La Soleam va installer une palissade de béton pour “sécuriser” le chantier de La Plaine

Mur
Bref
Julien Vinzent_
29 Oct 2018 23

La Plaine va être murée. Ce lundi matin, la Soleam, la société publique chargée du réaménagement de la place Jean-Jaurès, a annoncé l’installation d’“une palissade béton de 2,5 mètres” afin de “sécuriser” le chantier. Son installation devrait débuter dans l’après-midi.

Lancé le 11 octobre, le chantier a été perturbé à plusieurs reprises par les opposants à ce projet (voir notre dossier). “Je suis conscient que cela va engendrer des désagréments visuels et de la gêne pour les déplacements des riverains”, écrit le président Gérard Chenoz, par ailleurs adjoint au maire (LR), dans une adresse aux riverains et aux usagers de la Plaine. Des indemnisations sont prévues pour les commerçants, a-t-il précisé face à la presse.


A la une

Martine Vassal paye de nouveaux vestiaires à 1,8 million au Cercle des nageurs
Combien coûtent des vestiaires de champions olympiques ? Si l'on en croit le rapport qui sera soumis au vote vendredi en commission permanente du...
17 ans plus tard, le tramway vers la place du Quatre-Septembre fait son grand retour
À Marseille pour que les choses bougent, il faut parfois prendre un peu d'avance. Il en est ainsi du tronçon de tramway qui doit...
« Notre préjudice s’élève à près d’un million et demi d’euros de marchandises volées »
"C’était open-bar pour tout le monde. Même les gens installés à la terrasse d’à côté sont venus se servir !" Samedi en fin d’après-midi,...
Vice-président LR du département, Thierry Santelli loue un taudis à Saint-Mauront
"Péril grave et imminent", "interdit à toute occupation". Ces mots, devenus récurrents, frappent un logement loué par Thierry Santelli, conseiller municipal Les Républicains et...
Manifestants cherchent maire, désespérément
Huit cercueils de carton noir avancent lentement vers l'hôtel de ville marseillais, au son d'une marche funèbre jouée par un saxophone, un tuba et...
Euroméditerranée se projette jusqu’en 2030, avec de nombreuses zones d’ombre
Il est de ces documents complexes aux nombreux acronymes qui découragent d'y plonger le nez. C'est le cas du "Protocole-cadre de partenariat n°V pour l'extension...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LaPlaine _LaPlaine _

    Enfin de l’action, on peux penser que le dégagement de l’internationale zadiste est prévu concomitamment.

    Signaler
  2. mrmiolitomrmiolito

    Eh bien je vais exprimer donc un autre point de vue : la “ZAD” (ce qui est très exagéré) n’est qu’un symptôme de l’absence de dialogue et de la violence avec laquelle ont été mené les travaux jusqu’à présent. Je ne suis pas nécessairement fan du concept mais qui sème le vent, récolte la tempête…

    Ca va être mignon, un mur de 2,5 m de haut, j’ai toujours rêvé de visiter Gaza (c’est ironique…) et vais pouvoir le faire puisque j’habite là… Quel beau symbole, et quelle belle réponse de la Soleam aux tentatives de dialogue sur un projet alternatif et moins coûteux !

    Signaler
    • MagnavalMagnaval

      Dialogue ? Quel dialogue ? Les opposants ont délibérément saboté la concertation, aussi insuffisante fut-elle. Et depuis le début du chantier (légitimé par la justice), ils n’ont de cesse de l’emêcher en insukltant puis aggressant les ouvriers, en attaquant les forces de l’ordre et en occupant illégalement le terrain. Il est temps d’en finir avec ce cirque. ¡Basta Ya!

      Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Oh, vous savez mrmiolito, c’était assez prévisible comme scénario, va falloir vous y faire, va falloir nous y faire. Quand une époque cultive tout azimut le “sans frontière” des pharmaciens aux médecins en passant par. les reporters et….. c’est comme qui dirait qu’elle a un problème avec les dites frontières, qu’elle est embarquée dans une vaste illusion.
      Un des points de départ était en 89 la chute du mur de Berlin, le triomphe d’un camp, celui de la liberté bien sur, la fin de l’histoire…. tout ça tout ça… et surtout la fin des questionnements désormais classés dans la catégorie d’obsolètes, puisqu’arrivait le règne omnipotent donc du libéralisme… Et en tout premier lieu la question de savoir, qui était mort, qui était grièvement blessé, qui seraient les suivants… (la social démocratie européenne par exemple, aurait été bien inspirée de ne pas pousser la question sous le tapis)
      Bon, toujours est il que nous sommes entrés depuis dans une période historique qui bat tous les records en matière de murs, grillages et obstacles associés. Et c’est pas fini, si Trump passe à l’acte sur le Rio grande, les records seront alors pulvérisés, en terme de Km bien sur, puisque c’est ainsi que l’on compte.. Bref le néo libéralisme se révèle vraiment bon pour les murs, et quand le mur va, tout va….
      C’est devenu une pratique mono maniaque, comme la seule réponse qu’on a en magasin, quand il y a un problème qui risque de durer… on finit par faire un mur. C’est normal.
      Et à la Pleine, y’a comme un problème. Forcément, la Pleine est pleine de sens; c’est un peu comme les quartiers sensibles, c’est à dire plein de sens, souvent du bon certes, mais difficile à entendre par ceux qui sont de l’autre coté du mur, et ça s’aggrave pour les “décideurs” qui sont fort loin de l’autre coté du mur…
      Alors on commence par des plots, puis des barrières de sécurité, puis des obstacles en béton de quelques dizaines de centimètres … Mais c’est pas pratique, les gens passent par dessus, alors on fait un mur de 2m, 2m50, au début…mais les gens l’escaladent ou viennent munis d’échelles, alors on le monte, on y met des barbelés… y’a toujours des barbelés, tôt ou tard. (les vaches, pour lesquelles on a inventé la chose, se marrent, et n’ont pas fini de… En fait, j’ai toujours pensé que “la vache qui rit”, ça venait de là! C’est bête, hein?).). Au bout d’un moment, se pointe le premier check point, car forcément il faudra bien que des gens y rentrent sur cette place réservée, sinon le chantier serait sans fin, pire encore qu’un chantier marseillais, voyez le genre!
      Bon on n’en sort pas. Et là, à la Pleine, on est pas près d’en sortir. Comme disait ma grand mère occitane, seïs pas rendu! (c’est de l’oral). Et donc, on en est là, parce qu’on ne pouvait pas en être ailleurs. Oui vous dis je, c’était prévisible, c’est normal.
      La seule chose qui n’est pas normale la dedans, en tout cas que je n’arriverai jamais, pour ma part, à trouver normale, c’est qu’il y ait des gens qui, visiblement, s’en réjouissent!

      Signaler
    • MagnavalMagnaval

      Faut arrêter la fumette

      Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Il m’arrive de me poser la question, mais votre exemple, reconnaissez le, n’est guère encourageant! L’étroitesse de votre rapport au réel, votre vindicte permanente, votre addiction à qualifier les autres de tous les noms d’oiseaux… m’enlève toute velléité de tenter l’expérience. Il semble vraiment que ça vous ait aigri, comme rétréci. Vous devriez la reprendre. Pour ma part, c’est décidé, je continue.

      Signaler
  3. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    Des arbres coupés, “une palissade béton de 2,5 mètres”, des CRS partout, = une ville occupée et bientôt une route traversant toute longueur de la place.

    Ce projet de soi disant “réaménagement” relève d’une incompétence urbanistique totale toute comme le “Boulevard Urbain Sud”.

    Signaler
    • MagnavalMagnaval

      Et des “opposants” politisés, menteurs et manipulateurs.

      Signaler
  4. Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

    J’ajoute que je vient de relire quelques articles parus dans Marsactu ces dernières années sur une architecte urbaniste qui devait participer au projet et qui l’a quitté bien vite se rendant compte de la direction que ce projet prenait et dont voiçi les références et quelques extraits :

    L’architecte Paola Vigano a quitté l’équipe du projet de la Plaine
    https://marsactu.fr/bref/larchitecte-paola-vigano-a-quitte-lequipe-du-projet-de-la-plaine/
    ________________________________________
    Cela ferait “plusieurs mois” que l’architecte et urbaniste Paola Vigano a quitté l’équipe du projet de rénovation de la Plaine, révèle La Provence dans son édition du jour. Lauréate du grand prix de l’urbanisme 2013 et auteur de plusieurs grandes réalisations à travers l’Europe, elle était le nom mis en avant dans la candidature de l’agence APS, par la suite désignée mandataire. …

    Le départ de la personnalité placée en haut de l’affiche risque tout de même de rajouter aux tensions qui entourent cette future rénovation, dont la phase de concertation publique vient tout juste de démarrer. En octobre, Marsactu avait publié une vidéo de l’architecte italienne se montrant particulièrement critique sur les projets urbanistiques marseillais, qualifiant notamment Euroméditerranée de “projet technocratique”. Aurait-elle aussi trouvé à redire sur la façon dont est pensé celui de la Plaine ?

    Accueil Culture Pour l’architecte de la Plaine, “Euromediterranée est un projet technocratique”

    Pour l’architecte de la Plaine, “Euromediterranée est un projet technocratique”
    https://marsactu.fr/paola-vigano-arrive-a-la-plaine-avec-des-idees/
    Benoît Gilles
    5 Oct 2016 17
    ________________________________________
    Star de l’équipe lauréate de l’aménagement de La Plaine, Paola Viganò connaît bien Marseille. Très critique, elle exposait son point de vue sur la ville au cours d’un débat organisé en Wallonie autour du film “La fête est finie”, consacré aux effets sociaux et urbains de la capitale européenne de la culture.
    Paola Viganò est un grand nom de l’architecture qui donne un vernis international à la rénovation de la place Jean-Jaurès, à La Plaine…
    Elle prend appui sur deux expériences vécues de la ville. En effet, au tout début de l’opération Euroméditerranée, Bernado Secchi, l’associé de Paola Viganò, était l’urbaniste conseil de l’opération d’intérêt national. Une collaboration brève qui n’a pas laissé un bon souvenir aux deux architectes : “Nous étions très critiques sur la façon dont le projet se construisait. C’était évidemment un projet technocratique”, assène-t-elle en rappelant les travaux de Marcel Roncayolo sur la grammaire de la ville dont elle se disait nourrie. “Là on voyait ce projet urbain, banal, banalisé, qui lissait l’espace… On a été immédiatement dégoûtés.” Pour elle, la capitale culturelle n’était qu’un produit d’appel destiné à “placer ce projet qui ne marche pas”.
    “Nous avons perdu tout horizon”

    https://marsactu.fr/architecte-paola-vigano-rehabilitation-de-la-plaine/
    Actualité
    Lisa Castelly
    30 Sep 2016 16

    Signaler
    • MagnavalMagnaval

      Sauf qu’elle parle d’Euroméditerranée (piloté par l’Etat, il ne faudrait pas l’oublier) et non de la Plaine. De l’art de mélanger les torchons et les serviettes…

      Signaler
    • Un électeur du 9 èmeUn électeur du 9 ème

      Ce n’est pas mélanger les torchons et les serviettes : La Plaine, Euroméditerranée, le Vieux Port, ou bien Municipalité, CUM, Etat, c’est la même ligne conception de la ville : la standardisation , l’uniformité de la pierre et l’immobilier contre l’humain et la nature .

      Sur l’aménagement du Vieux Port voir le projet de Corinne Vezzoni qui prévoyait une large place pour les piétons et le végétal : https://marsactu.fr/je-ne-ferai-aucun-recours-pour-ne-pas-bloquer-le-projet-pour-2013-corinne-vezonni-sexplique/

      Signaler
    • MaltsecMaltsec

      Un dialogue est difficile quand tous le monde se prétend urbaniste, il parait que c’est un métier, certains en sont premier prix ils en dissertent et c’est parfois passionnant, mais ou sont leurs réalisations. Il y a ceux qui dissertent sur des notions générales: conception de la ville , standardisation , uniformité de la pierre et l’immobilier contre l’humain et la nature (je cite). Le dialogue sur le projet suppose que l’on soit concret, je suis favorable à la piétonisation de la place, au fait de la libérer de tout accessoire inutile du type kiosque car cette ville est incapable de les entretenir. Du simple comme une grande place méditerranéenne. je remarque cependant rien d’explicite pour les conténaires enterrés de poubelles à trier, les bacs pour déchets verts, les garages à vélo.

      Signaler
    • MagnavalMagnaval

      Les containers enterrés, garages à vélo etc… sont prévus dans le projet.

      Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      Ben non! C’est pas mélanger les torchons et les serviettes! Juste mélanger les marseillais/marseillaises avec les marseillaises/marseillais. Juste le contraire de la gestion de la ville dans la tradition defferro-gaudinesque.

      Signaler
    • leravidemiloleravidemilo

      M’enfin @ Maltsec: “La libérer (La Plaine) de tout accessoire inutile du type kiosque car cette ville est incapable de les entretenir.” Vous n’y pensez pas! Outre que cela témoigne d’un certain mépris pour la diversité et donc la liberté de la presse… voyez un peu le précédent ainsi créé: Si vous voulez vraiment supprimer tout ce que cette nullicipalité s’avère incapable d’entretenir, va falloir multiplier les bulldozers, restera pas grand chose… Votre “projet”, c’est “Waterloo morne pleine”!

      Signaler
  5. LaPlaine _LaPlaine _

    On entend bien là le discours masqué de l’Assemblée de la Plaine…Gaza… on en rirait si ce comparatif n’était pas si choquant. Ces palissades qui vont coûter cher et dégrader un peu plus l’environnement des riverains sont malheureusement le résultat du chaos généré par cette ZAD dont l’Assemblée de la Plaine porte la responsabilité.

    Signaler
    • MagnavalMagnaval

      Tout à fait. Ce collectif de clowns pas drôles va devoir assumer désormais les conséquences de ses actes.

      Signaler
    • LaPlaine _LaPlaine _

      Cette Assemblée qui cautionne des propos comme : pas de quartier pour les touristes, les urbanistes, les bobos, les artistes!

      Signaler
    • MagnavalMagnaval

      Mais ce sont eux, les bobos !!

      Signaler
  6. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Le mur de Berlin ? Oh pardon le mur de Gaudin ?

    Signaler
    • MagnavalMagnaval

      La ligne Koundakian…

      Signaler
  7. PierrePierre

    > a noter que pendant ce temps certains du marché de la plaine se retrouvent à la joliette. le marché de la joliette laissait derrière lui un site raisonnablement propre, maintenant que ceux de la plaine sont là c’est le carnage derrière eux, cartons dans tous les sens, poubelles.
    Ce qui veut dire que l’état de la place de la Plaine était bien du à la négligence / je m’en foutisme des forains, puisqu’exportés ailleurs dans un endroit propre, ils ont tout de suite imprimé leur marque à base d’ordures.

    Signaler
    • LaPlaine _LaPlaine _

      Ah bon? je pensai ce marché convivial et la saleté due à l’inefficacité des services de nettoyage…

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire