La CNIL saisie pour un fichier sur le statut vaccinal des policiers municipaux marseillais

Info Marsactu
le 21 Déc 2021
6

La hiérarchie de la police municipale tenait un tableau de suivi des agents vaccinés ou non. Un syndicat dénonce "une atteinte au secret médical". La Ville de Marseille assure avoir demandé la destruction du fichier. Mais la CNIL, gendarme des données publiques, pourrait prononcer des sanctions.

Des policiers municipaux sur le Vieux-Port. (Photo : LC)

Des policiers municipaux sur le Vieux-Port. (Photo : LC)

La Ville de Marseille est-elle allée trop loin dans son suivi de la vaccination de ses propres agents ? C’est la question posée par un syndicat de policiers municipaux à la commission nationale informatique et libertés (CNIL). Plusieurs fichiers informatiques, découverts par l’union syndicale des professionnels de la police municipale (USPPM), recensent en effet le […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Richard Mouren Richard Mouren

    Quand la règlementation anti-covid fait peser sur l’employeur le contrôle de la situation sanitaire de ses employés (vaccination ou test négatif) et éventuellement leur mise à pied en cas de non conformité, comment est-il possible de satisfaire à ces obligations sans faire de liste? Contrôler chaque employé à chaque prise de poste?

    Signaler
    • Patafanari Patafanari

      On pourrait imaginer une déclaration « sur l’honneur » et anonymisée des employés.

      Signaler
  2. jasmin jasmin

    On est dans une crise sans précédent, les policiers étaient en tres grande majorité demandeurs du vaccin et le management a fait comme il a pu pour repérer qui etait sur la liste d’attente, et tout ce que le syndicat des policiers trouve a faire, c’est d’ouvrir une enquête de la justice pour sanctionner le management au pénal ??? Au lieu de se réveiller un an après , le syndicat aurait dû travailler avec la RH et la medecine du travail pour faciliter la vaccination du personnel et éviter une tenue de liste nécessaire dans une situation inhabituelle. Ce qu’ils ne veulent pas avouer, c’est qu’ils ne savent pas convaincre les policiers récalcitrants qui mettent en danger la vie des usagers. A la place, on tape sur le « patron ». Ca défoule.

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Tiens ce syndicat pourrait rejoindre FO sans problème.
    En revanche je suis étonné que ce syndicat n’est pas fait une demande de dotation de crème solaire , car l’été certains ( toujours par 3) prennent de grands risques en faction .

    Signaler
  4. Alain Dex Alain Dex

    D’une façon ou d’une autre, c’est faire une liste des agents vaccinés ou contrôler chaque jour le passe sanitaire de chaque agent. Est-ce vraiment un pb dans la mesure où les agents vaccinés se font volontairement connaître ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire