Les parcs régionaux abandonnent les poursuites contre la centrale biomasse de Gardanne

Fumée
Bref
le 5 Oct 2017
6

Ils abandonnent leurs poursuites judiciaires contre la centrale biomasse de Gardanne ou c’est la région qui les abandonne. Les parcs naturels régionaux du Verdon et du Luberon qui ont obtenu en première instance l’annulation de l’autorisation d’exploitation de la centrale biomasse de Gardanne ne seront pas représentés en appel, annonce le site spécialiste des questions écologiques Reporterre. Comme l’État qui a fait appel, la région n’a pas digéré cette décision du tribunal administratif de Marseille. Furieux, son président Renaud Muselier (LR) avait menacé de mettre fin aux financements de ces deux organismes.

Les parcs du Luberon et du Verdon ont finalement signé le 29 septembre un protocole d’accord avec la région et Uniper, qui gère la centrale, dans lequel ils renoncent à toute action en justice “compte tenu des engagements de transparence pris par Uniper“. En parallèle, l’association France nature environnement, qui avait aussi porté le recours et sur qui a été opéré le même chantage aux subventions, devrait elle aussi calmer le jeu. “Nous avons la volonté de nous engager dans le protocole d’accord”, affirme son président tout en réaffirmant son opposition au projet.

Le 8 juin, la justice avait suivi le raisonnement des opposants au projet en jugeant son étude d’impact insuffisante. Cela concernait notamment la quantité très importante de bois nécessaire pour faire tourner cette centrale qui fait craindre une industrialisation des forêts alentour. Dans l’accord signé, Uniper s’engage à rendre publiques “à l’échelle communale les quantités de bois déclarées par les fournisseurs sur les territoires concernés”.

Source : Reporterre

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Assedix Assedix

    Encore une raison de flipper ! Et une fois de plus à Gardanne!
    Marsactu, vraiment, vous feriez oeuvre de salut public si vous meniez l’enquête pour comprendre comment cette ville, entre Alteo et ce machin, a reçu la bénédiction de l’État pour devenir le chiotte du sud de la France.

    Signaler
  2. Blaah Blaah

    Ca mériterait d’aller faire un petit tour auprès des équipes des PNR, voir comment ils digèrent cette couleuvre (oui, ici, je reste poli, je dis “couleuvre”). M’étonnerait pas que ça tiraille un chouïa en interne ; enfin, j’espère.

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Si je comprends tout bien, la préservation de l’environnement forestier, c’est juste une question de “transparence”, c’est ça ? Faire rouler des camions sur des centaines de kilomètres, OK. Massacrer les forêts pour en faire du petit bois, OK. Mais attention, on va le faire bien, hein : on va faire par écrit une liste, “à l’échelle communale”, des massacres commis.

    C’est un précédent intéressant. Pour Alteo et tant d’autres.

    Signaler
  4. LN LN

    D’abord, avec ce qui brûle chaque année, le changement climatique amorcé, la fumée et la désertification au niveau des essences que ca va générer (je sais j’enfonce des portes ouvertes), alors oui, on flippe un grand coup.
    Ensuite, on flippe doublement quand on voit ceux qui viennent de baisser leur froc.
    Ca va être rock and roll dans les assemblées générales,.
    Mais la nature elle s’en fout des AG

    Signaler
  5. leravidemilo leravidemilo

    Dramatique! Nous n’avons pas fini de payer l’élection d’un conseil régional droite/extrême droite, et nos enfants et petits enfants aussi. La “justice” peut se lever matin pour faire obstacle aux profits des mammouths de la finance et aux injonctions et dictats des Muselier/Estrosi à leurs services. Que peuvent faire des parcs naturels régionaux sans le CR sinon avaler la couleuvre qui va les étoufer/dévaster: Un désastre écologique à leur porte, dans le meilleur des cas,mais en toute transparence bien sur (made in Uniper…) Quant à la FNE, conformément à ses vieilles habitudes, elle “choisit” (ses subventions) de “s’engager dans le protocole tsoin tsoin, comme elle avait choisi de s’engager dans l’amère plaisanterie du grenelles de l’environnement (bilan 100%nullissime). Ceux qui continuent de “croire” à la cop dite 21 se condamnent à toujours plus d’aveuglement volontaire.

    Signaler
  6. neomars neomars

    Pour une centaine d’emplois, on peut bruler la forêt d’ici ou d’ailleurs, acheter des trains inutiles, … Allez, on va leur donner un tuyau, à chaque fois qu’il faudra sauver 50 emplois dans un secteur dépassé, il n’y aura qu’à lancer à la place une nouvelle usine de mine anti-personnel nano-particules radioactives enrichies en virus OGM néo-nicotinoïdé foudroyant, qui tournera le dimanche et emploiera aussi des enfants: c’est pour l’emploi, c’est sacré !
    Il n’y a pas un délit prévu pour empêcher un tel chantage aux subventions dans une procédure contentieuse ? Ca nous rassure sur les futurs “arbitrages” du CETA :))

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire