Au couvent Levat, les artistes sont sur le départ

Info Marsactu
le 19 Fév 2021
0

Après quatre années au couvent Levat, l'association artistique Juxtapoz va quitter les lieux en septembre. La bâtisse de la Belle-de-mai était mise à sa disposition par la Ville de Marseille en échange de son entretien.

L'entrée du couvent, rue Levat. Photo : Violette Artaud

L'entrée du couvent, rue Levat. Photo : Violette Artaud

L’atelier Juxtapoz, association artistique installée depuis 2017 dans le couvent Levat (3e), quittera les lieux en septembre 2021. C’est dans un message interne, consulté par Marsactu, que l’association annonce son départ prochain. Elle évoque notamment la nécessité d’investissements pour réaliser les travaux d’entretien du bâtiment et la préservation du jardin. Mais aussi des règles pour pouvoir accueillir du public qui engendrent des frais importants “que nous ne pouvons pas assumer seuls“, précise ce texte. Contactée, la direction de Juxtapoz n’a pas souhaité, pour l’heure, s’exprimer publiquement. Elle ne dément pas ce déménagement futur et promet l’envoi d’un communiqué prochain sur le sujet.

Propriété de la Ville depuis que les bonnes sœurs qui y vivaient l’ont quitté, le couvent Levat avait été mis gracieusement à la disposition de l’association en échange de l’entretien du lieu. Renégociée avec la nouvelle municipalité en septembre dernier, la convention d’occupation temporaire des lieux devait prendre fin en avril 2020. Pour permettre à l’association de terminer sa programmation culturelle, celle-ci a pu être prolongée jusqu’en septembre 2021.

La Ville voudrait créer “un lieu ouvert sur la biodiversité”

Depuis quatre ans, avec l’ouverture au public du jardin et l’organisation d’évènements artistiques et festifs, ce “tiers-lieu” accueille jusqu’à 50 000 visiteurs par an. Sur l’avenir du couvent et de son jardin, classé espace boisé protégé, rien n’est encore décidé. Nassera Benmarnia adjointe aux espaces verts, explique : “Il nous faut mener une réflexion globale avant de choisir. On dispose ici d’un magnifique espace vert dans un quartier qui en manque cruellement. Nous pensons nous en servir pour créer un lieu ouvert sur la biodiversité.

Le choix de Juxtapoz pour occuper ces lieux proposait un supplément d’âme en comparaison à un jardin public classique“, commente Laure-Agnès Caradec, adjointe à l’urbanisme jusqu’en juin 2020. Elle regrette ce départ: “L‘association fonctionnait bien avec le quartier, au point qu’avec l’ancienne municipalité nous n’avions pas imaginé d’autre alternative“.

Pour le futur de l’association Juxtapoz, Nassera Benmarnia se veut confiante. “C’est un collectif qui fonctionne sur la création de lieux éphémères, c’est dans leur ADN de changer d’endroit“, poursuit-elle. Dans son communiqué interne, l’association rassure d’ailleurs: “Quitter le couvent ne signifie pas arrêter nos activités et notre engagement pour la vie culturelle marseillaise.” Et assure se mettre à la recherche d’un nouvel endroit dès le mois de mars.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire