Une cavalcade pour sauver l'étang de Berre

À la une
par prammah
le 17 Fév 2010
0

Le quotidien gratuit Métro Marseille nous raconte aujourd’hui l’histoire de Gérald Fuxa, président de l’association Etang Maintenant, un écologiste qui lutte depuis des années pour la sauvegarde de l’étang de Berre. Un sujet qui malheureusement ne passionne pas les foules, il faut donc faire du « spectaculaire » . A pieds, en bateau, tous les moyens sont bons pour mobiliser les médias. Cette année, c’est le cheval.Il y a plus d’un siècle que personne n’est mon­té à Paris à cheval, comme au temps où les provinciaux allaient faire entendre leurs voix trop lointaines aux grands décideurs de la capitale. J’ai donc décidé de rallier la capitale sur un percheron, à raison d’une trentaine de kilomètres par jour, chargé des très nombreuses signatures de la pétition que j’ai lancée. Je la remettrai au terme d’un périple d’environ un mois aux Sénateurs du palais du Luxembourg”. Une idée originale qui permet de relancer ce dossier complexe. “Beaucoup de progrès ont été réalisés sur l’étang. Il est indispensable de faire du battage pour faire accélérer les cho­ses”.
L’étang de Berre est une mer intérieure de 155km², une des plus grandes d’Europe, coincée entre le pays d’Aix et la Méditerranée. Pendant plus d’un demi siècle elle a subit plusieurs pollutions qui ont perturbé sa vie marine. En 2004,  l’Europe condamne la France pour la mauvaise gestion écologique du parc aquatique. Grâce à l’action de militants associatifs, comme Gérald, et d’élus locaux, des efforts sont fait notamment sur les rejets des eaux usées provenant de stations d’épuration obsolètes. Seulement, comme le revendique la pétition en question, d’autres pollutions « sont toujours d’actualité comme la plus lourde de conséquences pour le maintien de la flore et de la faune : la sortie dans l’étang du canal EDF de la chaine Durance Verdon dont l’apport d’eau douce chargée de limon est pour ce milieu salin une attaque constante qui augmente sa turbidité et empêche tout développement de la vie de manière pérenne. »En gros ces rejets d’eau douce transforment cette eau salée en eau saumatre, ce qui tue toute la faune et la flore de l’étang.Ils souhaitent donc un arrêt total des rejets d’eau douce de la centrale EDF et préconisent leur dérivation vers le Rhône. Un projet dont le coût est estimé à 1,5 milliard d’euros.

Un lien Un écologiste fada à cheval pour sauver l’étang de Berre par métor.fr

Un lien Etang de Berre : les élus locaux souhaitent une poursuite du contentieux à lire sur Actu-Environnement

Un lien Si vous souhaitez signer la pétition, c’est sur le site de l’association Etang Maintenant.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire