La galère sans fin des propriétaires occupants du 234 avenue Salengro

Actualité
le 21 Sep 2021
4

Évacués depuis novembre 2018, ces propriétaires vont devoir payer la coûteuse démolition partielle de l'immeuble où ils vivaient. Et se préparent à affronter un procès pour mise en danger de la vie d'autrui.

La façade de l'immeuble doit être démolie pour des raisons de sécurité, ce que les propriétaires tentent d'éviter. (Photo BG)

La façade de l'immeuble doit être démolie pour des raisons de sécurité, ce que les propriétaires tentent d'éviter. (Photo BG)

Comme déboussolés, ils font le tour de l’immeuble où ils ont vécu tant d’années. De part et d’autre de l’avenue Roger-Salengro, ce n’est que façades décrépies et fenêtres murées. Les propriétaires tournent et virent autour des murets de béton qui encerclent leurs anciennes habitations. Ils sont les habitants délogés du 234 avenue Roger-Salengro, aux Crottes […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    A force de vouloir tirer sur la ficelle, elle cède.
    Habitués à l’inertie marseillaise ,propriétaires et syndics risquent de se réveiller de plus en plus avec la gueule de bois.
    Enfin !

    Signaler
  2. petitvelo petitvelo

    Bel exemple de bourbier immobilier

    Signaler
  3. BRASILIA8 BRASILIA8

    Le CSTB est un bureau d’études certes compétent mais ce n’est pas le nec plus ultra comme vous le l’écrivez
    il faut savoir qu’un BE ou un expert penche du côté de celui qui le paie

    Signaler
  4. Avicenne Avicenne

    Ils ont laissé leurs bien à l’abandon, ils ne l’ont pas entretenu, ils n’ont pas «  surveillé «  les prestations de leur syndic qui lui-même semble s’être endormi et bien voilà : ils ont tout gagné ou perdu.
    Lorsque nous sommes élus président du syndicat d’immeuble, ce n’est pas pour faire de figuration,.
    Je veille à ce qu’il n’y ait pas de dégradation, que les espaces communs ne soient pas privatisés par certains. Chaque année ( avant l’AG ), j’étudie les comptes, je surveille les lignes comptables, je scrute le budget prévisionnel… souvent le diable se cache dans détails ! Et je passe environ 3 h dans les locaux du syndic pour accéder aux documents comptables et décanter les choses, négocier déjà et faire en sorte que nous allions à l’essentiel lors de l’AG. : c’est fou ce qu’un syndic peut être pernicieux, il essaye chaque année de revaloriser ses honoraires de 5 % comme si nos salaires ou pensions bénéficiaient de la même augmentation…
    Ces coproductions de Salengro sont comme beaucoup d’autres, ils n’entretiennent pas leurs biens, ne font aucune dépense d’entretien, ne paient pas leurs charges… comme au parc Kallyste et il faudrait que nous, la ville, l’Etat accourions à leur chevet ??!

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire