Comment La Provence fait son biz dans le dos de l’UEFA avec les billets de la finale

Info Marsactu
Violette Artaud
16 Mai 2018 11

Alors que certains fervents supporters olympiens ne pourront pas assister à la finale historique de la Coupe d'Europe qui oppose ce soir l'OM à l'Atlético Madrid, le journal La Provence a proposé à ses annonceurs de les y amener grâce à un pack combinant encarts publicitaires et entrée au stade. Une offre pourtant contraire à la réglementation de l'UEFA.

Capture de la brochure de La Provence proposant les offres publicitaires couplés à "l'offre expérience".

Il y a ceux qui fulminent de ne pas avoir de place. Et ceux qui peuvent se targuer de détenir, bien au chaud, un ticket pour assister dans quelques heures à la finale de la coupe d’Europe, à Lyon, au stade des Lumières. Parmi cette deuxième catégorie, tous n’ont pas obtenu le précieux sésame dans […]

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? Identifiez-vous pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE
Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l'Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l'indépendance de votre journal




A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire