Le gouvernement confirme que la métropole pourra choisir de fusionner avec le département

Précision
Bref
Jean-Marie Leforestier
6 Avr 2018 3

Le Sénat a adopté ce vendredi la proposition de loi de la sénatrice radicale et ex maire de Meyrargues Mireille Jouve pour le maintien en l’état du scrutin électoral dans les métropoles. L’élection est conjointe avec les municipales où un certain nombre de candidats est fléché pour siéger dans les deux instances. Mais c’est moins ce texte qui doit encore passer au tamis de l’Assemblée qui était attendu, que la prise de parole de Jacqueline Gourault, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur qui s’occupe notamment des collectivités territoriales.

« [Cinq à huit métropoles d’ambition européenne mondiale] pourront, si elles le souhaitent procéder à un rapprochement bien légitime avec le département », a-t-elle expliqué [La séance est à revoir ici]. La présidente du département Martine Vassal (LR) s’est quant à elle dite « prête » cette semaine à « accueillir la métropole. Il faudra juste qu’on agrandisse l’hémicycle qui en a bien besoin ». Si c’est le cas, il y aurait alors une loi pour créer la nouvelle collectivité et « l’élection aura lieu au suffrage universel direct », a précisé la ministre.

« Le gouvernement n’a aucun plan pour la métropole de Marseille outre ce que je viens de dire », a-t-elle ajouté se référant explicitement à un article récent de La Provence qui annonçait un nombre d’élus et l’intégration du pays d’Arles. Dans l’hémicycle, la sénatrice socialiste Samia Ghali y a vu la conséquence de la communication de la ministre : « S’il y a eu un article dans La Provence, c’est parce qu’un certain nombre de députés de votre majorité ont dit des choses après des réunions auxquelles ils ont assisté. » Mais tout cela s’est peut-être décidé dans d’autres sphères : dans un lapsus, Jacqueline Gourault a attribué la proposition de loi du jour à « madame Vassal », soit la présidente du département.

3
commentaires

Articles liés

A la une

Le couvent dominicain renonce à accueillir l’Action française

Le centre culturel Cormier, rattaché au couvent dominicain de Marseille, a renoncé à accueillir le colloque consacré à Charles Maurras ce samedi.

À la fédération des chasseurs, la reprise en main ordonnée par...

Les 21 000 chasseurs des Bouches-du-Rhône et leur nouveau patron apprennent à se connaître. Le 10 avril, la justice nommait Frédéric Avazeri en tant...

Le parquet national financier multiplie les perquisitions dans les services municipaux

Le lieu est réputé pour sa tranquillité. Il n'y a guère que les piaillements de pie qui troublent le calme éternel du cimetière Saint-Pierre....

Indignation autour d’un hommage à Charles Maurras dans un couvent dominicain

"La nouvelle de l’organisation le 21 avril prochain, dans des locaux de l’ordre des Dominicains de Marseille, d’un « week-end d’hommage à Charles Maurras » par...

Martine Vassal entre en campagne

"Nous avons dû refuser du monde", glisse-t-on avec gourmandise dans l'équipe de com' de la présidente du Département. En entrant sur scène, Martine Vassal...

L’architecte du Vélodrome de 1998 demande 480 000 euros à la...

Il y a des soirées où le Vélodrome bout comme un chaudron de sorcière, à l'égal des plus grandes arènes d'Europe. Les supporters en...
  1. julijojulijo

    « la république en marche » quelqu’un a-t-il compris le sens…de la marche ????

    Tout ça pour ça !! revenir au département.
    Et la masse d’argent public dépensé pour tout ce cafouillage « métropole »..toujours sur nos impôts évidemment.

    Signaler
  2. Félix WEYGANDFélix WEYGAND

    L’idée de fusionner les deux est bonne, car cela va permettre d’y voir plus clair et de rendre plus difficile et moins « intéressant » le clientélisme :
    Par exemple : ce ne sera pas mal que les voiries communales, les routes départementales et les trottoirs soient gérés par la même entité plutôt que d’être dans un faire-défaire permanent ; que les routes et les transports en communs soient gérés de même ; que les travaux ne soient plus soumis à ces cofinancements donnant lieu à des pertes de temps et des négociations clientélistes ubuesques, etc.
    L’idée d’une assemblée resserrée, élue sur par liste sur l’ensemble du territoire pour sortir de la main-mise des maires des communes actuelles (hors Marseille ils sont souvent en sus Conseillers départementaux ou vassalisés par le Conseil départemental -le jeu de mots tombe bien, non ?) est aussi pas mal.
    Le point noir reste par contre l’incohérence incompréhensible qu’il y aurait à y inclure le Pays d’Arles…

    Signaler
    • julijojulijo

      Certes, l’idée n’est pas mauvaise, mais quel dommage que le gouvernement ayrault en …2014 ne s’en soit pas aperçu !!
      On aurait sûrement économisé des sous, du temps, de l’énergie…..

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire