La justice enquête sur Naphtachimie après une importante pollution passée sous les radars

Enquête
le 7 Nov 2022
1

Naphtachimie, l'un des plus gros industriels de la région installé à Martigues, est dans le viseur de la justice. Une enquête du parquet de Marseille a été ouverte pour pollution marine à l'hydrocarbure. Les faits remontent au printemps dernier. Ils étaient presque passés inaperçus.

Au premier plan, le bassin de sécurité dans l'anse d'Auguette de Naphtachimie où sont collectées les eaux de refroidissement de l'usine qui se retrouvent ensuite dans la mer. Photo : Violette Artaud

Au premier plan, le bassin de sécurité dans l'anse d'Auguette de Naphtachimie où sont collectées les eaux de refroidissement de l'usine qui se retrouvent ensuite dans la mer. Photo : Violette Artaud

“Il y avait une sorte de boue qui sentait très mauvais sur nos filets et sur les poissons. Comme s’ils avaient été trempés dans de la vase”, raconte à Marsactu William Tillet, premier prud’homme de pêche à Martigues. Entre avril et mai, plusieurs pêcheurs réitèrent cette mauvaise expérience à chaque fois qu’ils s’aventurent au large […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Marc13016 Marc13016

    Je vais tâcher de me souvenir si j’ai mangé du poisson venant de la côte bleue entre avril et septembre 2022 … Et je me suis sûrement baigné à la plage de Fos dans cette période. Brrr, ça me donne des frissons !
    N’empêche, le plus scandaleux, c’est que l’industriel n’a pas lancé l’alerte. Il a bien vu qu’une canalisation avait cassé, et que de l’eau souillée s’était déversée dans la mer.
    Autre soucis : pourquoi les dispositifs de surveillance n’ont pas alerté eux non plus ? Les pêcheurs ont fait des remontés d’information, pas écoutées semble-t-il, du moins pas assez rapidement.
    Cette affaire va au delà de la simple indemnisation du manque à gagner de l’industrie de la pêche. Elle interroge le système de surveillance des pollutions sur la zone industrielle du GPMM.
    Que la justice enquête … Et que la presse publie les résultats de l’enquête, ça mérite d’être connu ! Et que les dispositifs s’améliorent en capitalisant les expériences.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire