Désinfecter les rues, on ne sait pas si c’est efficace mais « ça rassure les gens »

Décryptage
le 2 Avr 2020
24

La fin de la deuxième semaine de confinement a été marquée par l'apparition d'équipes de désinfection des rues dans plusieurs villes du département, dont Marseille et Aix. Initiée par la métropole, voire parfois par des municipalités pressées d'agir, cette mesure répondrait à une demande forte des administrés mais ne s'appuie sur aucune recommandation sanitaire.

Crédit photo : P. Biolatto / Ville d'Aix

Crédit photo : P. Biolatto / Ville d'Aix

C’est la vidéo feel good du moment. Aussi étonnant que cela puisse paraître, elle met en scène des agents de nettoyage en combinaison intégrale, pour certains équipés de masques à cartouche leur donnant un air de liquidateurs de Tchernobyl. À Marseille, mais aussi Aix, Istres, La Ciotat ou encore Cassis, ils procèdent à la désinfection des rues, une mesure censée lutter contre la propagation du coronavirus. Postées sur les réseaux sociaux par les municipalités, ces images recueillent un franc succès. À Istres, la publication Facebook réunit 250 commentaires, pour la plupart des applaudissements… et des questions sur la date du prochain passage dans un quartier en particulier.

Loading

À la mairie d’Aix, on ne cache pas que cette mesure fait suite à « une demande massive de la population » et à une certaine émulation, les exemples se multipliant à travers la France. Initiée en centre-ville et à proximité de lieux stratégiques comme les hôpitaux et les grandes surfaces, l’opération va tourner dans tous les quartiers de cette ville étendue, y compris périphériques comme Puyricard ou la Duranne. « Il y a d’abord un effet psychologique, par rapport à l’état d’anxiété dans lequel sont nombre d’habitants. Certains ne voulaient même plus sortir par crainte d’être contaminés, souligne-t-on à la Ville de La Ciotat. Ça fait aussi partie de la gestion de crise le fait de rassurer les gens. »

Un avis imminent du haut conseil de la santé publique

Si on attend toujours les avis, on ne fait rien avant des semaines.

La Ville d’Aix

Que cela puisse « rassurer », on n’en doute pas à l’agence régionale de santé (ARS). Mais les autorités sanitaires locales n’ont donné « ni validation ni cahier des charges quant au déploiement de cette mesure ». Dans la région Nouvelle-Aquitaine, le directeur de la santé publique de l’ARS a même été plus net : il n’y voit « pas une nécessité » et insiste sur l’impact environnemental possible du déversement de ces produits, selon 20 Minutes. C’est au niveau national, par le biais du Haut conseil de la santé publique (HCSP), que la question doit être approfondie. « Nous avons effectivement reçu une saisine nous demandant de faire des recommandations, nous répond son président Franck Chauvin. Le groupe de travail a été constitué et commence à travailler. » Sans s’avancer sur une date, il précise toutefois que la saisine a « un caractère d’urgence » et doit donc être traitée dans les prochains jours.

Tout en défendant « le choix d’être proactifs sur cette question », la métropole précise d’ailleurs qu’elle « se rangera à l’avis du Haut Conseil de la santé publique ». « À situation exceptionnelle, actions exceptionnelles. Si on attend toujours les avis, on ne fait rien avant des semaines », répond-on à la mairie d’Aix, où « l’efficacité » paraît aller de soi, s’agissant d’un produit virucide. Sur son site internet, elle semble même avoir un avis très arrêté : « Rappelons que la désinfection des voies où roulent les voitures ne sert à rien. C’est pourquoi les trottoirs sont prioritairement ciblés. » Et plus particulièrement le mobilier urbain (bancs, arrêts de bus et même distributeurs automatiques dans certains cas) où les risques de contamination paraissent plus fondés que sur les pavés.

Dans un endroit confiné comme un bus, là ça a du sens.

David Gilmer, virologue.

« Si ces collectivités ont de l’argent à dépenser, autant acheter du tissu, du fil, des aiguilles et fabriquer des masques », ironise David Gilmer, membre du comité scientifique de la société française de virologie et enseignant-chercheur à l’université de Strasbourg. La désinfection lui paraît avoir plus de sens « dans des endroits confinés, où il y a un fort passage et de plus fortes probabilités de transmission par contact, comme dans un bus avec les boutons d’arrêt et les barres pour se tenir ». Quant au bon vieux pavé, « certes, si quelqu’un qui est porteur éternue ou crache, il va disséminer des gouttelettes qui contiennent du virus. Mais même si le risque zéro n’existe pas, la probabilité de transfert me paraît très faible, d’autant plus que le coronavirus n’est pas très stable en milieu extérieur. »

Des agents municipaux pour devancer la métropole

Pour réagir en quelques jours, la Ville d’Aix a même renforcé ses agents du nettoyage en redéployant le personnel d’une société d’ordinaire chargée d’effacer les tags. Même volonté de faire vite à La Ciotat, malgré une répartition des compétences différente qu’à Aix ou Istres : sur les 18 communes de l’ancienne communauté urbaine, c’est la métropole qui est officiellement responsable du nettoyage des rues. Mais en attendant que ce soit son tour – après Cassis ce mercredi 1er avril – la municipalité a jugé utile de prendre les devants pour certains lieux centraux, en s’appuyant juridiquement sur les prérogatives du maire en matière d’hygiène et de salubrité publique.

C’est ainsi que les vieux pick-up de la sécurité civile, récupérés par la municipalité, ont été chargés de javel diluée. Quand aux agents, la Ville « avait gardé un service de la propreté urbaine pour maintenir des opérations en zone touristique », en plus du service assuré par la métropole. Même configuration à Allauch, qui a conservé une équipe de six cantonniers baptisée « Allauch proximité », missionnée dès le 27 mars. Le HCSP dira bientôt si cette proximité a une autre utilité que l’effet psychologique.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Tarama Tarama

    Vertige d’une société du vide qui se regarde et s’autocongratule de sa bêtise insondable…
    Ça ne sert à rien, c’est toxique, ça pollue, mais on va le faire quand même.

    Quand une mesure vient en premier des villes de la côte d’Azur, on peut être sûr que c’est toujours débile et dangereux.

    Signaler
  2. LN LN

    Ils nous rappellent qu’ils existent toujours et surtout qu’il y aura des élections, peut être, bientôt. Alors ils sont prêt à tout et si en plus ça rassure…

    Signaler
  3. Happy Happy

    Je demande à la métropole de déverser du virucide par canadair, vu depuis mes fenêtres confinées ça me rassure ! Et si elle manque d’agents pour déverser des produits toxiques, qu’elle mobilise les éboueurs, le ramassage des déchets attendra !

    Signaler
    • chachouka chachouka

      Et en plus il attend le ramassage des poubelles.
      Vider les poubelles 1 jour sur 2 à Marseille, c’est sûrement pour une meilleure hygiène.

      Signaler
  4. Richard Mouren Richard Mouren

    « Certains ne voulaient même plus sortir par crainte d’être contaminés, souligne-t-on à la Ville de La Ciotat. »
    Z’ont pas compris, à La Ciotat, que c’était le but du confinement, d’empêcher la population de sortir de chez soi?

    Signaler
  5. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Histoire vraie : dans une pharmacie, un client a demandé un produit pour… désinfecter ses chaussures !

    Plutôt que de rassurer, il me semble que ce nettoyage au virucide des rues alimente plutôt la psychose et les croyances irrationnelles. On a moins de chances de mettre le pied dans un tas de virus prêts à bondir que dans une m.rde de chien.

    Signaler
  6. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    A Marseille en premier lieu, la municipalité n’a jamais été foutue de faire ce qui se voit : nettoyer correctement les rues, ramasser efficacement les poubelles et éviter les déjections canines… Alors vaporiser les virus qu’on ne voit pas …

    Signaler
    • leb leb

      Effectivement, quand on voit qu’actuellement ils désinfectent le secteur du vieux port et du J4 où il n’y a pas un chat, alors que dans les rues du centre les déchets et les crottes de chiens s’accumulent on peut se poser des questions quant à l’utilisation de fonds publics et de personnel pour ce genre d’opération.

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Encore quelques jours et je vous l’annonce, nos « génies de la mairie vont nous faire le parallèle et le coup de la peste à Marseille en 1720 , ce qui est fait par certains par ailleurs, et nous présenter jean clôôôôôôôde comme le Chevalier Roze de Mazargues.
    Oh , les « génies », si vous du temps et si vous avez la volonté de dépenser NOTRE argent peut être utilement, occupez vous plutôt des « garis  » qui pullulent .Et là je serai grand seigneur , je pourrai qualifier Gaudin non pas de jouer de flûte ce qu’il est d’ailleurs , mais de bon maire d’Hamelin en référence au fameux conte.

    Signaler
  8. Zumbi Zumbi

    Pour rassurer sa clientèle Vassal aurait dû proposer un pèlerinage à la Bonne Mère.
    Ou un grand rituel d’exorcisme collectif sur l’hippodrome de Borely.
    Après ça les sacrifices humains ?

    Signaler
    • Jacques BOYER Jacques BOYER

      Excellent!

      Signaler
  9. Gentiane Gentiane

    Ce qui nous rassurerait c’est simplement que la ville soit nettoyée régulièrement et pas que dans les zones touristiques , dans TOUS les quartiers , et pas avec des produits toxiques ….

    Signaler
    • Jacques BOYER Jacques BOYER

      Hélas oui!

      Signaler
  10. julijo julijo

    Peut être que pour rassurer les gens il faudrait surtout supprimer les chaines d’infos en premier et les infos à la télé en général, et surtout leur interdire les plateaux avec les experts de l’expertise….qui affolent tout le monde en disant des contre vérités toute la journée (affaire des « commandes de masques, entre autres billevesées)
    Et que font tous ces médecins sur ces plateaux, pourquoi ne sont-ils pas à leurs postes…si ils en ont.. ???
    Peut être que quelques films et séries américaines seraient moins anxiogènes que ces pingouins qui nous baladent.
    Alors qu’ils lavent ou pas les trottoirs…..pourquoi pas ! il y a quand même des gens qui ont (osé) laver leur chien et leur chat au gel hydroalcoolique ou à l’eau de javel…. C’est plus sympa les trottoirs, et puis il faut bien occuper le personnel….

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Il faudrait donc faire des conneries parce que ça occupe ?

      Signaler
  11. Brallaisse Brallaisse

    C’est même l’activité principale de cette mairie

    Signaler
  12. Jacques89 Jacques89

    Mettre quelques doses de Javel dans les réservoir des balayeuses de voirie pour obtenir approximativement le dosage en chlore que l’on a dans l’eau du robinet peut effectivement neutraliser quelques foyers d’infection ou quelques mollards laissés par des malades sur le trottoir. Ce n’est pas ça qui va plomber l’économie des villes. Vaut mieux faire ça que des ascenseurs à yachts qui peuvent être reçus dans les formes existantes. Cette épidémie nous aura au moins apporté la preuve que nous (via mos élus qui en savent autant sur l’efficacité économique que nos scientifiques sur le covid19) ne mettons pas l’argent où il faut.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Dites à la place de « nous », « ceux qui ont voté pour la gaudinie ». Merci.

      Signaler
  13. petitvelo petitvelo

    Jouer électoralement sur les peurs, c’est un marqueur politique fort …

    Signaler
  14. corsaire vert corsaire vert

    Pulvériser de produits polluants est criminel : c’est pour engraisser quel copain encore ?
    Eau et savon de Marseille pour rues et poubelles et en permanence et non en cas d’épidémie ce ne serait p facile à trouver !
    Quelle bande ce tarés ! on pourrait en rire si ce n’était pas si grave …

    Signaler
  15. corsaire vert corsaire vert

    Pulvériser de produits polluants est inutile : à qui va profiter le crime ?
    Eau et savon de Marseille pour rues et poubelles et en permanence et non en cas d’épidémie ce serait facile à trouver et sauverait les fabricants de « vrai  » en grandes difficultés !
    Quelle bande ce tarés ! on pourrait en rire si ce n’était pas si grave …
    Virons les !!!!

    Signaler
  16. Dorothée Lombard Dorothée Lombard

    Ah ça ! Il faut donc une pandémie pour que des élus s’avisent que leurs communes sont sales ? C’est du grand n’importe quoi ! La question n’est pas de savoir si ça coûte beaucoup d’argent aux collectivités ou non, mais de repérer l’enjeu électoral qui est évidemment derrière ce grand épandage de Javel. Admettons que cela rassure certains administrés… Ca permet surtout aux élus de se donner de l’importance pour cacher leur impuissance. Cela étant, si cette crise sanitaire pouvait servir à revoir la façon dont on gère l’hygiène un peu partout et notamment en ville, ça serait un vrai point positif. Une ville propre est tout de même plus belle qu’une ville où on marche à chaque pas sur un déchet. Et il est plus agréable de respirer lorsque l’air n’est pas surchargé de pollution. Si au lieu d’une mascarade électoraliste nos élus pouvaient prendre des décisions courageuses et durables ça nous changerait. D’ailleurs changer d’attitude ne vaut pas seulement pour les élus.

    Signaler
    • corsaire vert corsaire vert

      pour les électeurs aussi !!!!

      Signaler
  17. Un électeur du 9 ème Un électeur du 9 ème

    Dans son avis rendu public ce matin, le Haut Conseil de la Santé Publique rappelle également que l’eau de Javel peut être dangereuses pour les riverains et l’environnement.

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/desinfecter-les-rues-contre-le-coronavirus-inutile-pour-le-haut-conseil-de-la-sante_fr_5e8d89b7c5b6e1d10a6c25d3

    Tous ces élus qui en ont pris l’initiative continuent leur campagne électorale en période de confinement mais une fois de plus ils font preuve de leur incompétence grave.

    Vassal démission !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire