements des politiques assurés par un certain nombre de policiers pour contenir, les foules ou les opposants !

    Signaler
  6. Neomarseillais Neomarseillais

    Surréaliste ! C’est vraiment lamentable. Le manque de courage à temps se paie cash sur ce sujet comme tant d’autres…

    Signaler
  7. MaxMama13 MaxMama13

    Terrifiant ! Dans d’autres cités ce sont des bâtiments sous la coupe des trafiquants de drogue qui interdisent aux habitants de fermer leurs portes pour servir de cachette en cas de descente de police, qui ont changé les clés et font un check point à l’entrée. Comment peut-on abandonner des familles dans ces conditions ? On leur demande de respecter les lois de la République, quelles lois?

    Signaler
  8. vic-hug vic-hug

    ces squats sauvages sont un genre de situation un peu récente, la loi actuelle n’est tout simplement pas adapatée face à l’ampleur du problème – des bandes organisées armées qui “prennent d’assaut” des blocs entiers d’immeuble.

    Signaler
    • vic-hug vic-hug

      Cela dit ça reste des migrants qu’ont nulle part où aller, du coup ils sont des cibles faciles pour se faire enrôler dans ce genre de bail

      Signaler
  9. ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

    Mais que fait la Madone locale Samia Ghali ? Kallisté a voté à 80% pour elle en 2020. Aurait-elle fait des promesses non tenues ?

    Signaler
  10. Danielle Clerc Danielle Clerc

    Dans l’article :
    « « « Les familles veulent comprendre pourquoi ce ne sont pas les squatteurs qui sont évacués dans un gymnase, au lieu des locataires de Marseille habitat. “Ce n’est pas si simple”, se défend … »
    C’est logique en plus ce que disent les familles. Il y a de toute évidence une loi mal faite ou incomplète. Et Il devrait y avoir une solution pour toute personne migrante, un hébergement décent tant que les personnes sont sur le territoire.
    Dan

    Signaler
  11. Oreo Oreo

    La ville et la métropole n’y peuvent rien, ce n’est pas leur rôle, c’est vrai. l’état et la justice attendent, regardent ailleurs, c’est leur rôle mais ils n’ont pas assez de moyens disent-ils, c’est sûrement vrai aussi. Les extrémiste se frottent les mains.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire