Un immeuble insalubre, son bar et ses locataires vendu 212 000 euros aux enchères

TAUDIS
Bref
Jean-Marie Leforestier
8 Fév 2019 0

Les ventes aux enchères restent un paradis pour les marchands de sommeil [Lire notre reportage]. La Marseillaise a suivi l’adjudication d’un immeuble du boulevard de Plombières. Objet d’un arrêté d’insalubrité depuis 2012 et d’une condamnation pénale de son ancien propriétaire mais toujours occupé par un bar et des locataires, l’immeuble de cinq niveaux du n°69 a été attribué à une mystérieuse société pour la somme de 212 000 euros.

Le nouveau propriétaire aura la charge de reloger les actuels locataires. Il devra aussi procéder aux travaux nécessaires à la levée de l’arrêté de l’insalubrité. Le nouveau propriétaire pourra ensuite louer les huit appartements. “Avec un loyer à 700 euros et 500 euros de CAF, le loyer est assuré”, lâche un potentiel acheteur, cité par La Marseillaise.

Source : La Marseillaise

A la une

L’Italie veut vendre son consulat et son institut culturel marseillais
Le consulat d'Italie va-t-il bientôt déménager ? C'est le sens de la demande de déclassement du bâtiment, adressée par le consul d'Italie à Marseille,...
Le marché aux puces entame sa “montée en gamme” à coups de sets électro
Les basses résonnent sur la rue de Lyon. Il est 21 heures passées et le parking du marché aux puces, habituellement vide à cette...
Stéphane Ravier (RN) s’offre Eric Zemmour pour draguer la droite
Ils finissent les phrases l'un de l'autre, rougissent de plaisir à s'écouter parler, ricanent à chaque saillie provocatrice... À voir le flot d'atomes crochus...
Le musée subaquatique des Catalans lesté par la justice
Touché. Coulé ? Le projet d'un musée subaquatique au large de la plage des Catalans (7e) connaît un nouveau coup dur. Après des mois de...
La Ville de Marseille veut mieux réguler les trottinettes avec des emplacements dédiés
C'est un simple appel à projet de la Ville de Marseille mais il est riche d'enseignements. La mairie est en train de tirer les...
Élus et policiers municipaux plébiscitent les caméras portatives qui ne filment jamais
Les policiers municipaux de Marseille, de Venelles ou encore de Saint-Martin-de-Crau vont pouvoir redevenir vidéastes. Le 16 avril, le préfet de police des Bouches-du-Rhône...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire