23 immeubles réintégrés par leurs habitants rue d’Aubagne et rue Jean-Roque

Retour
Bref
Rédaction de Marsactu
4 Déc 2018 2

Une centaine d’habitants de 23 immeubles de Noailles évacués depuis les effondrements de la rue d’Aubagne ont pu regagner leurs logements depuis ce mardi, annonce la mairie. “Il s’agit des immeubles où nous avions coupé eau, gaz et électricité et qui ne pouvaient donc pas décemment rester chez eux”, expliquait mardi matin l’adjoint au maire.

Certains des immeubles concernés par cette annonce avaient déjà été réintégrés par leurs occupants, comme l’avaient indiqué à juste titre plusieurs de nos lecteurs ainsi que le quotidien 20 minutes. La mairie a indiqué à Marsactu que certains des habitants avaient en réalité choisi de rester dans leurs logements malgré l’absence d’eau courante et d’électricité.

Le haut de la rue d’Aubagne, autour des immeubles effondrés, demeure interdit d’accès par des palissades pour une durée encore inconnue. C’est également le cas du bas de la rue Jean Roque. “Dès demain, le collège d’experts devraient nous communiquer un échéancier précis de retour des habitants dans les immeubles du périmètre”, affirmait ce matin Julien Ruas.

Actualisation le 5/12 à 19:20 : Ajout de la réponse de la mairie à nos sollicitations, après que plusieurs internautes aient indiqué que certains des immeubles concernés avaient déjà été réintégrés. Le nombre d’immeubles a également été mis à jour.


A la une

Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...
Drame de la rue d’Aubagne : comment la justice a avancé en six mois
Les trois juges travaillent dans la discrétion, patiemment. Ils recueillent un par un les éléments qui, dans plusieurs années, permettront à un procès de...
Enquête judiciaire sur les effondrements de la rue d’Aubagne : le rapport qui accuse
Il est une des pièces-clefs du dossier de Matthieu Grand, le juge d'instruction chargé de l'affaire de la rue d'Aubagne, avec ses deux collègues...
Un projet de décret met à mal la protection de la Sainte-Victoire et de la Nerthe
C'est un petit changement qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le paysage des Bouches-du-Rhône et en premier lieu sur ses sites classés. Le...
Urbanisme : la métropole devra mettre du social dans son plan
La victoire se joue parfois dans les détails. La vice-présidente chargée de l'urbanisme, Laure-Agnès Caradec se réjouit d'un avis favorable "rendu à l'unanimité" des...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jean-BaptisteJean-Baptiste

    D’après les réactions sur les réseaux sociaux, certains de ces immeubles n’ont jamais été évacués !

    Signaler
    • Lisa CastellyLisa Castelly

      Oui, les numéros, communiqués par la Ville, semblent erronés. Nous allons corriger et vérifier le problème.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire