L’État propose un contrat au département des Bouches-du-Rhône pour l’aide à l’enfance

Marché
Bref
le 27 Sep 2021
4
Le secrétaire d'État délégué à l'Enfance s'est rendu à Marseille le 27 septembre. (Photo LC)

Le secrétaire d'État délégué à l'Enfance s'est rendu à Marseille le 27 septembre. (Photo LC)

À l’occasion d’une visite à Marseille, Adrien Taquet a fait le point sur la situation de l’aide sociale à l’enfance (ASE) dans les Bouches-du-Rhône. Le secrétaire d’État à l’Enfance a confirmé une réalité locale difficile, “avec des délais d’évaluation des mineurs non-accompagnés trop longs et un problème de délai d’attente pour les accompagnements éducatifs en milieu ouvert, on le sait”. Le représentant du gouvernement a exprimé son souhait de pouvoir “démarrer un contrat” avec le conseil départemental, responsable de cette compétence au niveau local, “pour que l’État puisse apporter une aide financière supplémentaire, mais aussi de l’ingénierie”.

Des contrats similaires ont déjà été signés avec un grand nombre de départements à travers la France depuis 2020, impliquant des objectifs à tenir en terme notamment de création de places d’accueil. Le montant de l’aide de l’État se chiffre à plusieurs millions d’euros par an dans certains départements. “Les Bouches-du-Rhône n’avaient pas candidaté”, a indiqué Adrien Taquet ce lundi à Marsactu ainsi qu’à La Marseillaise à qui il a accordé une longue interview. Le département des Bouches-du-Rhône est régulièrement épinglé sur les dossiers liés à la protection de l’enfance, que ce soit par la chambre régionale des comptes ou la justice administrative. Martine Vassal (LR), présidente de la collectivité, a régulièrement demandé un plus fort soutien de l’État pour pouvoir exercer pleinement ces prérogatives.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Après l’école, après la mobilité, maintenant l’enfance.Merci l’Etat.Cela ressemble à une tutellette du département et de la métropole.

    Signaler
    • Electeur du 4-5 Electeur du 4-5

      Ben depuis longtemps il est clair que sans cette solution, intermède de durée inconnue, rien ne changera.

      Tant qu’il reste un peu d’État.
      oh, wait……. :'(

      Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Le Département réclame plus d’argent à l’Etat, mais ne demande pas d’argent à l’Etat ! Parce qu’il faut en contrepartie être efficace ?

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Je ne suis pas sûr de vraiment comprendre la fin de l’article. L’Etat propose une aide financière au département, mais celui-ci n’est pas candidat, mais sa présidente demande un soutien à l’Etat ?

    Ou alors, je comprends trop bien : le social, “m’en fouti”.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire