À Saint-Just, un pique-nique protestataire pour dénoncer la grève des cantines

Actualité
Julia Beaufils
14 Déc 2018 6

Après une semaine de grève des surveillantes dans les cantines scolaires, une dizaine de parents d’élèves ont organisé un pique-nique dans l'école de Saint-Just pour protester contre la situation de blocage actuelle. Ils dénoncent "l'inaction de la mairie".

Une dizaine de parents d'élèves se sont installés dans la cour de l'école Saint-Just. (Crédit photo Chloé Mayer)

Une dizaine de parents d'élèves se sont installés dans la cour de l'école Saint-Just. (Crédit photo Chloé Mayer)

“Nous, parents d’élèves, sommes pris en otage !” Paquets de chips, pizzas et sandwichs sont au menu ce jeudi, pour agrémenter un pique-nique de contestation tandis que les cantines sont fermées pour cause de grève. Les parents d’élèves du groupe scolaire Saint-Just, dans le 13e arrondissement, ont du mal à digérer cette situation qui se […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Profitez de notre offre découverte Le 1er mois à 1 € puis 6,99€ / mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous


Articles liés

A la une

Évacuations : 31 familles définitivement relogées, 1 131 personnes toujours à l’hôtel
"Ils ne veulent voir qu'une ou deux personnes alors on n'y va pas. On attend ensemble dans le hall et on pose nos questions...
[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire