Candidate à sa propre réélection, Sabine Bernasconi (LR) lance sa plateforme politique

Positive
Bref
Lisa Castelly
9 Juil 2019 5

« Vous ne serez pas surpris d’apprendre que je suis candidate à ma réélection à la mairie des 1er et 7e arrondissements ». Dans une invitation à participer à une réunion de son nouveau « laboratoire d’idées » ou « plateforme politique » nommée « Soyons Marseille positive », Sabine Bernasconi (LR) annonce qu’elle est prête à repartir en campagne en 2020. Un premier atelier doit en effet se tenir ce mardi, avec pour thème « sécurité et le respect de l’espace public« . La maire de secteur y convie « tous ceux qui partagent une vision constructive et audacieuse de l’avenir de notre ville ». Élue conseillère municipale en 2014, elle s’était vue confier la mairie de secteur par son mentor Dominique Tian, appelé à devenir premier adjoint.

Sabine Bernasconi n’est pas la première maire de secteur à fonder sa structure politique en vue d’une réélection. En 2018, le maire LR des 9e et 10e Lionel Royer-Perreaut a déjà fait de même, avant de se trouver en conflit avec Guy Teissier pour décider de la future tête de liste dans ce secteur.

Reste à savoir derrière quel candidat à la mairie centrale se rangera Sabine Bernasconi, le parti étant pour le moment divisé entre la candidature assumée de Bruno Gilles, et celle, non encore déclarée, de Martine Vassal, toujours en quête d’une union avec LREM.


A la une

La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...
Au sein de la gauche marseillaise, l’union, mais chacun à son rythme
Un "Mouvement sans précédent". Jeudi matin paraissait dans Libération un appel au "rassemblement inédit" pour les municipales à Marseille. Comme une impression de déjà-vu après...
Au tribunal, le squat Saint-Just tente d’obtenir un nouveau sursis
Est-ce le début de la fin pour le squat du 59 avenue de Saint-Just ? Après plusieurs reports, la première audience en vue de...
Le Cabaret aléatoire et Anaïs Bourdet travaillent ensemble à un monde de la nuit plus sûr
Le 23 juin dernier, la Marseillaise Anaïs Bourdet annonçait mettre fin à un projet qu'elle portait à bout de bras depuis 2012 : son...
Le Rex, l’immeuble d’Istres où le parquet financier cherche « une association de malfaiteurs »
C'est un immeuble moderne, comme les villes en produisent à la pelle, au coin de boulevards passants d'Istres. À une grosse centaine de mètres...
Faute de pouvoir encadrer les sportifs, la Ville démonte des équipements du stade Vallier
La ville de Marseille a une politique sportive paradoxale. D'un côté, elle organise "le tremplin sport" qui donne la possibilité à des enfants d'expérimenter...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Sabine et le bilan?
    Étonnant cette habitude de négliger le bilan.
    Remarquez tout compte fait il n’y a pas grand chose, alors on invente des concepts
    Mais la meilleure idée serait qu elle soit virée avec les autres

    Signaler
  2. leravidemiloleravidemilo

    Vous êtes injuste Antoine. Vous passez par perte, et non par profit, les fantastiques perspectives ouvertes par le grand projet Brodway/canebière , la grandiose vision géopolitique du china Town de Belsunce, ses branchements (oh combien « potentiels ») sur le bout du bout de la route soyeuse, les gaillardes remarques émises, du fond de la tranchée, sur le Bronx voisin de la Pleine ses murs et ses engatses, …. Oui, je sais, bien des mauvaises langues disent à l’apéro qu’il ne s’agit que de vaines agitations. Et quand bien même, elle au moins, elle s’agite, alors que tant d’autres se calent au fond du fauteuil.
    Bon, pour ce qui est de l’invention de concepts, c’est quand même pas le point fort de Sabine, nous risquons bien d’être déçus… Quoique, attendons quand même de voir la dynamique et la vague de participation citoyenne suscitées par la création d’une « structure politique » en début juillet et la mise en place d’ateliers (workshops quoi) en juillet aout… Chouette idée hein? « vision audacieuse » , « Marseille positive »… Allons, positivons!

    Signaler
    • Antoine de MeriaAntoine de Meria

      J avais à l époque proposé à Sabine en sus du broadway canebiere de transformer aussi,31/32, la Plaine en Times Square
      En parlant d ateliers, parlons français, elle a pas mal de boulot rue d’aubagne Si cela la démange

      Signaler
    • Antoine de MeriaAntoine de Meria

      La caractéristique d agitée ne convient pas en ce qui la concerne, je dirais plutôt qu’elle vibrionne

      Signaler
  3. leravidemiloleravidemilo

    Workshop, c’était juste pour elle, pour les raccords de son propos, pas pour moi hein. Rue d’aubagne, c’est plus de chantiers que d’ateliers auxquels elle devra se coltiner (la pelle et la pioche..). Pour ce qui est de l’agitation, vous avez tout à fait raison; Vibrionnante lui sied à merveille, c’est bien plus pertinent.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire