Des avancées pour la crèche de l’Œuf

Espoir
Bref
Mathilde Ruchou
10 Juil 2018 0

L’avenir de la crèche de l’Œuf, à la Busserine, commence à s’éclaircir à en croire la fondation gérante, les Apprentis d’Auteuil. Située dans le 14e arrondissement de Marseille, Marsactu avait révélé la fermeture prochaine de l’établissement, pour cause d’insécurité permanente. Suite au rassemblement d’hier de parents et de salariés qui appelaient au maintien de la crèche, la fondation esquisse un possible déblocage de la situation. Pour eux, l’important est de pouvoir délocaliser la crèche, ce qui éviterait la fermeture. Les actuels locaux pourraient n’être utiliser qu’à titre provisoire en attendant une nouvelle implantation. « Si nous trouvons de nouveaux locaux, nous n’aurons aucun problème à rouvrir en septembre prochain, le temps de mettre aux normes et de déménager », affirme Bruno Galy, directeur régional des Apprentis d’Auteuil.

Bruno Galy insiste sur la volonté de rester dans le nord de Marseille en conservant l’équipe de 15 salariés. Ces derniers restent méfiants “tant qu’on n’est pas sûr de notre situation“, affirmait hier Saada, animatrice d’éveil. Pour les parents, la fondation a également trouvé une solution. Sur les 22 enfants inscrits pour la rentrée prochaine, 21 ont une place dans une autre crèche, dans l’hypothèse où l’Œuf ne pourrait pas rouvrir à cette date. Les rendez-vous se multiplient avec les acteurs institutionnels pour éviter une fermeture définitive et assurer une complète sécurité du site en cas de réinstallation dès la rentrée.


A la une

Le projet de la piscine d’Euroméditerranée prend l’eau
Il fait partie des arguments avancés par la ville de Marseille, lorsque les critiques concernant le manque de piscines municipales se font trop vives....
Bernard Tapie veut licencier le principal syndicaliste de La Provence
La scène se déroule non pas à Marseille mais à Paris d'où Bernard Tapie dirige son journal, La Provence. L'actionnaire principal tient ses conseils...
Habitat indigne : l’État et les collectivités rejouent leur éternel ping-pong
"Jean-Claude, cela serait bien que nous appelions Julien Denormandie et Jacqueline Gourault lundi matin. Je la connais bien, elle était au Sénat avec moi"....
Violences à la marche de la colère, manifestants et policiers se rejettent la faute
Fierté et déception. C'est dans cet état d'esprit que les organisateurs de la marche de la colère faisaient le bilan devant la presse. Fierté...
Un nuage de lacrymo trouble la colère des Marseillais
Un énorme nuage de lacrymogène en guise de réponse à la contestation pacifique. À 19 h 30, une partie des 8000 manifestants comptés par la police...
Emportée par la vague #BalanceTonTaudis la mairie tente de garder la tête hors de l’eau
"Depuis que ça a été lancé, c'est une avalanche. Ça noie complètement le service gestion des risques parce qu'on est appelé de partout." Ce week-end,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire