Union de la gauche : les écologistes disent non à la médiation Mélenchon

Non merci
Bref
le 13 Nov 2019
15

« Nous ne serons donc pas présents demain soir et poursuivons notre sillon en vue d’élargir notre rassemblement écologiste et citoyen et de nourrir notre programme de mesures basculantes pour le Marseille de demain auquel nous aspirons. » C’est par ces mots que Sébastien Barles, chef de file des écologistes marseillais en vue des municipales, a choisi de refuser la réunion organisée par Jean-Luc Mélenchon pour tenter d’aboutir à une liste d’union de la gauche. Une décision prise après une réunion interne mardi soir.

Dans ce courriel, Sébastien Barles maintient que le Printemps marseillais s’apparente à « une soupe de logos ». « Nous ne souhaitons pas nous replonger avec les autres organisations dans un processus sans fin de négociations boutiquières », appuie-t-il. Pour lui, la solution réside dans « une dynamique de type Conseil national de la Résistance / Les Jours Heureux : un comité marseillais du renouveau (CMR) fédérant des personnalités venus d’horizons différents, s’unissant autour d’un projet et d’une vision convergente pour sortir Marseille de la nuit noire où elle se trouve ».

Dans ce contexte, la réunion de jeudi soir au local de la France insoumise devrait s’apparenter à un tête-à-tête entre les composantes du Pacte démocratique et celles du Printemps marseillais (dont le PS, le PCF et la FI).

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. leravidemilo leravidemilo

    Eh ben! Bon, quand on ne comprend pas, et bien on relit, on relit jusqu’à plus soif, et les masses populaires vont devoir s’y astreindre… Bon les verts.es poursuivent leur sillon, là y a quand même un truc, parce que un sillon ça se poursuit pas, ça se creuse, ça se trace, ça se sème, ça s’irrigue ou s’arrose…ou encore ça « s’abreuve »…Bon; Pour élargir, non pas le sillon, mais le rassemblement ( là on comprend qu’il faut parer au plus pressé) et le nourrir, pas le sillon, pas le rassemblement, non le programme ( il a faim!) de mesures basculantes… Là, on commence à se demander qui c’est qui bascule, le sillon ? le rassemblement ? les mesures ? le programme du fait d’être rempli de mesures de cette espèces ? S Barles himself ?…
    Bon, toujours est il qu’il résulte de ces considérations qu’ils « ne serons pas présents demain soir » et qu’on ne sait pas quand est ce qu’ils reviennent… La seule chose que l’on a peur de comprendre là dedans, c’est qu’il aspirent à un « Marseille de demain » et qu’ils semblent bien nous en préparer un tout autre de « Marseille de demain » dans lequel le maire se nommera Vinci, le premier adjoint Véolia, le second Bouygues, le 3ème Sodexo (pour la « couleur » locale), le 4ème Eiffage, le 5éme Constructa… et tout à l’avenant… Et la seule chose qu’on a envie de leur dire, c’est de bien penser à s’arrêter quand ils seront au bout du sillon, sous peine de basculer dans le fossé.
    Ah oui; J’en profite pour signaler à JM Leforestier une faute d’orthographe dans la dernière phrase : « devrait s’apparenter à un têteS à TêteS entre les composantes… » Car s’il y avait que deux têtes, ça serait plus simple. Y en a un qui soliloque dans la poursuite du sillon et dans la rêverie solitaire, et d’autres qui se frottent aux milles et une difficultés du pluralisme. Chacun prend ses risques, à chacun sa « bascule « !

    Signaler
  2. MarsKaa MarsKaa

    Ben oui, la conclusion de l article est bizarre. Il y aura tout le monde sauf S.Barles. ce ne sera pas un tête-à-tête !

    Signaler
  3. MarsKaa MarsKaa

    Quant au Marseille de demain bien mystérieux, ce sera avec qui ?

    Signaler
  4. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Ancien vert durant les années 84/94, je constate que  »le Sillon » (belle image de Marc Sangnier. Regardez la notice Wikipédia à cet effet) fut un mouvement généreux. C’est vrai que ces jeunes écolos ignorent bien volontiers leur histoire. Je pense qu’ils trainent des relents de droite ou de macro-compatibilité bien utiles dans un avenir proche. Que les forces du PC et de la FI renouvellent à Marseille l’excellent score des présidentielles. Et nous mettrons Vassal et autres clientélistes dehors.

    Signaler
  5. jssjames jssjames

    Que ces gens ne s’entendent pas sur des questions de politique nationale ou de doctrine générale, c’est entendable. Qu’ils ne parviennent pas à s’entendre sur un programme municipal, c’est absurde. A lire leurs projets et communications respectives, ils sont d’accord sur l’essentiel : les enjeux, les priorités, les valeurs. Ne pas faire liste commune est irresponsable, cette alternance potentielle est attendue depuis trop longtemps pour la laisser saborder par des querelles d’égo. Pourquoi Le Pacte démocratique et EELV ne parviennent-ils pas à prendre conscience des conséquences qu’auront leurs actes pendant 6 ans de plus, sur 800 000 habitants ?

    Signaler
  6. Pythéas Pythéas

    Quel culot quand même ce Barles. D’un côté il fricotte avec LREM (Vezzoni) et de l’autre il se réclame de l’extrême gauche. Bof ! Les opportunistes, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. Il finira comme chargé de mission de Martine Vassal, pour bons services électoraux rendus.

    Signaler
  7. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Barles est excellent pour faire des belles phrases. Pour faire preuve d’un sens politique aigu, c’est moins sûr. Croit-il vraiment que le rêve secret de 51 % des Marseillais•e•s est qu’il succède à Gaudin ?

    Mais il pourra toujours parader, au soir du premier tour, dans les deux ou trois secteurs où ses listes auront obtenu plus de 10 % des voix. Avant de retourner confortablement dans l’opposition pour six ans de plus.

    Signaler
  8. dutherage dutherage

    C’est au contraire parce qu’au Printemps Marseillais on ne fait pas de négociations de boutiquier que S. Barles n’a pas voulu y adhérer, alors aujourd’hui il attend que d’autres lui promettent les postes dont ils rêvent, lui et ses proches.

    Signaler
  9. ISABELLE MARILIER ISABELLE MARILIER

    Je ne comprends pas ce que Mélenchon vient faire ici. On ne le voit jamais dans sa circonscription, il a refusé l’unité dans moult endroits lors des législatives et là il vient faire « l’homme providentiel ». Si les marseillais ne sont pas capables de s’entendre pour sauver une ville en faillite, et bien ils faudra qu’ils assument. Je ne dis pas cela pour approuver les propos de Barles, l’individu m’insupporte et je ne voterai en aucun cas pour lui.

    Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      — La présence de Mélenchon à cette rencontre vient simplement du fait que c’est lui qui en a pris l’initiative. (voir la brève Marsactu du 12/11 « Mélenchon lance sa médiation jeudi soir »). — Il y vient non pas en » homme providentiel », mais bien plutôt en « entremetteur » ce qui, vous en conviendrais, est beaucoup plus modeste.— Il indique notamment « J’en prend l’initiative parce que n’étant candidat à rien, je peux donc sans à priori, vous être utile à tous ». — Son courrier aux organisations concernées est sur le site urgence-marseille-2020.fr, initiative d’appel de citoyens qui a recueilli plus de 900 signatures en moins d’une semaine.
      Concernant l’union en général, ça n’existe pas vraiment en politique, et c’est heureux. Si deux organisations proches sur certains aspects s’alliaient ou se mésalliaient systématiquement, ça n’aurait aucun sens. L’union c’est pourquoi faire? Concernant les européennes par exemple, PS et FI par exemple avaient des programmes strictement opposés; idem pour ce qui concerne L »u ».E dans la présidentielle. Comme l’indiquent d’autres contributeurs ci dessus, concernant les municipales de Marseille, et vu l’état des choses dans notre ville pillée et sinistrée par le pillage, les priorités s’impose et l’union qui va avec. N’ayez craintes, s’ils ne sont pas d’accord sur ces priorités et sur le programme, dans tous les cas, ça finira par se savoir!

      Signaler
    • Laurent MALFETTES Laurent MALFETTES

      Pour mobiliser toute la gauche et affaiblir les adversaires, mieux vaudra deux listes, une « ecolo-environnementale », l’autre sociale, avec chacune une ligne claire, plutôt qu’un gloubi boulga unique. Soigner la convergence d’abord, faire l’union entre les deux tours. La gauche a perdu avec une candidature unique en 74, et gagné alors qu’elle était divisée au premier tour en 81.

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Je ne partage certes pas vos certitudes sur le « choix » d’union des verts au second tour, voire au troisième, selon ce qui sortira des urnes du premier, surtout avec une élection par secteur… Et puis, sur les élections locales, et d’expérience, ce genre de scénario idéal du « ratisser large au premier puis du report des voix à 1OO%sur la liste unie du deuxième, ne se confirme que rarement.Cela relève d’une hypothèse plus que d’une certitude. Enfin la comparaison avec les présidentielles de 74 et de 81 n’est que fort peu éclairante, les enjeux et les périodes n’ayant que fort peu de rapports…

      Signaler
  10. marseillais marseillais

    Je ne comprends pas la présence ce soir de JLM, lui qui s’est totalement désintéressé de la vie politique locale, accusé de collusion avec son ami sénateur Gaudin, qui a eu des propos plus que timides sur les grands dossiers marseillais, drame de la rue d’Aubagne en tête.
    En Monsieur bons offices pour rabibocher les démocrates, Pacte Démocratique et Printemps Marseillais, vous n’avez pas mieux? Je comprends la non présence d’autres composantes.
    Désolant

    Signaler
  11. Zumbi Zumbi

    Barles enfilant le costume du général De Gaulle !
    J’ai même plus envie de rire.

    Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Tout à fait. S’il récidive sur ce point, nous lui chanterons la chanson écrite en son temps par le cabaretier Charles Gille, à l’adresse de napoléon 3 se grimant comme l’auguste premier. Le refrain, repris en coeur sur le zinc d’alors, était : « Mais mon Prince, ce chapeau là est bien trop grand, pour votre tête! »

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire