Pollution à Bouc-Bel-Air : le préfet demande à Alteo de réparer les dégâts

URGENT
Bref
Jean-Marie Leforestier
11 Avr 2018 1

La pollution aux poussières de boues rouges détectée ce week-end à Bouc-Bel-Air avait déjà poussé la mairie à porter plainte contre l’entreprise Alteo qui stocke ses résidus industriels sur le site de Mange-Garri. Ce mercredi, c’est le préfet Pierre Dartout qui tire les conséquences de cet “accident de pollution de l’air de grande ampleur”. Il vient de prendre un arrêté d’urgence pour demander à l’entreprise de mettre en œuvre “les moyens nécessaires pour supprimer les conséquences et les nuisances générées par les retombées de poussières sédimentales chez les riverains impactés ainsi que dans les lieux et espaces publics concernés”.

Alteo devra aussi sous quinze jours remettre un rapport d’accident détaillant les causes de cette pollution. L’industriel est tenu d’y détailler “les effets sur les personnes, les biens et l’environnement” et étudier “les améliorations à envisager dans l’efficacité de la prévention, de la protection et de l’intervention de cet accident”. “Un contrôle sera opéré pour vérifier la réalisation des opérations de nettoyage”, précise le préfet dans un communiqué.


A la une

Évacuations : 31 familles définitivement relogées, 1 131 personnes toujours à l’hôtel
"Ils ne veulent voir qu'une ou deux personnes alors on n'y va pas. On attend ensemble dans le hall et on pose nos questions...
[C’est mon data] Où sont les 22 000 hectares de terres agricoles bétonnées depuis 25 ans ?
Prenez une carte de Marseille. Enlevez quand même un petit bout du massif des calanques. Vous avez une idée de la surface de terres...
Jean-Noël Consalès : “90% du maraîchage de la métropole est consommé à l’extérieur “
Rarement le contenu de nos assiettes a autant servi de miroir à notre civilisation. La qualité de ce qu'on mange, comment et où ces...
La marina fantôme cachée derrière le hangar J1
Derrière le projet du hangar J1, il y a un loup voire, vu le contexte marin, un requin. La métaphore animale est de rigueur...
Romain Capdepon : “Dans les réseaux, on voit d’abord les minots mais sans rien savoir d’eux”
Pour les "Minots" dont parle Romain Capdepon, il y a, au commencement, l'espoir de côtoyer un "destin social acceptable". Le premier livre du chef de rubrique...
BG
Plan d’urbanisme : “Il y a une volonté politique latente d’embourgeoiser le centre-ville”
Depuis ce lundi et jusqu'au 4 mars prochain, la métropole soumet à enquête publique l'un des documents clefs du développement des 18 communes qui...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    ” un arrêté d’urgence pour demander à l’entreprise de mettre en œuvre « les moyens nécessaires pour supprimer les conséquences” c’est bien mais un un arrêté d’urgence pour demander à l’entreprise de supprimer les causes cela serait encore mieux. Il est pas très doué le préfet de Macron !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire