23 immeubles réintégrés par leurs habitants rue d’Aubagne et rue Jean-Roque

Retour
Bref
Rédaction de Marsactu
4 Déc 2018 2

Une centaine d’habitants de 23 immeubles de Noailles évacués depuis les effondrements de la rue d’Aubagne ont pu regagner leurs logements depuis ce mardi, annonce la mairie. “Il s’agit des immeubles où nous avions coupé eau, gaz et électricité et qui ne pouvaient donc pas décemment rester chez eux”, expliquait mardi matin l’adjoint au maire.

Certains des immeubles concernés par cette annonce avaient déjà été réintégrés par leurs occupants, comme l’avaient indiqué à juste titre plusieurs de nos lecteurs ainsi que le quotidien 20 minutes. La mairie a indiqué à Marsactu que certains des habitants avaient en réalité choisi de rester dans leurs logements malgré l’absence d’eau courante et d’électricité.

Le haut de la rue d’Aubagne, autour des immeubles effondrés, demeure interdit d’accès par des palissades pour une durée encore inconnue. C’est également le cas du bas de la rue Jean Roque. “Dès demain, le collège d’experts devraient nous communiquer un échéancier précis de retour des habitants dans les immeubles du périmètre”, affirmait ce matin Julien Ruas.

Actualisation le 5/12 à 19:20 :  Ajout de la réponse de la mairie à nos sollicitations, après que plusieurs internautes aient indiqué que certains des immeubles concernés avaient déjà été réintégrés. Le nombre d’immeubles a également été mis à jour.


A la une

Le département refuse de conditionner ses aides aux communes à la construction de HLM
Comme un air de déjà-vu. Vendredi, au lendemain d'un conseil métropolitain marqué par la question de la lutte contre l'habitat indigne, l'assemblée départementale a...
Habitat indigne : la métropole lance le débat “du futur” et laisse le passé à la Ville
La tension est à la mesure de la gravité du moment. La présidente de la métropole, Martine Vassal égraine les prénoms des morts de...
À Saint-Just, un pique-nique protestataire pour dénoncer la grève des cantines
"Nous, parents d’élèves, sommes pris en otage !" Paquets de chips, pizzas et sandwichs sont au menu ce jeudi, pour agrémenter un pique-nique de...
Un mois après le drame rue d’Aubagne, le débat sur l’habitat indigne s’impose à la métropole
Le débat politique se déplace et l'action avec. À la suite du report en urgence par Jean-Claude Gaudin du conseil municipal prévu lundi, c'est...
Le temps de travail des agents municipaux met une nouvelle fois la pagaille à la cantine
Jeudi, pique-nique. Vendredi, c'est l'inconnu. Lundi, le grand trou noir. Le menu de la cantine de ces prochains jours ressemble à de l'emmental. Avec...
Martine Vassal paye de nouveaux vestiaires à 1,8 million au Cercle des nageurs
Combien coûtent des vestiaires de champions olympiques ? Si l'on en croit le rapport qui sera soumis au vote vendredi en commission permanente du...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jean-BaptisteJean-Baptiste

    D’après les réactions sur les réseaux sociaux, certains de ces immeubles n’ont jamais été évacués !

    Signaler
    • Lisa CastellyLisa Castelly

      Oui, les numéros, communiqués par la Ville, semblent erronés. Nous allons corriger et vérifier le problème.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire