750 enfants en danger laissés sans protection dans les Bouches-du-Rhône

Enquête
le 19 Mai 2021
6

Les professionnels de la protection de l'enfance dénoncent les délais de prise en charge des mineurs en situation de danger. Ils sont des centaines dans le département à ne pas être accompagnés par des travailleurs sociaux, alors qu'une décision judiciaire a ordonné qu'ils soient suivis.

L'association Sauvegarde 13 affirme ne pas avoir les moyens de suivre tous les enfants que lui confie la justice. (Photo d'illustration Jelleke Vanooteghem)

L'association Sauvegarde 13 affirme ne pas avoir les moyens de suivre tous les enfants que lui confie la justice. (Photo d'illustration Jelleke Vanooteghem)

Dimanche 9 mai, un enfant âgé de cinq ans est tombé de sa fenêtre, depuis le deuxième étage d’un immeuble dans le troisième arrondissement de Marseille. Lui et sa famille auraient dû être suivis par l’association Sauvegarde 13 depuis dix mois, suite à une décision de justice. Ils ne l’ont pas été en raison des […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Mathieu Trigon Mathieu Trigon

    Encore une fois des choix budgétaires, donc politiques, mettent en danger, ou en grandes difficultés, les plus faibles des plus faibles : des enfants sous protection de la Justice.
    Mais les salariés de la Sauvegarde 13 payent aussi ces choix (turn over, maladie…) avec une Direction, bien pleutre, qui laisse couler et qui semble être terrorisée à l’idée d’oser se retourner vers son financeur : le CD 13. Les membres de cette direction auront ils le courage de reconnaitre leurs incompétences et d’en tirer des conclusions ?

    Signaler
  2. Brigitte13 Brigitte13

    Merci pour cette enquête qui m’attriste et me met en colère. Décidément, je n’ai aucun exemple de réussite, action positive et/ou constructive sur les actions des institutions, filiales de Marseille et son département.

    Signaler
  3. Renardsauvage Renardsauvage

    750 enfants sans suivi alors qu ‘une décision de justice ordonne leur protection.
    Il s’agit d’un manque de moyens ah oui et l’humanité là-dedans, elle est où ? Je ne parle pas de responsabilité. Il semble que chacun s’en lave les mains. C’est général, alors c’est normal quoi.

    Signaler
  4. Pascal L Pascal L

    Pour le social, on est toujours sur des schémas qui avaient une validité au siècle dernier mais qu’il faudrait maintenant réinterroger à l’aune des évolutions de la société.
    Une grande partie des associations qui ont aujourd’hui une sorte de délégation de service public (UDAF et bien d’autres) sont des émanations d’associations religieuses plus ou moins laïcisées de la fin du XIXe et d’autre créées par les mouvements ouvriers un peu en réaction aux premières.
    Confortées en 1945, elle avaient de nombreux adhérents – militants et donc une capacité d’action et de gestion bien réelle.
    Le militantisme s’étant largement émoussé dans nos sociétés depuis cette époque, ces associations sont maintenant des coquilles presque vides adossés à des professionnels de l’associatif pour qui c’est davantage un métier qu’un engagement.
    Il serait peut-être temps que l’état gère directement ce service public avec des recrutements par concours donc plus transparents et une gestion moins opaque.

    Signaler
    • jean airaudo jean airaudo

      Bonjour Mr Pascal L,
      L’Union Départementale des Associations Familiales (UDAF) est une association loi de 1901 reconnue d’utilité publique dont les statuts sont définis par le Code de l’action sociale et des familles.
      Elle relève de la politique familiale française, au titre de la loi, elle est apolitique et areligieuse en s’efforçant au mieux, d’être le représentant des familles et des associations adhérentes auprès des pouvoirs publics.
      En 2021, l’UDAF 13 c’est : 110 salarié.e.s, 37 administrateurs bénévoles et actifs, 110 associations, 14 000 familles représentées et plusieurs milliers de personnes protégées sur l’ensemble du département.
      Notre militantisme est intact que cela plaise ou non. Ainsi que notre capacité d’action, ils sont toujours deux piliers forts de notre Union et s’en sont trouvés renforcés par la crise sanitaire actuelle.
      Plus que jamais au cœur de la défense des intérêts et des droits des familles, nous nous efforçons au quotidien de maintenir le lien et d’être un support efficace sur l’ensemble des actions familiales des Bouches du Rhône.
      Pour réellement nous connaitre, nous vous invitons à prendre connaissance de nos rapports d’activités, à suivre notre actualité, ou mieux venir nous rencontrer afin d’apprécier le sens de notre engagement associatif.
      Enfin, dans un souci permanent de nous améliorer nous vous incitons aussi, à saisir directement notre service de gestion d’information à l’adresse mail suivante : qualité@udaf13.fr
      En vous souhaitant une bonne journée.
      Jean Maurice A
      Président de l’UDAF 13

      Signaler
  5. GENIA GENIA

    OK, mais moi j’aurais aimé savoir qui sont réellement ces enfants en danger.
    Les premiers à devoir être responsable de leur éducation devraient être leurs parents biologiques. Je ne vois pas comment des éducateurs extérieurs pourraient se substituer, fusent-ils compétents ou en nombre suffisants. Si actuellement ils doivent disposer d’une heure par mois par famille, ce n’est certainement pas eux qui vont empêcher un enfant de tomber d’une fenêtre. La plupart des familles dans ce type de situation habitent déjà dans des citées où même les policiers ou les pompiers n’ont pas la possibilité d’accès, alors les éducateurs qui n’ont pas envie d’exercer ces types de visites, on comprend que les vocations s’effritent…..

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire