Racontez-nous vos souvenirs de bastides

Blog de l'équipe
le 14 Sep 2019
1
Un centre de santé a ouvert dans une ancienne bastide au coeur de la cité Kallisté. (Image Sandrine Lana)

Un centre de santé a ouvert dans une ancienne bastide au coeur de la cité Kallisté. (Image Sandrine Lana)

Au cours de l’été, Marsactu s’est mis en quête des histoires de bastides marseillaises. Des Aygalades à Saint-Menet, avec un détour par La Ciotat, nous avons raconté le destin de ces bâtisses typiques, sauvées de la ruine pour certaines, et tombées dans un quasi oubli pour d’autres. Tout en questionnant au passage les traces durables que ces résidences secondaires d’autrefois ont laissé dans le paysage local, notamment avec l’interview de l’historienne Florie Imbert-Pelissier.

Chemin faisant, nous avons remarqué que ces histoires réveillaient chez nos lecteurs des souvenirs riches et variés. Alors, à votre tour de compléter cette série : racontez-nous vos histoires de bastides ! 

En commentaire de cet article, ou par mail à bastides[@]marsactu.fr, partagez ces souvenirs en mots et en images. Précisez autant que possible le lieu et l’époque afin que nous puissions restituer vos histoires au sein d’un article qui viendra conclure la série.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Be.mcBe.mc

    J ai vécu aux aygalades jusqu’en 1962. Mes grands parents louaient depuis plus de 40 ans , une dépendance du château d’estournelle qui se situaient après la Colas . Cette propriété a été détruite après notre départ pour la construction des HLM.
    La propriété comprenait un château où l’on accédait par une grande cour. A l.interieur, un escalier monumental dans lequel nous jouions. Quelles belles cavalcades et poursuites dans les coursives sous les remontrances des habitants !
    Sur l’autre côté , une feugnière qui abritait nos parties de caches cache entre les meules de foin.
    A côté de notre maison, il y avait une source recouverte de mousse bien verte où tout le monde venait chercher l’eau pure et fraîche.
    Devant, après d’immenses platanes, les restes d’une cascade avec des colonnades qui échouait dans un bois qui abritaient nos jeux d’enfants .
    La liberté et la joie de vivre pour une enfance rêvée où tous les enfants se réunissaient.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire