Marsactu - Le Journal
Depuis plusieurs années, la compagnie maritime est au cœur d’un jeu d’acteurs inextricable. En vrac, on y croise la Commission européenne, le concurrent low cost Corsica Ferries, l’actionnaire majoritaire récalcitrant Transdev, un État étrangement fluctuant, des syndicats souvent tentés de peser par la grève… De tables rondes en préfecture en reports d’audience au tribunal de commerce, le feuilleton est capable de tenir le public – et les salariés – en haleine pendant des mois. La reprise de la compagnie par le groupe Rocca, consécutive au redressement judiciaire n'y a pas mis un point final. L'arrivée de Corsica Linea et la volonté de compagnie régionale de la nouvelle majorité nationaliste ont rebattu les cartes.

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE
Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l'Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l'indépendance de votre journal



0
commentaires

Partage par email

Offrir cet article