L'élection de Maryse Joissains encore annulée ?

À la une
le 5 Juil 2010
0

A ce rythme-là, les Aixois vont voter tous les ans pour les élections municipales. Le Conseil d’Etat examine aujourd’hui le recours du socialiste Alexandre Medvedowsky après le scrutin de juillet 2009, où la maire sortante Maryse Joissains (UMP) avait été réélue. Le candidat malheureux dénonce « des provocations verbales« , « un lien permanent entre propagande électorale et communication municipale » et la présence du nom de Jean-Louis Borloo sur le bulletin de vote (ça ne mange pas de pain…) Sans compter que si le tribunal administratif de Marseille n’avait pas annulé l’élection en décembre dernier, il avait réduit l’écart de voix à 106 en déclarant irréguliers 81 bulletins de vote.

Une campagne cet été ?

Apparemment bien rencardée sur le dossier, La Marseillaise croit savoir que « l’élection serait invalidée pour « fraude électorale ». En outre, Maryse Joissains et son Premier adjoint, Jean Chorro, seraient déclarés inéligibles« . Ce qui voudrait dire que l’été s’annonce chaud avec une campagne électorale en perspective. Mais selon nos informations, le camp d’Alexandre Medvedowsky est nettement moins optimiste. Notamment pour cette raison : organiser une campagne en plein été, avec un vote à la rentrée est non seulement compliqué, risqué du point de vue de la participation, mais aussi coûteux. Même si officiellement le Conseil d’Etat ne s’arrête pas à ce genre de considérations…

Ce serait aussi un doublé pour la maire, qui avait déjà subi les foudres du même Conseil d’Etat (et la clémence du même tribunal administratif) concernant la campagne de mars 2008. Il avait jugé « que des propos et des insinuations d’une nature et d’une gravité inadmissibles qui ont émaillé la campagne ont constitué des manœuvres ayant pu fausser les résultats du scrutin. »

Torchon nauséabond

Le clou étant un tract anonyme que La Provence qualifiait à l’époque de « torchon nauséabond qui aligne sans l’ombre d’une preuve des accusations qui vaudraient la cour d’assises à FXdP (le candidat du Modem François-Xavier de Peretti, ndlr) si elles étaient exactes. L’ensemble agrémenté de propos homophobes, injurieux ou portant atteinte à la vie privée des autres colistiers, dont Soraya Ghodbane, la compagne de François-Xavier de Peretti. »

Joyeuseries agrémentées par Maryse Joissains en personne dans une interview au Nouvel Observateur donnée en février 2008 : «On m’a dit « Maryse, il faut que tu tiennes tes adjoints ». Pensez donc… Il y a ce monsieur qui est rond en permanence ; vous n’avez qu’à demander aux chauffeurs de taxi de la ville dans quel état ils le ramènent chez lui quand il se pinte. Il y a celui qui fait le chippendale pour hommes dans une boîte, à deux pas d’ici. Il y a l’autre qui travaille au Maroc, en tout cas, c’est ce qu’il dit. Mais pour moi, si ce n’est pas un emploi fictif…» Retranscription démentie dans LibeMarseille : «des propos que je n’ai jamais tenus» affirmait-elle. L’explication de ce manque de rigueur du grand hebdomadaire ? C’est «un journal de gauche».

Actualisation à 17 h : le rapporteur du Conseil d’Etat a demandé ce lundi la confirmation de l’élection. Malgré 45 voix invalidées, Maryse Joissains resterait en tête de 142 voix. Cela ne présage pas automatiquement de la décision de l’institution, qui sera connue d’ici 15 jours.

Un lien La décision du Conseil d’Etat en juin 2009

Un lien La défense de Maryse Joissains sur sont site personnel

Un lien Maryse Joissains réélue de 187 voix, sur LibeMarseille

Mairie d’Aix-en-Provence
Rue des Nations, 13100 Aix-en-Provence, France

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire