Cinq maires réitèrent leur opposition au stockage de boues rouges d’Alteo à Mange-Garri

Colère
Bref
le 15 Sep 2020
3
Ils ne veulent plus du site de stockage de boues rouges séchées de Mange-Garri. Serge Perottino maire (DVD) de Cadolive, Amapola Ventron maire (GE) de Cabriès, Richard Maillé maire (LR) de Bouc-Bel-Air et Philippe Ardhuin maire (LR) de Simiane-Collongue. Photo : PID.

Ils ne veulent plus du site de stockage de boues rouges séchées de Mange-Garri. Serge Perottino maire (DVD) de Cadolive, Amapola Ventron maire (GE) de Cabriès, Richard Maillé maire (LR) de Bouc-Bel-Air et Philippe Ardhuin maire (LR) de Simiane-Collongue. Photo : PID.

Ils ont tenus à rappeler leur position dans l’épineux dossier de l’usine d’alumine de Gardanne. Ensemble ils affirment à nouveau leur opposition à la pollution des boues rouges du site de stockage de Mange-Garri. Ce mardi à Bouc-Bel-Air le maire LR Richard Maillé a réuni ses homologues de Simiane-Collongue, Cabriès (Amapola Ventron, également conseillère communautaire déléguée à l’environnement), Cadolive (Serge Perottino, aussi président du territoire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile) et le premier adjoint de Saint-Savournin.

« Pendant des décennies, les résidus ont été déversés dans le parc des Calanques avec des polluants tels que du mercure, de la soude ou de l’arsenic. Ces déchets industriels sont désormais enlevés de l’eau et déversés au cœur de la forêt boucaine », fustige Richard Maillé. Jusqu’au 1er janvier 2016, les boues rouges étaient rejetées en mer via une conduite de 50 km. Désormais les effluents sont traités par un filtre-presse qui sépare solides et liquides. Les boues rouges ainsi séchées sont stockées à Mange-Garri.

Comme solution à l’arrêt de l’exploitation du site et à sa réhabilitation, alors qu’Alteo est en recherche de repreneurs, ils se disent favorable aux offres de reprise excluant l’importation et le traitement du minerai de bauxite. Ainsi que l’a révélé Marsactu, la plupart des candidats privilégient l’importation d’alumine brute et la conservation des seules activités de raffinage de cette matière première, allant dans ce sens. L’audience du tribunal de commerce aura lieu le 15 octobre. Richard Maillé propose qu’à terme la colline de Mange-Garri devienne une base de loisir nautique autour d’un surf parc. Il cite en exemple une installation de ce type au Pays de Galles, construite sur le terrain d’une ancienne usine d’aluminium.

Retrouvez notre dossier complet sur la saga des boues rouges.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. kukulkan kukulkan

    quelle hypocrisie? pourquoi importerait-on l’alumine ? ça reporte juste le problème sur des territoires étrangers où les moyens pour limiter l’impact environnemental sont sûrement bien moindres…

    Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    L’arroseur arrosé, Mallié délégué très zélé des lobbyistes de tout poil : buralistes, chasseurs, industrie de l’alcool, etc lorsqu’il était député est victime du lobby de l’industrie de l’aluminium maître chanteur à l’emploi

    Signaler
    • Marc Marc

      Bonjour
      Pourquoi parlez de lobby à propos d’Alteo?
      On parle d’une PME Gardannaise de 500 personnes.
      Merci

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire