Le maire de Marseille demande à l’État d’organiser des états généraux sur les squats

Détonateur
Bref
le 26 Juil 2021
10

L’incendie meurtrier des Flamants constitue selon lui “un cri d’alarme et une urgence à agir”. Dans un courrier adressé au Premier ministre, et rendu public ce lundi, le maire de Marseille Benoît Payan l’invite à organiser des “États généraux sur la lutte contre les squats, les bidonvilles et l’habitat indigne à Marseille”. Après avoir rappelé les principaux chiffres sur le nombre de personnes concernées et la faiblesse de l’offre (41 000 demandes de logements sociaux en attente, 15 000 sans-abris et 1 500 personnes vivant dans des squats et bidonvilles à Marseille), il estime que cela “conduit à l’insécurité et à des tensions sociales fortes”.

Dans les jours qui ont suivi le sinistre, qui a causé la mort de trois occupants et plusieurs blessés dont certains gravement, la lenteur de l’action des pouvoirs publics a été pointée, de même que l’absence de pérennité des réponses proposées. “Les compétences et les rôles de chacun ne sont pas clairement identifiés : les enchevêtrements et la complexité conduisent à une forme d’inefficacité qui n’est pas à la hauteur de l’urgence de la situation. Seule une politique publique cohérente et opérationnelle peut permettre d’y répondre”, considère Benoît Payan. Mineure sur la question du logement et de l’hébergement, réparties entre la métropole et l’État, la compétence de la Ville est néanmoins centrale : ce sont ses services qui doivent veiller à la sécurité des bâtiments, souvent mise à mal par les squats.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Andre Andre

    Payan a raison de vouloir mettre tous les acteurs devant leurs responsabilités. Il est là dans son rôle de maire.
    Mais, si on ne règle pas la question des migrations et de leurs causes, l’urgence sera un état permanent jamais réglé. Des hébergements il en faudra encore plus, et toujours plus…
    On ne quitte pas son pays en courant tous les risques pour se retrouver dans un squat à Marseille par pur plaisir. L’urgence est dans la résorption des déséquilibres mondiaux que la mondialisation ultra libérale a accentués, quoiqu’on veuille bien nous raconter. Et ce n’est plus dans les compétences d’un maire…

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      La L2 a mis 30 années pour être réalisée et encore,le Jarret s’éternise et vous voulez régler les déséquilibres mondiaux à partir de Marseille,la bonne blague.

      Signaler
    • Andre Andre

      Vous savez lire???

      Signaler
    • Andre Andre

      Petit commentaire de texte :Je pense avoir écrit que cette question migratoire ne peut se régler localement par plus de structures d’accueil mais bien à une échelle internationale.

      Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    belle réaction politicienne je ne peux rien faire je ne suis pas responsable, sauf de la sécurité sur le territoire de la commune, mais je m’agite et je passe la patate chaude
    il pourrait peut être demander de l’aide à ses amis socialistes qui ont voté touts ces lois sur la décentralisation et la création des métropoles qui font que plus personne n’ai en mesure de régler ces problèmes

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Oui André je sais lire.Et lier comme vous le faites Payan et sa création d’un nième comité Théodule avec une réorganisation mondiale des échanges est une bonne blague.
    Le gentil Benoît n’arrive même pas à régler le cas Rué et de défausse comme Vassal et nos brillants régionaux sur l’Etat.

    Signaler
  4. gastor13 gastor13

    Payan dans ses oeuvres. Il veut tout faire : les écoles, l’habitat indigne, les pistes cyclables, les transports, les squats, et j’en passe..
    Mais à chaque fois il demande aux autres de faire. Les autres, ceux qu’il critique à longueur de temps: le département, la métropole, l’état..
    Un bon moyen pour lui de faire semblant d’agir et de pouvoir se défausser de son bilan sur les autres dans 5 ans quand viendra l’heure des comptes.
    Comme on dit ici, ce faux maire n’est qu’une bouche !

    Sa seule réalisation la piétonnisation d’une partie du Vieux Port sans concertation avec personne, et il a juste réussi à foutre un bordel innomable dans le centre de Marseille

    Signaler
    • Andre Andre

      Le fond du problème est que, mis à part les écoles, l’état civil, les espaces verts, les musées et la police municipale (je dois en oublier quelques unes mais pas beaucoup plus) l’essentiel des compétences comme la voirie, les infrastructures, le nettoiement, l’assainissement, l”urbanisme, l’habitat, etc sont gérés par la Métropole.
      En fait on elit des municipalités qui n’ont plus guère de compétences pour voir l’essentiel géré par une institution complexe qui n’est pas une collectivité locale. Ceci permet d’ailleurs au passage à Mme Martine Vassal d’être à la fois présidente du CG et de la Métropole.

      Signaler
    • Andre Andre

      Un détail: la piétonisation et les aménagements urbains sont de compétence métropolitaine. On peut d’ailleurs se demander avec quelle véritable légitimité démocratique car ce n’est pas une collectivité locale élue.

      Signaler
  5. Neomarseillais Neomarseillais

    Effectivement toujours le même sentiment qu’il n’est responsable de rien et qu’il faut en appeler d’autres à la rescousse ! C’est complexe certes mais regardons ce qui existe avant de partir dans les délires politiques : comités, observatoires, états généraux… Travaillez, évaluez, proposez et demandez des moyens pourquoi pas, le tout efficacement… La situation de la ville dans son ensemble mériterait une forte volonté et des moyens (également forts) pour avancer. Mais les politiques locaux sont-ils capables de ça ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire