Bruno Gilles (LR), candidat à la mairie de Marseille : « J’irai jusqu’au bout »

Décidé
Bref
le 23 Mai 2019
7

« Je ne suis candidat à aucune investiture. Je suis candidat à la mairie de Marseille. J’irai jusqu’au bout », a annoncé ce jeudi Bruno Gilles (Les Républicains) en conférence de presse. Alors que la présidente du département et de la métropole Martine Vassal (LR elle aussi) se prépare pour une candidature, le sénateur s’exprimait en marge de la présentation d’une « charte éthique » qu’il entend faire ratifier par les candidats de ses futurs listes.

Parmi les mesures phares, instaurer des pénalités sur les indemnités en cas d’absentéisme, comme c’est notamment le cas à la région. Tranchant avec la municipalité sortante dont il fait partie, il a notamment expliqué qu’« à la place d’André Malrait [propriétaire d’un logement insalubre et adjoint au patrimoine, ndlr], [il aurait] présenté sa démission au maire, charge à ce dernier de l’accepter ou non. »

Appuyé par Richard Ghevontian, professeur émérite de science politique dont il a fait un de ses « experts », il ajoute une démarche participative avec notamment un budget géré par les habitants et des « référendums consultatifs » dont il n’a pas précisé le périmètre.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. patrickpatrick

    on a pas fini de se marrer

    Signaler
  2. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Que c’est difficile d’incarner le renouvellement quand on est depuis un quart de siècle dans la roue du maire sortant… Et plus difficile encore quand il y a plusieurs crocodiles dans le même marigot (en voie d’assèchement).

    Signaler
  3. Input-OutputInput-Output

    On ne fera pas du neuf avec du vieux…Chez LR, c’est bonnet blanc et…gros bonnet !

    Signaler
  4. pascalpascal

    Qu’il commence à nous présenter son bilan

    Signaler
  5. DavidDavid

    #popcorn

    Signaler
  6. Pascal LPascal L

    Le pôvre ! Il est bien obligé d’aller jusqu’au bout : il est d’un parti qui réclame la retraite à 65 ans et il n’a pas 60 et, surtout, il n’a pas d’autre boulot ! 40 ans de politique et rien d’autre. Faut bien vivre !

    Signaler
  7. BrallaisseBrallaisse

    Son problème est là et pas ailleurs. Alors il est en train de préparer son ralliement pour aller  » à la gamelle » pendant quelques années . Ou alors nous le retrouverons aux cabinets du maire où soyez en sûr il aura sa place.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire