Muselier se lance pour le deuxième tour sans front républicain

Actualité
le 21 Juin 2021
49

Le président de région LR sortant a sauvé les meubles en obtenant un retard moins important qu'annoncé vis-à-vis du RN. Mais il devra faire sans le retrait de la gauche, Jean-Laurent Félizia qui a annoncé se maintenir dans une élection largement boudée par les électeurs.

Renaud Muselier a fait une rapide apparition à son QG de campagne en début de soirée. (Photo Rémi Baldy)

Renaud Muselier a fait une rapide apparition à son QG de campagne en début de soirée. (Photo Rémi Baldy)

“On va boire un canon”. Au QG de Renaud Muselier, moins d’une heure après l’annonce des premiers résultats, passé un grand “ouf” général, l’ambiance est à la célébration. Les proches du président sortant sourient, se félicitent, se tapent dans les mains et s’enlacent. Les quelques colistiers présents prennent des photos avec des militants à peine majeurs qui prennent un malin plaisir à passer devant toutes les caméras présentes.

La joie est à la hauteur des craintes du camp de Renaud Muselier avant les premiers résultats. Certains redoutaient une victoire dès le premier tour du Rassemblement national. Pourtant, à 20 heures, moins d’un point sépare le président sortant de Thierry Mariani, arrivé premier d’une courte tête. L’abstention explose, à 66 % mais on est à mille lieues des sondages des derniers jours qui projetaient un écart quasiment impossible à combler.

Dans son discours prononcé très rapidement après les résultats, Renaud Muselier savoure, après une campagne menée dans la douleur. “Nous avons choisi une stratégie de rassemblement dans une région où le Front national (sic) réalise ses meilleurs scores. Nous avons déjoué la totalité des sondages qui nous donnaient distancés de plus de 10 points. Je n’y ai jamais cru”. Vilipendé par une partie de sa famille politique pour avoir monté ses listes avec des macronistes, il revendique désormais son choix comme celui d’un visionnaire. Et poursuit sa prise de parole sur la thématique de l’après-Covid, façon de camper le personnage de médecin rassembleur qu’il affectionne.

Rattraper Mariani, et les abstentionnistes

Mais dans la soirée, l’écart se creuse doucement, pour finalement se stabiliser à 4 points et demi, Renaud Muselier recueillant 31,9 % des voix contre 36,3 % à Thierry Mariani. Et, à la surprise quasi générale, le candidat du rassemblement écologique et social arrivé troisième Jean-Laurent Félizia annonce son intention de se maintenir au second tour. Il veut en finir avec le front républicain et voir à nouveau la gauche dans l’hémicycle régional après six ans d’absence. La dernière fois qu’une liste de gauche a fait ce choix au niveau local, c’était lors des municipales de 2014, dans le 7e secteur de Marseille, offrant au FN la collectivité la plus peuplée qu’il n’ait jamais gérée.

Passée l’euphorie, il n’est donc plus l’heure de crier victoire à droite, mais plutôt de retourner en campagne au plus vite. En témoigne l’agenda du candidat, qui sera sur le pont à Marignane ce lundi matin dès 8 h 45 pour parler industrie, puis environnement. “On repart tout de suite au combat, on appelle les copains dès ce soir“, réagit Alain Gargani, colistier dans les Bouches-du-Rhône, après cette annonce. Motivé, il ne cache pas son énervement devant le choix de l’écologiste :C’est pitoyable, il n’agit que par intérêt personnel pour avoir des élus et des salaires à la fin du mois”.

Le camp de Renaud Muselier espérait un désistement de la gauche, le candidat ayant appelé “chacun à prendre ses responsabilités face à l’extrême droite” dans son discours de début de soirée. Une position qu’appuie son équipe. Oui, il faudra aussi “aller convaincre les 66 % d’abstentionnistes“, défend David Galtier, candidat dans les Bouches-du-Rhône, mais “il faut être prudent” face à une possible victoire du Rassemblement national dimanche prochain.

Chez Félizia, une détermination qu’on n’attendait pas

Jusqu’à 22 h, dans le local de campagne du 2, rue de Friedland (6e) – celui-là même où Michèle Rubirola avait ses quartiers durant les municipales – l’ambiance oscille entre expectative silencieuse et attente angoissée. Et puis, soudain, sur l’estrade où ses colistiers sont réunis derrière lui, Jean-Laurent Félizia, costume bleu marine, cravate à motifs provençaux, lâche : “Les citoyens de gauche attendent autre chose que l’effacement de leurs valeurs et de leurs idées.” Ils ne sont qu’une poignée de militants, sympathisants, colistiers rassemblés là, mais ils comprennent immédiatement le message. Dans des applaudissements qui ne viennent pas sanctionner une victoire, ils saluent une décision. “Nous avons décidé, si les résultats définitifs confirment les tendances, de maintenir la voix de la gauche et de l’écologie au second tour de cette élection”, pose Jean-Laurent Félizia à la tribune après trois heures de conciliabule.

Sans le soutien des communistes de sa liste, ni de son propre parti, Jean-Laurent Félizia a annoncé son maintien. (Photo Emilio Guzman)

Avec une fermeté qu’on n’attendait pas, le personnage de la soirée, c’est peut-être lui et ses 16,9 %. Il dame le pion à Thierry Mariani et Renaud Muselier sur lesquels la campagne s’est focalisée. Les militants se congratulent. “Notre score est moyen. La gauche de cette région est malade, je ne vais pas vous mentir, analyse Maryline Croyet, colistière dans le Vaucluse. C’est clair, il y a du boulot. Mais ce boulot on ne pourra le faire que dans l’opposition  !” L’objectif est là : ramener la gauche et les écolos dans l’hémicycle régional. Plus tard dans la soirée, certains partiront coller des affiches colorées rappelant celles du Printemps marseillais, barrées du slogan “Réveillons l’espoir”. Le candidat du Rassemblement écologique et social en est convaincu : son “score sera amplifié au second tour”. Rue Friedland, on ne sable pas le champagne, mais le staff de campagne sort quelques assiettes de chips et du jus de fruits.

Tenir tête aux états-majors

Pourtant, le plus dur est à venir. La décision de Félizia n’est pas du goût de tous : les communistes s’y sont opposés et le maire de Marseille s’est aussi fendu dans la soirée d’un communiqué ambigu, mais prenant plutôt la voie d’un appel au retrait, “s’il y a le moindre risque que notre région bascule aux mains de l’extrême droite“, écrit-il. Depuis Paris, la pression des instances socialistes et écologistes se fait sentir. L’eurodéputé écologiste Yannick Jadot et le premier secrétaire du PS Olivier Faure ne sont pas favorables à un maintien si le RN peut l’emporter. Même Jean-Marc Governatori, de la liste Cap écologie qui a atteint dans la région le seuil des 5% lui permettant de fusionner – a fortiori avec la liste Muselier – y va de son commentaire : “si Félizia reste, il prend le risque de faire gagner Mariani”.

Une équipe de la chaine info BFM tend un petit traquenard à Félizia: un débat improvisé avec Yannick Jadot sur le plateau, à Paris. Le candidat varois s’en irrite hors micro. “Les états-majors, après ils viennent pleurer quand ils n’ont plus de représentants sur le terrain capables de donner corps à leurs politiques publiques !”, insiste-t-il. Il envoie bouler les injonctions de se retirer. Après minuit, c’est même le bureau exécutif de son parti, EELV, qui annonce qu’il ne soutiendra pas la liste si elle se maintient. Les listes peuvent être modifiées jusqu’à mardi. Les deux jours qui arrivent diront qui aura le dernier mot. Renaud Muselier demandait il y a quelques semaines aux instances parisiennes de son parti de “le laisser faire sa campagne” tranquille. Au soir du premier tour, voilà au moins un combat que les deux hommes partagent encore.

Lisa Castelly, Coralie Bonnefoy et Rémi Baldy

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    Felizia aura enfin sa semaine de notoriété, la classe……

    Signaler
    • Mstmitre Mstmitre

      Et peut être qu’il souhaite aussi respecter ses électeurs qui n’ont aucunement envie de choisir entre Muselier et Mariani? Ce sont les absentionnistes et le refus de reconnaissance de vote blanc qui sont responsables.. (et donc l’ensemble de la classe politique qui ne se remet pas du tout en question). Déjà l’électeur va voter et en plus il devrait voter pour un parti dans lequel il ne se reconnaît pas?

      Signaler
    • patrick patrick

      Libre à vous de ne pas le suivre, mais je refuse que l’on me prive de vote, car quoi qu’il arrive je ne voterai pas muselier. Ce soit disant front républicain est un affront aux électeurs.

      Signaler
  2. julijo julijo

    le coeur des vierges des états major parisiens se fait entendre ; après la stratégie mortifère de rejet des collectifs citoyens et de lfi, les voilà qui font appel à se retirer… ils voient mieux la situation d’en haut !
    je ne m’attendais pas à ce que felizia réagisse de cette façon.
    attendons de voir. les tractations commencent à peine après tout.
    par ailleurs, vive les sondages, qui comme d’habitude ne reflètent en rien la réalité.

    Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      Pas si mauvais les sondages je trouve, le tiercé est dans l’ordre et si l’on tient compte des marges d’erreur ils sont même bons.
      Le vote rn est bien décomplexé en paca et il devrait à l’avenir être moins corrigé par les instituts de sondage.
      Avec des taux d’absentions pareils la tâche est difficile.

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Je trouve aussi insupportable les discours de Jadot et Faure. C’est quoi ce fonctionnement vertical ? Aucune confiance dans les équipes locales ? Confusion entretenue entre enjeux nationaux et locaux. Que connaissent ils de la situation locale ?

      Signaler
    • zaza zaza

      Felizia a annoncé avant même les élections que quoi qu’il se passe il se maintiendrait. Je ne vois pas “l’héroïsme” de cette personne qui a fait en sorte d’écarter tous ceux qui le gênaient (Dubuquoy, la FI, Mad Mars, et d’autres citoyens)
      Et oui je regrette beaucoup, que malgré plusieurs tentatives d’avoir une loi électorale pour le vote blanc cela ne se concrétise pas.

      Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      @ MarsKaa , Les élections sot un bel exemple de fonctionnement vertical, le tirage au sort déjà moins.

      Signaler
  3. Mstmitre Mstmitre

    Le Front républicain, chacun doit prendre ses responsabilités… je suis pour le maintien de la liste de gauche. Ce ne sera pas a cause de ses électeurs si le RN passe mais à cause des abstentionnistes et il y en a sûrement un paquet qui sont républicains ou macronistes ! Que Muselier aille les chercher! Sinon c’est trop facile d’accuser les candidats de gauche d’être les uniques responsables

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Si on ne veut pas que Mariani gagne, il faut faire en sorte qu’il ait moins d’électeurs, ou bien avoir soi même plus d’électeurs. C’est ça la politique.

      Si le 2e tour se résume au duel Muselier LR LREM / Mariani RN FN LR, de très nombreux électeurs de gauche n’iront pas voter de toutes façons, le report des voix, le “front républicain” a vécu. Pas que “l’on préfère” “laisser gagner” le FN, pas que l’on pense que “LR/FN c’est pareil”, non, simplement parce que localement on connaît les LR, on connaît l’équipe Muselier, et même si on pense que c’est tout de même mieux que le FN, on n’a pas du tout envie de voter pour eux. Qu’ils aillent mobiliser leurs électeurs !
      Ce serait bien que les journalistes évitent de reprendre les expressions de type “offrir la victoire” , qui est un point de vue, un jugement qui biaise la compréhension des enjeux, entérine l’idée fausse d’un report automatique et total des voix quand il y a retrait d’un candidat.

      Signaler
  4. patrick patrick

    Que Félizia tienne bon face à tous ces Cassandre.

    Signaler
  5. Simon BECHELEN Simon BECHELEN

    Je suis étonné que les discussions actuelles ne mènent pas à argumenter en faveur des élections à la proportionnelle 🙂
    –> Plus de risque RN
    –> Une représentation politique de tous les bords politiques (y compris le RN en déplaise à certains)
    Bref la possibilité d’exprimer sa voix.

    Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      A la proportionnelle totale, Mariani serait président de région, non ?

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Oui mais il faut savoir ce que l’on veut. Combattre un parti politique ce n’est pas l’empêcher d’avoir des élus par des arrangements techniques. C’est combattre ses idées, se montrer meilleur sur le terrain, convaincre son électorat et au delà, par des actes et des paroles, mobiliser, c’est à dire faire de la politique !

      Signaler
    • julijo julijo

      surtout avec presque 70 % d’abstentions !!!!!
      on voit vite les limites de la démocratie.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      @Marskaa Moi je sais ce que je veux. Pas de Mariani à la présidence de la Région, quoi qu’il m’en coûte. C’est très clair

      Signaler
  6. patrick patrick

    salut marsactu, la nuit a été courte pour vous mais vous pouvez supprimer les XXXX au profit des vrais chiffres.

    Signaler
    • Jean-Marie Leforestier Jean-Marie Leforestier

      Merci Patrick, un oubli à 4 heures du matin et nous voilà démasqués. C’est corrigé et l’auteur(e) de la boulette sera prié d’en cuisiner pour la rédaction. Bonne journée !

      Signaler
  7. julijo julijo

    moi je veux bien qu’on discute, argumente, bavarde, délibère, critique ou conteste…et même ratiocine sur un front républicain, ou pas…mais je trouve très dommageable que pas grand monde n’analyse le fait que seulement 3 français sur 10 ont voté hier.
    les 7 qui n’ont pas bougé, on en fait quoi ?
    élus à la proportionnelle, ou pas ce sont les élus de qui ? de la nation ? de la république ? avec 7 citoyens sur 10 inscrits sur les listes électorales qui ne se sont pas déplacés ?

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Que veulent-ils ces 7 Français sur 10 ? La même chose ? Quelles sont les raisons de leur abstention ? Les mêmes pour tous ? Oui il faut s’interroger sur cette situation politique, pour en connaître le sens, réel.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Cette participation très basse est très regrettable mais on ne retiendra que le vainqueur du match, pas le nombre de spectateurs…

      Signaler
  8. kukulkan kukulkan

    quel compromis proposerait-il à la liste qu’il aimerait voir se désister ? Leur confierait-il un tiers des sièges comme cela devrait être le cas logiquement ? Si ce n’est pas le cas, qu’il ne fasse pas de commentaire !

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Je comprendrais mieux que la gauche negocie la reprise de certains points de son programme plutôt que des sièges

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Comment imaginer que la droite locale puisse reprendre des points du programme de la gauche ?? Vous oubliez la bataille des municipales ? La droite locale n’a aucune envie de faire des cadeaux à la gauche, ni même de discuter avec (sauf pour être elu.e).

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      @Marskaa pourquoi refuser même de l’imaginer ? Pourquoi toujours le manichéisme du tout ou rien, la défiance totale ? Et s’il y avait là une occasion d’innover un peu dans la pratique politicienne, de grandir un peu comme les Allemands ? Ne vous faitiguez pas à répondre que je suis un doux rêveur…

      Signaler
  9. mrmiolito mrmiolito

    Votes exprimés x participation.
    Marseille : Mariani 31,91 % x 29,33 % = 9,36 % des inscrits.
    PACA : Mariani 36,38 % x 33,72 % = 12,27 % des inscrits.
    … En tout cas ce n’est pas un plébiscite du FN !
    9,3 % de votants dans ma ville, je peux vivre avec.
    Allons (re)voter au deuxième tour pour clarifier les choses !

    Signaler
  10. Patrick Patrick

    Il serait bon que les journalistes de Marsactu évitent le raccourci gaudiniste “En 2014 le maintien de la gauche a offert le 7éme secteur au FN”
    En effet la liste PS a fusionné avec la liste PCF parceque le total gauche au premier tour était de 39,5% contre 32 pour le Ravier et que la victoire était vraiment possible.
    C’est la décision de la liste Diouf de ne pas fusionner avec PS-PCF-EELV et de ne pas choisir entre la gauche et le FN (et oui !!!!!) qui a fait la victoire de l’extrême-droite.
    D’ailleurs la preuve de la baliverne gaudiniste est que la droite est arrivée 3éme au second tour
    Patrick Mennucci

    Signaler
    • julijo julijo

      merci d’avoir rectifié ! c ‘est exactement ça. la gauche n’y est pour rien. diouf a disparu, mais les candidats sur sa liste se trouvent où ??? ont-ils compris quoique ce soit ? il y avait barles, les “gabians” quelques modem….???
      par ailleurs, et en plus, le “front républicain” ne fonctionne que dans un seul sens. des exemples où la droite (hors fn-rn) s’est désisté pour un candidat de gauche ?????

      Signaler
  11. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Lorsqu’il a annoncé son maintien à la vue des estimations de début de soirée, je me suis dit : pourquoi pas, il peut sauver une présence de la gauche sans prendre le risque de faire passer Mariani. J’ai noté qu’il a pris soin de préciser qu’il se maintiendrait “si la tendance se confirmait”. A l’heure où il s’exprimait, Mariani et Muselier étaient à quasi égalité avec une petite réserve de 5% pour Muselier du côté de la liste Governatori et autant pour Mariani avec les listes Zou et DLF. C’était déjà limite, mais les résultats définitifs qui montrent un retard de 5% de la liste Muselier invalident ce calcul. Laurent Felizia aura t’il l’honnêteté de revoir sa position à la lumière de cette réalité arithmétique ?

    Signaler
    • patrick patrick

      Et si on laissé les électeurs s’exprimer face à 3 listes ? vous ne pensez pas que ces combines de retrait sont responsables de l’abstention ? je ne souhaite que l’on me prive de mon vote. S’il se retire je mettrai ma carte d’électeur dans l’urne.

      Signaler
    • Titi du 1-3 Titi du 1-3

      @ Patrick, pourquoi pas abaisser la barre des 10 %, les votants des listes éliminées sont privés de leur vote, pourquoi pas un seul tour = Mariani président de région.

      Signaler
    • patrick patrick

      pourquoi ne pas supprimer les élections ? mais à 70% d’abstention on y est.

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Patrick chacun fait comme il le sent et je me garderai de toute injonction ou conclusion définitive. Je note simplement que Felizia a lui-même posé une condition à son maintien et que celle-ci n’est pas remplie

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      C’est oublier les 70 % d’abstention… tous les candidats ont de la réserve !

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Ils ont tous la même, 70%. Mieux vaut ne pas trop compter dessus quand même.

      Signaler
  12. barbapapa barbapapa

    Plusieurs commentaires disent qu’à la proportionnelle le FNR serait président, je ne pense pas s’il s’agit d’une proportionnelle intégrale, les démocrates peuvent s’unir ou s’entendre et ne pas laisser un extrémiste gouverner avec 35% des élus.
    La loi électorale étant ce qu’elle est, scrutin à 2 tours avec prime au 1er, il ne faut pas voter bête ni se présenter bêtement, il ne s’agit pas de choisir entre “la peste et le choléra” mais peut-être entre “la peste et la phlébite” – je me fous que Félizia soit élu dans l’opposition, mais je ne veux surtout pas que les fachos gouvernent la région

    Signaler
  13. Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

    Je respecte profondément tous ceux de la gauche qui refusent d’aller voter Muselier au second tour. Mais ils sont prêts à prendre un risque que personnellement, je ne veux ni ne peux assumer. Le risque de confier un budget de plusieurs milliards à un ramassis nationaliste dont les intentions ne sont pas claires. Ou trop.

    Signaler
    • patrick patrick

      encore une fois, vous faites comme les dirigeants des partis : vous ne faites pas confiance aux électeurs. Vous pensez redonner le goût du vote s’il n’y pas un enjeu clair ?

      Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Quand je vois que pres de 40% des électeurs votent pour Mariani je vous confirme que ma confiance dans les électeurs est un peu altérée

      Signaler
  14. Maurice Maurice

    Bah, la Region n’est que le supplétif décentralisé et coûteux du gouvernement central. À part financer en bombant le torse des fifres et des tambourins en costume Tergal et raie au milieu plutôt que du spectacle de rue en guenilles et dreadlocks, elle ne fera que remplir les obligations de sa feuille de route.

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Un peu reducteur peut être 😄 mais rien qu’avec les collaborateurs de cabinets, vous voyez la manne ?

      Signaler
    • Maurice Maurice

      Bien sûr que c’est réducteur. Une décentralisation jamais vraiment accomplie qui n’aura fait qu’empiler des couches administratives, des fonctionnaires, leurs supérieurs, etc. On les forme, il faut bien leur trouver des postes rémunérés. Ne parlons pas d’emploi, encore moins de travail. Est-ce que ça va moins bien ? Est-ce que ça pourrait être mieux ? Ce pays est sur son erre, comme tous ceux en paix (entre eux) depuis plus de 70 ans.

      Signaler
  15. RML RML

    Et que vont faire ces élus de gauche à la Région, une fois élus ? C est quoi la stratégie ? Ils n auront aucun pouvoir. Sauf celui de s allier avec Muselier contre le RN.
    Dans les deux scénarios, ils ne servent personne sauf eux mêmes et les militants.
    J ai voté pour eux au premier tour. Cette déclaration tonitruante le soir même m à laissé pantois. Je vais analyser les choses, car on sait tous ce que ca signifie pour les compétences régionales d avoir le RN aux manettes. Et ne vous en déplaise, Muselier n est pas l extrême droite.

    Signaler
    • patrick patrick

      ils seront présents, feront des propositions et le vainqueur n’aura besoin de personne pour gérer la région

      Signaler
  16. MarsKaa MarsKaa

    Si 3 listes se maintiennent, les électeurs de gauche qui veulent voter Muselier pourront toujours le faire !

    S’il n’y a que 2 listes, Muselier/Mariani, les électeurs de gauche qui ne veulent pas voter ni Muselier ni Mariani, n’auront d’autre choix que de s’abstenir (ou voter inutilement blanc).

    Pourquoi forcer un vote ? Pourquoi culpabiliser les électeurs de gauche ? C’est de leur faute si le FN est si haut ? C’est de leur faute si Muselier et la droite locale ne donnent pas envie de voter pour eux ?

    C’est aux élus (ou prétendants) de donner envie de voter pour eux. Programme, personnalité, actions concrètes, discours.

    Mon choix n’était pas arrêté le matin même du 1er tour.
    Il ne l’est pas plus pour le 2e. Je lis, j’écoute, je réfléchis, j’attends que l’on me donne de bonnes raisons.

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Avec 70% d’abstention, est-on sûr que Muselier ait besoin des voix de la liste d’union de la gauche ? Son électorat il est où ?

      Signaler
  17. Titi du 1-3 Titi du 1-3

    Pour paraitre parfaitement grotesque et dynamiter son parti, enfin ce qu’il en reste en PACA, Félizia se retire, demain il se rétractera peut être.

    Signaler
  18. MarsKaa MarsKaa

    Et avec ça, aucune assurance que Mariani ne passe pas !
    le FN a de la réserve, et Muselier a des ennemis parmi les LR qui ne feront pas le job.
    Mais on accusera les électeurs de gauche….

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire