La Plaine sera réhabilitée par l’architecte Paola Viganò

Actualité
le 30 Sep 2016
16

Le projet de rénovation de la Plaine va entrer dans une nouvelle phase. Selon nos informations, la réalisation a été attribuée à une équipe de paysagistes et d'urbanistes réunie autour de l'architecte italienne Paola Vigano.

Une architecte de prestige pour un projet semé d’embûches. L’équipe d’urbanistes et paysagistes retenue pour la réhabilitation de la place Jean-Jaurès, autrement appelé La Plaine est, selon nos informations, celle menée par l’architecte milanaise Paola Viganò, associée au bureau d’études APS de Valence. Contactée, l’agence valentinoise refuse de confirmer en indiquant toutefois que des « négociations » étaient en cours. Pour l’heure, la décision du jury qui s’est réuni le 9 septembre n’a pas été officiellement notifiée aux lauréats.

L’architecte et urbaniste italienne au cœur de la proposition retenue, Paola Viganò, est loin d’être une débutante. Lauréate du Grand prix de l’urbanisme 2013 remis par le ministère du logement, elle travaille dans toute l’Europe. Parmi ses réalisations mises en avant, un parc urbain et une place à Anvers en Belgique. Elle a également été partie prenante des concertations publiques autour du projet du Grand Paris.

Une approche participative qu’elle va devoir prolonger à Marseille où, on le sait, l’opposition au projet de rénovation de la Place Jean-Jaurès et de ses environs est forte. Dans une lettre adressée en juin aux quatre équipes de paysagistes en lice, l’Assemblée de la Plaine, en pointe dans cette lutte, regrettait que les habitants n’aient pas été sollicités par eux. Dans cette même lettre, les opposants classaient Paola Viganò parmi les concurrents « qui ont souvent affirmé des exigences éthiques et citoyennes » mais qui n’ont, selon eux, pas cherché à prendre contact avec la population. Paola Viganò et son équipe vont donc devoir dialoguer.

Pour l’heure, aucune image disponible

Quant au projet lui-même, on n’en sait pour l’heure aucun des détails distinctifs. « À ce jour, il n’est pas possible juridiquement de communiquer sur les projets », rappelle Gérard Chenoz, président de la Soleam, sur le site de la société d’aménagement municipale, en raison des règles entourant les marchés publics tant que l’attribution n’a pas été officialisée.« Dès l’achèvement de cette phase de concours, nous continuerons le processus de communication et de concertation entamé fin 2015 afin que tous les Marseillais puissent avoir une réelle information sur cette opération », promet celui qui était ressorti amer des ateliers tumultueux organisés avec les riverains.

Parmi les parties prenantes de l’équipe retenue figure aussi un nom de famille bien connu des Marseillais à titre de co-traitant en ingénierie et structure. L’agence Lamoureux-Ricciotti, avec à sa tête Romain Ricciotti, le fils de l’architecte du Mucem, apportera-t-elle son concours pour une structure en résille de béton dont elle a le secret ? Le suspense durera jusqu’à l’officialisation du lauréat, mais avec un budget prévisionnel de 11 millions d’euros, on peut tout imaginer.

(avec Benoît Gilles)

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire