MUNK hacke La Rue de Rome

À la une
Lagachon
7 avril 2011 6

Avez-vous vu le dernier clip de MUNK ? On y parle de « Rue de Rome », « Cinq Avenues », « Les vieilles chaudasses »… C’est l’ovni vu plus de 11 000 fois en quelques jours que les tribus branchées du Marseille Kulte et Dame Noir s’échangent sur Twitter et Facebook… Mais aussi 4 minutes de second degré sur une ville pas toujours On the Move mais sacrément sexy… Toujours pas ? Suivez-nous !

« Rue de Rome, c’est avant tout un rythme sale, défoncé mais tellement funky que j’ai pensé qu’il allait super bien avec Marseille », MUNK, alias Mathias Modica, vit à Marseille depuis deux ans et demi, et continue de faire fleurir le label qu’il a créé GOMMA, référence internationale dans le monde de l’électro.

« J’ai partagé mon temps entre la Rue de Rome où je vivais avec ma copine et le quartier du Kreuzberg à Berlin où j’avais mon studio. Marseille est sexy, comme un mix entre Kreuzberg et Marrackech, et bizarrement, personne en France ne s’en rend compte ».

Il nous raconte que les noms de rue, endroits, concepts marseillais sont venus lors d’une nuit « agitée » avec des amis, le résultat leur plaisant, ils contactent le studio phocéen Wearedoublezero (affilié au groupe Partizan de Michel Gondry) pour le réaliser.

L’idée d’une vidéo sexcrime, très French Connection s’impose tout de suite «On voulait faire un clip / court métrage, raconter une fiction, un polar » explique Romain de Wearedoublezero, «on a volontairement tourné dans un style années 70, avec des couleurs saturées, un montage cut pas évident, beaucoup de flous ».

Le Marseille c(K)ulte

Comme les Tshirt qui portent le nom de la ville stylisée, ce clip reprend le nom des quartiers, d’endroits que tout le monde connaît, jouant sur un narcissisme qui séduit le public marseillais. Il met en scène un homme politique et sa femme qui braquent tout ce qui bouge, font la fête et finalement révèlent leur véritable identité de jeunes marseillais branchés, limite PPP.

« Ça ressemble à une private joke des marseillais « en place » nous dit Fred, graphiste indépendant parmi les premiers à avoir diffusé la vidéo, « le groupe des Kulte, Carhart, Dame Noir… ». Effectivement, le clip a été partiellement tourné au fameux bar de la place Notre-Dame du Mont, avec les gens de Kulte, dont l’un d’eux a même prêté son ancienne voiture (la R5 qu’on vole dans le clip)… Décalé, second degré, « ça fait penser aux reportages de M6, genre Marseille c’est Chicago » ajoute Fred, mais cette fois ci, on rit !

« C’est le répertoire marseillais »

Du côté de Marseille2013 (le OFF), on dit bravo : « On soutient complètement cette vision, beaucoup de gens dans les milieux culturels marseillais assument ce côté de la ville et sont prêts à l’interpréter avec second degré ».

« C’est l’expression du Répertoire marseillais, l’un des mythes attachés à cette ville : que ce soit le politicien véreux, l’idée de surjouer un rôle, le road-movie urbain, la politique que l’on subit et dont on arrive pas à se débarrasser ».

Pour le réalisateur, la noirceur assumée de la ville en fait le cadre idéal de l’action : «Marseille est une ville de polars, il y a une atmosphère particulière de mystère qui nous plaît et qu’on assume. Quand on est né ici, on croit que toutes les grandes villes  sont comme ça, en voyageant on se rend compte que non : pour ce clip, même si on avait été ailleurs, on serait venu ici ».

Un Répertoire qui dérange, il faut dire qu’on est loin de Plus Belle la Vie, Fernandel, la pétanque et Pagnol. Pour MUNK « le gouvernement local a l’air d’être vraiment à côté, ils ne se rendent pas compte de ce qu’ils pourraient faire de cette ville. Des responsables intelligents auraient un marketing intelligent de la ville, regardez Copenhague ou Lille ! Marseille est une ville unique en Europe ! »

Même constat pour Marseille2013, « Ce Marseille là n’est pas assumé par les autorités qui essaient de le cacher, nous, on pense qu’on peut dépasser le problème en le sublimant, en détournant le sens, en faisant une force de cette réalité ». Comme ils disent dans le clip « la classe ! »

Pour les néo-fans de la Rue de Rome et de ses vieilles chaudasses, MUNK mixera a la Dame Noir le 15 avril et plus tard au passtemps (date à confirmer)

Un lien Le site du label Gomma

Un lien Plus d’infos sur Kreuzberg

6
commentaires
Lagachon
Lagachon… qu’es aco? A l’agachon veut dire aux aguets, le mot vient du provençal « agacha » qui peut vouloir dire regarder, observer… on l’utilise notamment à la pêche !


Commentaires

Abonnez-vous pour voir les commentaires.

  1. Chris

    Excellent !!! GIOVANNI « Encore un tour ! » Mort de rire !!

    Signaler
  2. Switch13

    Une tuerie ce truc ! bravo aux concepteurs !

    Signaler
  3. VieuxPort

    Très bon clip, bravo à Munk et sa clique, sinon c’est quoi un « PPP » ?

    Signaler
  4. marie

    Yeah ! j’adore ce clip, j’ai découvert un super docu sur Munk ici : http://www.noisey.com Vous connaissez ce site ?

    Signaler
  5. athe

    De toute façon, toutes les grandes métropoles ont un côté lumière et un côté ombre; et qu’ils assument parfaitement.
    Au contraire, c’est justement ça qui leur permet de s’élever au rang des villes mythiques, lieux uniques, qui secrètent notre imaginaire.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot-de-passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire