Le port de Marseille veut ancrer les croisières de luxe au J4

Actualité
le 18 Déc 2021
21

Début décembre, le Grand port maritime de Marseille a lancé un appel à projet pour le secteur du J4, dont il est propriétaire. Un espace pour lequel il imagine une sorte de marina dédiée à la croisière de luxe et au yachting.

Capture d'écran d'une modélisation de l'appel à concurrence du GPMM, vue depuis la Major.

Capture d'écran d'une modélisation de l'appel à concurrence du GPMM, vue depuis la Major.

Une gare maritime “au vocabulaire architectural contemporain“, une “ombrière ou pergola” qui longe les quais, des accès pour navettes et limousines, un espace modulable pour des “événement VIP” et enfin, une clôture, qui s’ouvre uniquement quand il n’y a pas d’escale. Pour l’avenir du J4, l’esplanade devant le Mucem, le port de Marseille a une […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. barbapapa barbapapa

    ça ressemble à faire de la jolie ville dans la ville, mais avec des barrières, seulement pour les riches et surtout sans les marseillais. Un truc moralement pourri quoi.
    Quel intérêt pour la ville ? Si c’est comme la croisière pollution humaine de milliers de touristes de quelques heures qui viennent acheter du savon, pollution visuelle d’hideux hlm flottants, pollution atmosphérique cancérigène pour la population, recettes confisquées par le GPPM qui vit comme un nabab tout en faisant péricliter la ville avec ses très mauvais résultats économiques.

    Signaler
    • Magnaval Magnaval

      Au lieu de raconter n’importe quoi, allez donc voir à Malaga a quoi cela ressemble.

      Signaler
  2. Lecteur Electeur Lecteur Electeur

    Des arbres plantés dans le goudron ou le béton ! Bravo au Grand port maritime de Marseille pour son action en faveur du réchauffement climatique.

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Nous y allons doucement, mais doucement dans la transformation du GPMM d’ outil économique en base de loisirs pour happy few.
    Mais cela n’est pas étonnant,avec des quais vides et bien au delà dans quelques mois avec la disparition des ferries.
    Les dirigeants du port vivent dans un un rêve accompagnés par le club de la croisière.Osez pensez concurrencer Cannes,St Tropez,Capri,Conque Terre

    Signaler
  4. Tobama Tobama

    Quel scandale! Comment la ville pourrait-elle laisser passer cela? Comment la CGT, si puissante au GPMM, pourrait elle valider ce projet?
    Marseille n’est pas le Var ni la Côte d’Azur.
    Il est temps que l’Etat restitue aux Marseillais leur accès à la mer.

    Signaler
    • julijo julijo

      CGT puissante au GPMM ???? ah bon !!
      SI vous parlez du syndicat, il est un peu en obsolescence…et le “conseil de développement” du GPMM ne fait pas apparaître un présence “puissante”.
      SI vous parlez de la compagnie générale transatlantique…là encore elle est “morte” depuis longtemps !

      par contre, vous avez parfaitement raison, les marseillais ont droit en priorité à un accès à la mer.

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Mais si, la CGT est encore puissante sur le port. Et elle s’y accroche d’autant plus qu’il n’y a presque plus que là qu’elle a de l’influence.
      Je n’ai pas d’animosité contre les syndicats – bien au contraire -mais quand ils finissent par apparaitre comme les défenseurs uniquement de salariés bien à l’abri, ils se tirent une balle dans le pied.

      Signaler
    • julijo julijo

      je pensais à l’influence du syndicat cgt à l’intérieur des organes de décisions du GPMM. là, je suis pas sûr qu’ils soient “puissants”, ils sont très peu représentés.
      je crois même me souvenir que la GPMM a été inventé entre autres pour ça : contourner les syndicats…à l’époque où la cgt était “puissante” mais je peux me tromper.

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Cinque Terre ou Saint Jean Cap Ferret est débile,et faire semblant que les possesseurs de Yachts ne soient pas au courant de la réputation marseillaise est du foutage de gueule.
    Osez penser que cela va développer les activités économiques, mort de rire avec des gens qui utilisent du savon No5 de CHANEl et sûrement pas du savon de Marseille,avec des gens qui roulent en Aston Martin et qui vont surement prendre le petit train ,oui si c’est une Rolls Royce.
    Allez Martel à quand une opération immobilière pour faire une marina?.
    Pourquoi tout cela , tout simplement pour générer un projet et rester en place.Il faut trouver un os à ronger pour continuer à justifier la place qui est très bonne
    Échecs sur échecs voilà la réalité des faits,ce port est en train d’être rayé des routes maritimes.

    Signaler
    • Magnaval Magnaval

      Quel enfilage de clichés…

      Signaler
  6. Brallaisse Brallaisse

    Encore un petit effort et nous serons le lus grand cimetière marin!

    Signaler
  7. Assedix Assedix

    @ Brallaisse : C’est exactement ce que je me suis dit en lisant l’article : est-ce qu’on ne nous fait pas prendre des vessies pour des lanternes ?
    Il y a certes un vrai engouement pour Marseille en ce moment, mais pour cette clientèle-là j’imagine que Nice, Cannes et Monaco restent des destinations largement plus sympa…
    Du coup, est-ce que c’est vraiment le port de Marseille qui souhaite se transformer pour accueillir cette clientèle ou bien est-ce que ce ne sont pas plutôt Nice, Cannes, etc. qui ne tiennent pas se défigurer pour accueillir toujours plus méga-yachts ou de « mini-ferries » ( je ne connais pas le terme pour les navires du type « Ponant ») et Marseille qui, ne sachant pas quoi faire pour se développer, récupère le truc dont personne ne veut (comme c’était peut-être un peu le cas avec la croisière classique, qui avait déjà une image ringarde et polluante au moment où elle a explosé à Marseille) ?

    @Violette Artaud : il me semble que c’est vous suivez les affaires du port pour Marsactu et comme tous les abonnés assidus, j’ai pu constater que vous n’étiez pas du genre à vous démonter en interview. Du coup, j’aimerais vous lancer ce défi qui, je pense, ferait plaisir à tout le monde :
    La prochaine fois que vous interrogez le directeur du GPMM, est-ce que vous oseriez lui demander à quoi sert, selon lui, un EPIC (= Établissement Public Industriel et Commercial, ce qui est le statut légal du GPMM) ? Et plus précisément : à quoi cela sert-il que l’État crée des établissements publics, si c’est pour que ceux-ci ne gèrent rien et se contentent de céder leur emprise à des prestataires privés qui se comportent comme un État dans l’État (cf le MPCT, qui possède son propre poste de contrôle dans l’enceinte du port) ?

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Effectivement le GPMM est un EPIC qui a pour mission de “gérer les activités portuaires” et non de gérer les 2e et 16e arrondissement (avec qui d’ailleurs ? De nombreux directeurs très bien payés, en veux tu en voilà, des élus recasés, des syndicalistes en perte de vitesse, … voir le rapport de la cour des comptes)

      Mais qu’on les vire !!!

      Et que l’état qui, en dernier ressort, est le dirigeant de l’EPIC mette enfin sur table la négociation du périmètre et des missions du GPMM – car la donne a forcément changé depuis les 50 dernières années – au lieu de nous bassiner avec de grands discours sur “Marseille en grand”.

      Signaler
  8. Patafanari Patafanari

    Les navires en ont marre de Marseille et de son Grand Port Maritime. Qu’on y installe un champ d’éoliennes en culture intensive.

    Signaler
  9. MarsKaa MarsKaa

    Comme l’impression que tout cela est prévu depuis longtemps, sans que les décideurs planificateurs n’aient pris la peine de consulter/informer les premiers concernés : les habitants de la ville.
    Rappelez vous la base voile marina pour les JO24,
    Rappelez vous le voyage à Miami de nos zélus et acteurs zeconomiques (pourquoi Miami ? Pourquoi ce voyage ?)
    Regardez l’aménagement inachevé de cet espace…
    C’est prévu, y a plus qu’à attendre le moment opportun..

    Signaler
  10. Brallaisse Brallaisse

    Ponant est un concept de croisières de luxe à la francaise , avec des tarifs inabordables pour le péquin moyen ,même supérieur. Ceci dit il faut bien que les gens claquent leur pognon .Tant mieux si Ponant fait escale à Marseille , mais quand vous regarder les programmes de cette compagnie, les navires sont tous ailleurs sauf à Marseille.Donc rien ne justifie des dépenses somptuaires pour 4 escales qui se courrent dans l’année, idem pour les croisières US, nos amis américains connaissent Nice, Monaco, Cannes , oui certainement et Marseille pour la French Connection .
    Pour en revenir au GPMM, pour les gens qui ne sont pas un peu au fait de la réalité , nous assistons à un enfumage en régle depuis une quinzaine d’années.
    La mère Vlasto qui a vendue la croisière avec des chiffres totalement fumistes , le port qui a présenté des prévisions de revenus fantaisistes tout cela pour justifier des investissements et occuper la structure. Tout cela aussi ,pour couvrir la décrépitude commerciale du port. Regardez les chiffres de nos conccurents directs (Tanger, Barcelone,Gênes) , c’est un véritable massacre. En passant aussi, merci la CGT qui sont aussi toxiques que FO.Incapable de récupérer les flux pour le bassin lyonnais, la Suisse et l’est de la France, c’est dire le talent commercial de ces gens là. En revanche pour faire des voyages d’études à Boston, Houston,Miami, pas de problèmes, on refuse du monde.
    Et nous n’avosn encore rien vu avec la perte quasi certaine des ferries pour la Corse , qui avec l’arrêt des subventions va disparaite.
    Seul progrès peut être , c’est le traitement des compagnies d’Afrique du nord , et encore il a fallut notamment que les algériens haussent le ton pour être traités correctement.
    Guignols à la mairie depuis des décénnies , guignols au port depuis des décénnies , et l’on nous gonfle avecle concept de Marseille “ville port” , “ville porcs” plutôt.

    Signaler
    • Magnaval Magnaval

      La mairie n’a jamais géré le port (et c’est tant mieux). La CGT s’en est chargé, avec le résultat que l’on connaît. Pas la peine d’en rajouter dans l’emphase et la galéjade.

      Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    Ai je dit que la mairie gérait le port ?.Pas du tout.Mais ils sont présents notamment au niveau du conseil de surveillance entre autres.
    Le reste n’est pas une galéjade, les chiffres des volumes perdus sont malheureusement là , le retard est irratrapable, l’UE a vraiment les subventions dans le collimateur,GPMM n’est plus sur les grandes routes maritimes.
    Désolé mais cela en est la sombre réalité,ne vous en déplaise

    Signaler
  12. kukulkan kukulkan

    une honte ces projets pour riches. Rendez le littoral aux marseillais.es, ici ou bien à l’Anse du Pharo ou sur les espaces militaires !

    Signaler
  13. pierre-yves pierre-yves

    Difficile d’être critique sur le projet porté par le port au vue de sa mission. Il est clairement dans les clous, bien plus que lorsqu’il se transforme en loueur d’espace pour activité commerciale (CC Terrasses du port) ou centre de données type interxion. Si on veut remettre en cause l’usage portuaire de ces espaces c’est au niveau de l’Etat central et des collectivités locales de le décider. On pourrait imaginer un grand projet d’État pour transformer le J4, J3, J2, J1, JO en espace ouvert sur la ville en actant franchement son déclassement portuaire…
    On note en tout cas que le master plan porté par Euroméditerranée n’est pas respecté sur ces espaces. Il était prévu un bâtiment tout le long du quai intégrant la gare maritime alors que le port la décale vers la major en laissant le quai face au mucem entièrement vide de construction.
    Cela confirme que le projet n’est pas co-construit entre le port et la ville / Euromed.
    On peut noter que le port profite et s’adapte à l’évolution du quartier porté par Euromed sans jamais joué le jeu de la co-construction. D’une certaine manière il profite après coup des aménagements. J1, Terrasses, grandes croisières n’auraient jamais pu se développer sans le travail en amont de l’EPA Euromediterranée. IL y a un côté assez opportuniste dans la stratégie du port.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Ils se pensent comme une principauté, et cela perdure.Leur politique en matière de pollution est édifiante . Ils s’en tapent le coquillard.Aprés ne vous leurrez pas sur les terrasses du port,les mêmes enseignes sont présentes dans tous les ports d’escales touchés par les croisieristes.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire