Violences policières : “J’ai vu la personne voler, puis s’écraser au sol”

Actualité
le 19 Fév 2021
7

Un policier a été jugé jeudi par le tribunal correctionnel de Marseille pour avoir projeté un homme à terre, en marge d’une manifestation "Black lives matter". L’enquête de l’IGPN a conclu à un geste violent "sans motif légitime".

Domingos M. a été jeté au sol par un policier en marge d'une manifestation en juin dernier. (Photo : CM)

Domingos M. a été jeté au sol par un policier en marge d'une manifestation en juin dernier. (Photo : CM)

Porter l’uniforme et frapper un homme noir, en marge d’une manifestation “Black Lives Matter” contre les violences policières. “C’est toute l’ironie du dossier”, estime Myriam Gréco, avocate du fonctionnaire de police et familière de ces dossiers. C’est pourtant exactement ce qui est reproché à son client Jean-Christophe M., convoqué ce jeudi devant le tribunal correctionnel […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. José Deulofeu José Deulofeu

    Il serait bon de constituer un dossier des interventions impropres de la police. L’article me rappelle une affaire de tabassage abusif de deux habitants des quartiers Nord, qui s’était en fait soldée par une condamnation à une amende des habitants pour rébellion. Des pressions ayant été exercées pour empêcher des témoins favorables aux habitants de s’exprimer. Je vais mettre sur mon Blog des extraits de la lettre que j’avais envoyée au Préfet de police, restée sans réponse.

    Signaler
  2. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    …Il a par ailleurs déjà été condamné à Douai en 2018 pour “mise en danger de la vie d’autrui”. Le tribunal a évoqué cette condamnation, sans interroger le prévenu sur sa cause…
    Pourquoi?
    Un détail dirions nous dans le cours d’un procès.
    Toutefois je respectais la Police. Désormais je la crains.

    Signaler
  3. Richard Mouren Richard Mouren

    “C’est un jeune fonctionnaire, engagé et volontaire.” mais…….pas formé! Peut-être une formation correcte aurait mis en lumière certains aspects de sa personnalité incompatibles avec les exigences du métier. A ce propos, ne pourrait-on pas redonner aux agents de police le titre de gardiens de la paix qu’ils avaient.

    Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      Statutairement ce sont toujours des Gardiens de la Paix Le 7 septembre 1870, le préfet Émile de Kératry remplace l’appellation de sergents de ville (les vieux « sergo » haïs par Jules Vallès et ayant acquis une image négative) par celle de gardiens de la paix publique (appelés alors gardiens de la paix civile)2.Le gardien de la paix fait respecter l’ordre public et garantit la protection des personnes et des biens. Il assure un rôle de sécurité et de dissuasion. Il constate les infractions aux lois et règlements. Cf. Wikipédia

      Signaler
  4. Pierre12 Pierre12

    Moi quand je vois des policiers, je ne vais pas frotter mon trousseau de clés sur leur voiture, policiers ou pas d’ailleurs.

    Et comme ça personne ne me pousse.

    Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il l’a bien mérité, mais bon à un moment, il ne faut pas venir se plaindre.

    Signaler
    • Mars1 Mars1

      Vous étiez là pour savoir ce qu’il s’est passé ?
      Et à part donner des leçons par vos commentaires, vous n’avez rien d’autre à faire ?

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      Non je n’y étais pas, et vous ?

      Je ne fais qu’interpréter les faits décrits.

      Quand vous croisez des policiers, vous allez frotter vos clés à leur voiture ? Moi jamais je ne fais ça et les policiers me laissent tranquille.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire