L’Assemblée de la Plaine écrit aux paysagistes chargés de la rénovation

Déconcertés
Bref
le 18 Mai 2016
12

L’assemblée de la Plaine, qui regroupe une partie des habitants et riverains du quartier, a adressé une lettre ouverte, le 11 mai, aux quatre équipes de paysagistes-architectes sélectionnées par la Soleam (la société d’aménagement de la Ville) en vue de la future rénovation. Dans cette lettre (lire ci-dessous) les riverains rappellent leur mécontentement suite aux ateliers de concertation publique proposés par la Soleam. Alors que les quatre équipes doivent rendre leurs projets le 14 juin, le collectif s’étonne de ne pas avoir été contacté pour participer à leur élaboration.

Souhaitant conserver le « caractère populaire du quartier », l’assemblée de la Plaine attire l’attention des agences sur trois points. Le premier concerne la « multiplicité des usages » de la place qu’ils souhaitent préserver. Le deuxième porte sur l’inquiétude liée à « l’impact social du réaménagement » qui pourrait réduire l’activité des commerces durant les travaux et créer une hausse des loyers après rénovation. Sur le dernier point, les habitants réclament le maintien des places de stationnement en l’absence d’autre alternative de transports publics et s’opposent à une modification arbitraire du sens de circulation.

Depuis l’automne dernier, les habitants se mobilisent contre ce projet de rénovation, dotée d’une enveloppe de 11 millions d’euros. Cette opposition a atteint son paroxysme en mars dernier, lors d’une confrontation entre riverains et policiers municipaux, lorsque la Ville a fait retirer deux tables installées sur la place par les habitants réfractaires aux travaux.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Maltsec Maltsec

    Le glissement dans l’article de l’expression »assemblée de la plaine » bientôt identifiée aux habitants et riverains est peu rigoureuse quant aux motivations d’un groupe autodésigné qui porte assez faiblement l’intérêt de ce quartier et de ses habitants. Ce groupe représente inégalement des clientèles aux objectifs divergeants : appropriation d’espaces publics pour des fêtes entre potes, charivaris, embrasements, garantir un parking libre aux bars et salles de spectacles voisins, ravage d’un espace public pendant et après le marché par des forains qui sont les bras armés de la contrefaçon. Que ce groupe se présente comme citoyen n’est pas sont moindre paradoxe : il défend une situation antisociale, la loi du plus fort et l’empire de la bagnole. Marseillais, encore un effort pour être plus rétrogrades que l’assemblée de la plaine. A titre d’information la rédaction de Marsactu peut-elle donner à comparer ces scandaleux 11 millions au coût moyen, rapporté à la dimension de la place, d’ aménagements courants dans un espace public en France actuellement. On est loin du compte et cette assemblée bien mal informée. Pour que les choses soient claires, je ne comprends pas plus pourquoi les initiatives constructives de ce groupe (tables, bancs) n’ont pas trouvé écho (participation, consultation, association) de la part des services de la mairie. Mais là bien sûr il faut être déraisonnable pour souhaiter améliorer la situation et le marseillais toujours attaché à sa légende scélérate.

    Signaler
  2. mrmiolito mrmiolito

    Point de vue intéressant de Maltsec, quoique caricatural lui aussi.
    Il est toujours facile de dire qu’un groupe auto-désigné représente mal une société entière (c’est pareil et même pire pour une association ou un parti politique non ?), reste que dans celui-ci, tout un chacun est explicitement invité (par affichage sur les murs ! on peut pas faire mieux !). Et qu’il a quand même une vision bien plus partagée de la Plaine que, par exemple, un CIQ.
    Je ne pense vraiment pas que cette assemblée (je n’y participe pas à vrai dire) soit fanatique de la bagnole. Il reste que les 250 stationnements « illicites » que la mairie veut enlever à la Plaine sont ceux des clients de tous les bars, restaurants, salles de concert du quartier, qui font qu’il est l’un des seuls et des derniers à vivre un peu la nuit (en dehors d’espaces payants et inaccessibles au plus grand nombre).
    Je ne crois pas non plus que l’Assemblée soit fanatique des intérêts de forains plus ou moins honnêtes du marché, parfois adepts du contrefait et du tombé du camion. Mais là aussi c’est la condition pour que le quartier reste vivant, économiquement viable, populaire…
    Donc oui, l’Assemblée me semble assez bien représenter l’intérêt général tout de même. Après si l’on aime pas le mode de vie historique et actuel de la Plaine évidemment, on peut ne pas s’y retrouver. La Plaine, tu l’aimes ou tu vas dans un quartier plus tranquille ?

    PS pour info la lettre ne s’affiche pas dans mon internet explorer (version 11°

    Signaler
  3. Magnaval Magnaval

    « maintien des places de stationnement en l’absence d’autre alternative de transports publics  » C’est vrai que ce quartier est particulièrement mal desservi…
    Quels guignols…

    Signaler
  4. Magnaval Magnaval

    Déjà, rien que le « habitant·e·s et usager·ère·s », cela devrait suffire à inciter au classement vertical de ce genre de missive. ça signe le collectif d’activistes sans ancrage dans la réalité.

    Signaler
  5. mrmiolito mrmiolito

    Magnaval, il n’y a pas écrit « en l’absence d’autres alternatives de transports public » dans la lettre, c’est même presque un contresens. Avec une interprétation de type Twitter, on est bien partis pour le débat public.
    si votre ancrage dans la réalité c’est de troller les actions des autres, bien calé dans son fauteuil, ça ne va pas avancer vite non plus…
    Avez-vous commencé par lire le rapport de la SOLEAM mis à disposition par Marsactu il y a déjà quelques temps ? Réfléchi à son impact sur votre vie (si toutefois vous habitez bien à la Plaine ?) Moi, oui. Et sans connivence aucune ni avec soleam, ni avec l’assemblée où je n’assiste pas.
    Pour les autres commentaires du même type « je ne lis pas les documents, je ne réfléchis pas au sujet, je me défoule juste… » , je vous renvoie à mon commentaire précédent, sur le fond de l’action de cette assemblée, son ouverture à tout le monde, et sa représentativité. Bonne journée !

    Signaler
  6. Magnaval Magnaval

    Oui, j’ai lu le document de la SOLEAM, et oui, voir cet endroit fondamental du centre-ville débarrassé de ses voitures ventouses, de ses tas d’ordures et de ses feignasses geignardes et doté d’un marché vendant autre chose que de la bimbeloterie, cela aura un impact sur ma vie.
    Même si je « n’habite pas à la Plaine » (vous oui, vous dormez sur la place ?), j’en suis un usager régulier, de plus en plus désespéré par la dégringolade d’un espace qui devrait être le moteur de l’attractivité du centre ville et qui n’est plus qu’un parking. ne vous en déplaise, cet aménagement intéresse TOUS LES HABITANTS de Marseille, et au delà. Y compris les touristes.
    Si vous voulez savoir à quoi ressemble un quartier et un marché populaires, bien aménagés et au bénéfice de tous (et pas seulement d’une bande de riverains ne souhaitant surtout pas changer leurs petites habitudes d’incivisme), sortez de votre microcosme et allez voir à Wazemmes, à Porta Palazzo ou à la Croix Rousse.

    Signaler
  7. Ernest OUIBART Ernest OUIBART

    Pour moi qui vit à côté, la Plaine est une absence de place. On ne peut pas la traverser sans louvoyer entre les voitures, ce qui m’exclut de fait en tant que piéton. Et je ne suis pas en fauteuil roulant, parlez-en avec les associations de personnes handicapées, par exemple. Alors, le maintien des places de stationnement, toujours, partout, aux dépends des autres usages « doux », j’ai du mal. Même pour la vie nocturne, que j’aime bien aussi.
    On peut faire un aménagement intelligent, ça arrive ailleurs. Après, 11 millions, c’est probablement trop peu pour un aménagement durable, on va faire du cosmétique.

    Signaler
  8. barbapapa barbapapa

    Les villes du futur sont faites pour les piétons, les vélos, les trottinettes et les rollers. Il y a des bancs publics partout, de larges trottoirs sans voitures, des aires de jeux pour les enfants, des fontaines pour se désaltérer, des terrasses de cafés, des places avec des espaces verts…

    Signaler
  9. LaPlaine _ LaPlaine _

    J’habite pour ma part la Plaine, j’en ai même un point de vue privilégié, et j’ai de plus en plus la sensation d’une appropriation de la place par un (des) groupe(s) qui n’habitent pas la place ou même à proximité mais qui y viennent effectuer quelques pas de danse, « décorer » les lieux avec les enfants, allumer un feu de joie en fin de journée et laisser le tout en état. Je ne comprends par ailleurs pas ce discours de défense du tout voiture, de forains qui ne respectent pas les règles qui concernent la gestion des étals en fin de marché (déchets), d’espaces publics délabrés. J’avoue que çà me sidère de trouver ici un tel esprit de réaction . Les habitants de la place souhaitent bien évidemment son apaisement, pour les enfants avec plus d’espaces de jeu, pour les déambulations des piétons et cyclistes avec plus de végétation, de vraies terrasses de café définies, et surtout beaucoup moins de voitures. Comment peut-on défendre un lieu qui n’est aujourd’hui plus respecté, dégradé (c’est peut-être pour çà) et qui est l’ombre de ce qu’il était (nous sommes bien loin du « tour du monde » de Giono). Une place « faiblement » desservie en transports avec bus, tram et métro? Un marché forain tellement populaire que d’ici quelques années il se rapprochera des puces ou tout est permis. Ce projet est une chance et le budget pas énorme au vu du travail à réaliser mais s’il est fait intelligemment comme le laisse entrevoir le cahier des charges, c’est un beau projet (rare) pour le centre ville. Quoiqu’il advienne cette requalification se fera pour le plus grand bien de la majorité des habitants de la Plaine.

    Signaler
  10. Electeur du 8e Electeur du 8e

    C’est drôle : à Marseille, tout le monde est d’accord en principe pour réduire la place de la bagnole dans le centre-ville. Mais à condition que ça se fasse chez les autres.

    Le cours d’Estienne d’Orves était, lui aussi, tellement mieux avec son silo à voitures !

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Je viens d’aller voir sur Marseille Carticipe si des contributions avaient été déposées concernant cette place. Il n’y en a qu’une : http://marseille.carticipe.fr/#revoir-lamenagement-de-cette-place-afin-de-conserver-le-stationnement-tout-en-developpant-la-vegetalisation-de-lespace

      Il est intéressant de lire les commentaires qui accompagnent cette contribution. Si elles sont individuelles et spontanées, elles sont tout aussi dignes d’intérêt que d’autres. La tonalité générale est une demande de végétalisation de cette place, de lutte contre le stationnement sauvage, de réduction de la largeur des voies affectées à la circulation automobile et de limitation de la vitesse de celle-ci.

      Juste à côté, il y a en outre une proposition de piétonnisation de la rue des Trois-Mages.

      Signaler
  11. Blaah Blaah

    J’ai énormément de sympathie pour l’assemblée de la Plaine, mais sur la question de la voiture ils sont en train de se tirer une balle dans le pied. Qui peut voir un progrès dans le maintien des voitures à cet endroit ? S’il n’y a pas de transports en commun dans ce quartier, il n’y en a nulle part à Marseille.

    Ceci étant dit, je veux bien défendre toutes les voitures qu’ils veulent s’ils me promettent en échange de virer ces immondes points médians de leurs communiqués.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire