Un hôtel de luxe aux portes de Noailles

À la une
le 29 Jan 2013
23

Qui dit quartier Noailles dit marché coloré, bruyant et mouvementé, vendeurs de cigarettes "pas chères", petits commerçants de produits orientaux et africains, odeur de poissons et d’épices. Qui dit hôtel de luxe dit voitures aux vitres noires, hall d’entrée calme et silencieux, nuit à 150 euros, petit déjeuner continental et odeur de draps propres. Un hôtel de luxe dans le quartier Noailles tiendrait donc de l'oxymore. Il ne s’agit pourtant pas d’une réalité poétique mais bien de la réalité tout court.

La nouvelle est toute fraîche. Elle tombe de la bouche même du maire : la société d’aménagement de la Ville, la Soléam, a trouvé un opérateur pour l’îlot Feuillants. Il tait le nom du lauréat. Mais il n'est pas bien difficile de trouver qu'il s'agit du groupe Agir Promotion, une filiale du groupe Fondeville. Le projet dessiné par l'agence Tangram comprend une brasserie en rez-de-chaussée et un hôtel 4 étoiles de 83 chambres dans les étages supérieurs géré par Indigo une filiale du groupe Intercontinental. Sur son site, Indigo met l'accent sur "le quartier où nous sommes implantés" et "les goûts et les cultures des communautés où nous vivons".

La livraison est prévue pour 2014. La Ville veut faire de la réhabilitation de ces immeubles qui borde le quartier Noailles un symbole de la reconquête du centre-ville et du renouveau de la Canebière. Ses détracteurs y voient plutôt l’exemple des errements de sa politique de rénovation. Sur le marché des Capucins, tout proche, on se tient loin du débat.  

"Un hôtel de luxe ici ? Oh peuchère ! Ça va être mouvementé !", réagit la poissonnière du Lamparo, au coin de la place des Capucins. Son étale dégouline jusqu’au pied de l’ilot, laissant là une eau poisseuse qui stagne dans les trous de la chaussée défoncée. Cela n’empêche pas la commerçante de rêver un peu : "Remarquez, ça va nous apporter la bonne clientèle".

« Ils veulent nous jeter dehors ! »

A quelques mètres de là, une fois passés les vendeurs de cigarettes et les stands de pizza, les points de vue sont moins positifs. Rien ne le laisse penser : mais au milieu des affiches arrachées, on trouve une porte et des sonnettes. L’immeuble a encore des locataires et ceux-ci voient d’un très mauvais œil l’hôtel de luxe attendu. "Ils veulent nous jeter dehors ! Ça fait quatre ans qu’ils nous harcèlent pour qu’on parte mais ils ne nous proposent rien de décent en échange", s’exclame une locataire du 3 de la rue des Feuillants. En attendant du bruit dans la cage d’escalier, son voisin sort sur le palier. "J’ai 80 ans, je quitterai mon logement quand on m’en proposera un équivalent et dans le centre ville", prévient-il.

A l’étage supérieur, une autre locataire confie d’une voix inquiète : "Je suis attachée à cet appartement, ça fait 40 ans que je vis là, mes enfants y ont grandi…". Elle refuse de partir et traîne les pieds pour remplir le dossier de relogement qu’on leur demande. En tout, six ménages occupent encore un des immeubles du "pôle Canebière-Feuillants". La plupart refuse de quitter leur logement et se dit "prêt à aller devant les tribunaux". Pour autant, leur situation est compromise. Le bâtiment se dégrade peu à peu et ses habitants seront bientôt contraints de partir.

« Un hôtel de luxe, on ne comprend pas »

Mohamed Boukrouche et France Nedjoua font partie du tout récent conseil de quartier Noailles. Ils y sont respectivement co-président et référente à la commission d’application de la loi. Mais ils sont avant tout des habitants du quartier. Pour eux ce projet peut être une bonne chose mais le contexte dans lequel il s’inscrit semble être oublié. "Il faut que le quartier soit intégré au projet, qu’une stratégie globale soit mise en place, on ne peut pas parachuter des touristes là dedans".

Il est vrai que le quartier de Noailles ne correspond pas tout à fait à l’image que l’on peut se faire d’un lieu de vacances. "Si les gens s’attendent aux champs Elysée ils vont avoir une sacré surprise", s’amuse France Nedjoua. L’appel d’offre précisait pourtant que le projet devait "favoriser les transversalités en évitant la césure avec le quartier Noailles". Le projet alternatif porté par le collectif des Feuillants se fondait justement sur le lien au quartier. Il n'a pas eu les faveurs de la commission.

« Un palace dans les favelas »

"Mettre un hôtel de luxe ici, c’est comme mettre un palace dans les favelas", métaphorise à l’inverse France Nedjoua. Elle reconnaît que l’image est forte mais "au moins on comprend bien". Que penser alors de la cohabitation future entre touristes de l’hôtel 4 étoiles et des habitants du quartier ? "Il est sûr que cela va peut être déclencher une forme de frustration notamment chez certains jeunes du quartier qui galèrent. Peut être qu’il faudra briefer les clients de l’hôtel en ce qui concerne la sécurité", répond-elle. Le problème peut être selon elle résolu si on intègre là encore les habitants au projet, "en leur proposant du travail dans l’hôtel ou la brasserie par exemple".

Comme le rappelait Marie D'hombres, dans Le Ventre de Marseille, Noailles ce n’est pas qu’un quartier sale, où règnent le désordre et le brouhaha. C’est aussi un quartier qui a une identité propre, cosmopolite. On y trouve une grande mixité sociale, les cultures et les classes sociales s’y entremêlent. "Il y a des bouibouis mais aussi des jardins qui ressemblent à ceux de l’Alhambra", vante même France Nedjoua. Peut-être que le futur hôtel de luxe intégrera cette dimension cosmopolite à ses futures publicités : "chambres tout confort et marlboro pas chère".

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. pmo pmo

    Ce projet de rénovation du “ventre mou” de MARSEILLE ,dans le cadre plus général de la requalification de la Canebière est certes surprenant et innovant….mais est-il pertinent dans cet ilôt de précarité,alors qu’un précédent établissement du même type implanté à proximité, a été transformé il y a peu,en Commissariat ? J’ai comme un doute….

    Signaler
  2. Cortomarseille Cortomarseille

    @violetteArtaud: Hôtel de luxe à 150€ la nuit, j’ai un gros doute. Ceci dit, en tant que client, je préfère – et de loin – un hôtel à Noailles que le futur hôtel dieu; le Sofitel, Le Radisson ou le Pullman.

    Signaler
  3. Anonyme Anonyme

    ça s’appelle de la mixité sociale… ce terme que beaucoup utilisent mais quand il est mis en oeuvre concrètement on parle d’hérésie…

    Signaler
  4. ALAIN PERSIA ALAIN PERSIA

    OK pour revitaliser La Canebière ce que R.VIGOUROUX avait commencé à entreprendre.
    Mais d’abord il faut résorber l’habitat insalubre, obtenir des aides pour la rénovation des particuliers qui veulent améliorer leurs appartezments,éradiquer les vendeurs à la sauvette d’objets volés et de cigarettes qui officient sous les yeux des camérasc et de la police nationale et municipale .
    Saluons d’ailleurs le réalisme du Collectif Noailles dont le discours rompt avec les louvoiements de M.CORDIER et “ses” CIQ adeptes de la lêche aux élus municipaux.
    Enfin il est regrettable que cette décision ait été prise contre l’avis des hôteliers sérieux qui considèrent qu’il y a trop de chambres d’hôtels à Marseille.
    Mais que peut -on espérer de la gouvernance GAUDIN à bout de souffle qui n’a aucune vision d’avenir et qui prend des décisions dans l’urgence en prévision de se faire des coups médiatiques en vue de 2014 ?

    Signaler
  5. Anonyme Anonyme

    Et arrêtez un peu Marsactu de faire la promo du projet de l’Atelier Feuillants qui a fait exploser de rire les Architectes des Bâtiments de France. Comment massacrer un tel immeuble avec une verrue sur le toit et en démolissant une partie alors qu’on est en plus dans une ZPPAUP…

    Signaler
  6. Moi de Mars Moi de Mars

    Cet hôtel, c’est vraiment le signe éclatant d’une équipe municipale à bout de souffle et sans imagination.

    Signaler
  7. Cindy Cindy

    Quand on lit ça “Peut être qu’il faudra briefer les clients de l’hôtel en ce qui concerne la sécurité”, ca donne bien le ton. et ca n’a rien d’encouragement. A mon avis, un gros coup de pub version Marseille 2013, mais loin très loin d’être mis en place concretement. Je vois mal des clients 4 étoiles à 150€ la chambre vouloir aller à Noailles avec cette notion d’insécurité et puis rien d’intéressants/touristiques à voir, alors qu’ils peuvent aller dans les hôtels luxe du vieux port avec vue sur tout Marseille, ou ceux de la corniche avec vue sur la mer.

    Signaler
  8. citoyen marseillais citoyen marseillais

    Une brasserie chic est une trés bonne idée ! Il faut élever le niveau du quartier, toutefois je suis plus réservé sur l’hotel de luxe. Le quartier de noailles est trés pauvre, ce n’est pas du folklore mais la vraie vie de gens en galère, de commerçants qui travaillent dur, vendent à bas prix mais en grosse quantité … c’est la vraie vie. Je trouve insultant de vouloir transformer ce quartier en spectable folcklorique pour touristes blindés en mal de sensation.

    Signaler
  9. jdeharme jdeharme

    Bon projet mais à démarrer très vite cela montrera que la canebière n’est pas laissé à l’abandon

    Signaler
  10. Murphy Murphy

    Et ça critique encore et toujours ….
    Marseille avance, change, s”adapte et OUI Les choses se transforment … en tant que Marseillais j’adhère à tous ses projets qui transforment certes la ville mais qui peuvent la rendre plus propre, plus saine, plus digne et plus accueillante. Les 2 SEULES choses, à mon sens, pour lesquelles il faut se battre c’est que les personnes soient relogées dignement en respectant leurs désirs, et que l’âme du quartier ne soit pas anéanti !

    Signaler
  11. SuperM SuperM

    Je suis marseillais depuis toujours et étudiant actuellement. Je vois donc évoluer ma ville natale. Et je trouve que le changement a du bon.
    Je viens de lire cet article et il est claire qu’on aurait du mal a se projeter dès à présent.
    Mais je pense que c’est une bonne chose que de rehausser le niveau de se quartier qui est, admettons le, plus défavorisé qu’autre chose.
    Peut être que ça sera le commencement d’un grand changement qui donnera un tout nouveau visage à ce quartier…

    J’en profite pour dire que je ne supporte plus la grande majorité des gens incultes et qui profitent du système; l’éducation de la population est la clé pour que notre ville soit enfin estimée à sa juste valeur!

    Il y a un commissariat à deux pas du marché de noailles, est ce pour autant que les vendeurs de cigarettes cessent leur activité?? non! Triste constat! Par ailleurs, la saleté de ce quartier est elle vraiment justifiée?? Certes il y a pas mal de commerçants mais est ce pour autant que l’on doit accepter cet état des lieux? Pas vrai.

    Enfin bref, de toute façon, ce projet aboutira et c’est pas plus mal:)

    Signaler
  12. Anonyme Anonyme

    Pour info, le CA de la SOLÉAM n´a pas encore délibéré sur ce dossier. Selon un élu membre du CA, il n´y aurait pas de CA en vue. Donc, attention aux effets d´annonce.

    Signaler
  13. Ericmazargues Ericmazargues

    4 étoiles, ce n’est pas un hôtel de “luxe”.
    C’est un hôtel d’affaires de chaîne, standard, c’est tout.
    Ce n’est pas parce la qualité moyenne des hôtels français est déplorable et que les normes, même rénovées, sont trop peu respectées, qu’il faut croire systématiquement aux promesses des étoiles.
    En pratique, 4 étoiles, ça veut surtout dire chambre de bonne taille (16 m2 min), salle de bain complète, WC séparés, clim et ascenseur. Ouah, le luxe !
    https://www.classement.atout-france.fr/c/document_library/get_file?uuid=83a92b3c-e49b-4513-8005-52d46b07072a&groupId=10157
    Le vrai luxe, ce sont, parfois les 5* et surtout les très très rares “palaces”.
    Le reste, c’est du confort.

    Signaler
  14. toine toine

    Il semblerait que pour la mairie, redynamiser un quartier c’est y implanter un hôtel de luxe…

    Comme si c’était aussi simple! Marre de ces bradeurs d’immobilier qui ne pensent l’économie et aménagement du territoire qu’à court terme!

    Signaler
  15. biz biz

    Pour ceux qui ont la mémoire courte, la rue de la république a été vidée de ses habitants de manière méprisable pour créer des logements au coût exorbitant et une rue de commerces franchisés sans âme. Dans le même genre, l’hôtel Dieu, dernier monument disponible autour du vieux port, a été bradé au privé pour créer un hôtel de luxe. il y avait certainement mieux à faire. Ce nouvel hôtel sur la canebière s’ajoutera à celui de l’hôtel Dieu, ceux crées autour du vieux-port (2), de la joliette ou de la porte d’Aix. Est-ce vraiment un choix judicieux d’un point de vue économique ? De l’avis des représentants de la profession (voir la provence) le manque de chambre n’est pas évident.

    Franchement arrêtez, il y a quand même mieux à faire et surtout à espérer pour notre ville que de vendre le patrimoine bâti à des promoteurs. Nos élus paniquent, les caisses sont vides et ils n’ont d’autre projet pour cette ville que de vendre au plus offrant les bijoux de famille. Pour peu que la carte postale soit belle…

    Signaler
  16. justinia justinia

    Enfin du nouveau et du propre sur notre Canebière, délaissée depuis de longue années. Je vais enfin pouvoir y retourner me promener.

    Signaler
  17. justinia justinia

    Je ne quitte jamais un endroit touristique sans visiter son Marché.
    France, Tunisie, Maroc, Sicile, Grèce, les Seychelles, leurs marchés m’ont toujours ravie ; leurs aromes, couleurs, diversités sont une magnifique profusion de joie de vivre et de découvertes. Alors imaginons un marché des capucins autrement agencé – nous avons des artistes et architectes capables de le faire : plus grand, mieux agencé ou toutes les communautés qui vivent dans notre cité seraient représentées, ce marché serait un pole d’attraction intensif, il deviendra le plus connu et le plus recherché du monde car dans une seule ville tous les continent seraient représentés. Alors unissons nos forces et nos talents à ce projet qui apportera à notre ville un nouveau souffle en guise d’emplois d’abord, de couleur et de joie de vivre. Imaginez un peu ce qu’il pourrait engendré. Ne soyons pas obtus. L’avenir de Marseille est devant nous avec toutes les communautés du Monde.

    Signaler
  18. Anonyme Anonyme

    Au pelourinho à Salvador do bahia il y a des hôtels de type 3 étoiles, il est ou le problème ?
    Créer des emplois en centre ville pour les habitants à proximité c’est si aberrant ?

    Signaler
  19. fanny fanny

    C’est une bonne chose pour notre célèbre Canebière, un style Mama Shelter serait le bienvenu, ce qui donnerait une autre image, branchée, moderne à la plus belle avenue de Marseille.

    Signaler
  20. Zohircom Zohircom

    la ville et en faïte pour netoyer toute set sal ter tout au priver et t une bonne idée il faut renover ce marcher àpartir de la nuit il y’a des millier de rat

    Signaler
  21. tiiapap tiiapap

    Projet d’ampleur, faire bouger et évoluer la ville…mais c’est peut être aussi aux habitants de ce quartiers, aux commerçants qu’il aurait été bon de demander leur avis ou tout au moins d e les impliquer…ça fait qq années déjà que M.Gaudin et son équipée sauvage veulent “nettoyer le centre ville”. Et si on se rappelait que ce quartier et la majorité du centre ont totalement été laissé de côté au profit de projets autrement moins urgent que la qualité de vie des habitants et commerçants et de réparer l’insalubrité de certains immeubles et rues. C’est clair que maintenant certains disent que le quartier et pourri, qu’on aide les citoyens qui y vivent à vivre dans de conditions dignes et qu’on arrête de dénigrer ce lieu qui est l’un des charmes de Marseille. Je suis à l’étranger maintenant mais j’aime retrouver la place des Capucins avec le odeurs de menthe et de poisson préparer un Bbq avec les amis à la boucherie, fouiller pour trouver les épices pour mon resto… Qui peut sincèrement croire qu’un hôtel 4 étoiles ne va pas détériorer cette identité de quartier…et après ce projet, quel autre immeuble? Le hammam de la rue de l’Académie? Combien de résidents à faire dégager de chez eux? Que Noailles se refasse une beauté et qu’on l’aide à avancer c’est très bien mais attention à Quoi et Comment. Justement dit précédemment, il s’agit de la vie de personnes et non d’un folklore pour touristes en mal de sensationnel.
    Les projets d’aménagement du territoire sont bénéfiques pour une ville s’ils ne se font pas au détriment du respect de tous.

    Signaler
  22. Collectif Noailles Collectif Noailles

    Un hotel puisqu’il semble acté
    Pourquoi pas?
    ça ne peut que tirer le quartier vers le haut quoi que l’on en dise sans parler de gentrification ou tout autre commentaire
    La question en suspens c’est pourquoi
    – la loi n’est elle pas appliquée tout simplement dans le quartier ( épiceries bar, troubles a l’ordre public, emplacements …)
    – laisse t’on faire des aberrations aux vu et au du de tous
    – quand des propositions sont faites , on ne les prends pas en compte
    – certains élus pratiquent la politique de l’autruche en bafouant la vie de quelques 6000 habitants

    Que va t’il se passe quand il y aura cet hotel
    Si celui-ci se réalise il est plus que nécessaire de prendre en compte la globalité du quartier
    car l’îlot des feuillants fait partie du quartier de Noailles …

    Signaler
  23. stoplanguedebois stoplanguedebois

    jusqu’au années 1960, on arrivait à Marseille par le train ou la route. Séjourner sur la canebiere allait de soit, comme dans toute les villes du monde où de passage, n’importe qui a envie de loger au centre de la ville. Mais pourquoi Marseille ferait si gravement exception à la règle? Pourquoi vouloir renvoyer dans les quartiers sud, et on ne sait pas vraiment où dans les quartiers sud les visiteurs? Pourquoi se satisfaire d’un centre ville abandonné? Pourquoi faudrait il que le centre ne puisse plus être fréquenté par quiconque? qui a envie d’aller ballader aujourd’hui vers minuit à Noailles? et pourquoi ce serait impossible? Allons, si tous les centres de toutes les villes du monde sont réhabilités, enviés de tous et souvent très fréquentés c’est qu’il y a des raisons qui tiennent à des envies collectives et qui dépassent aussi la seule spéculation immobilière. Qui parmi nous allant à paris, Londres, Milan, Lyon, Avignon ou encore je ne sais quel patelin inconnu, ne va pas au centre ville? et pourquoi il ne le faudrait pas à Marseille? Alors bien sur il n’y a pas que les 4 étoiles pour revigorer les centre-villes mais avouons qu’ils y contribuent.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire