[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?

Série
le 19 Août 2019
25

À la rentrée démarrera vraiment la campagne des municipales. Parce qu’avant de regarder la partie, c’est mieux de comprendre les règles du jeu, Marsactu vous propose son tuto. Aujourd’hui, l’élection du maire de Marseille.

Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas voter pour lui ou elle aux élections municipales.
C’est le double paradoxe d’une élection au suffrage indirect et par secteur. Voici quelques éléments pour vous y retrouver.

Vous voterez pour une liste dans votre secteur

Les seize arrondissements de la ville sont regroupés par deux en huit secteurs. C’est à cette échelle que vous serez invités à vous prononcer et à aucune autre. Votre vote désignera d’un seul coup les conseillers d’arrondissements, les élus à la métropole et les conseillers municipaux. Ce sont ces derniers qui éliront ensuite le maire de Marseille.

Rien n’empêche de constituer une liste dans un seul secteur, mais pour espérer être maire, mieux vaut être présent dans les huit secteurs. Cela donne une liste complète de 303 candidats à constituer. Voici comment se passe le vote (si une liste fait plus de 50 % au premier tour, vous pouvez sauter le second et passer directement à la distribution des sièges !).

La sélection des conseillers municipaux

Les résultats sont désormais connus. Les conseillers municipaux peuvent désormais être annoncés. Chaque secteur désigne pour siéger à l’hôtel de ville un quota d’élus qui est fonction du nombre d’habitants.

La liste arrivée en tête dans un secteur, quelle que soit son avance, en obtient la majorité. Les sièges restants sont répartis entre toutes les listes du second tour ayant recueillis au mois 5 % des suffrages, y compris celle arrivée en tête. Exemple avec la situation dans les 13e et 14e arrondissements en 2014.

L’élection du maire de Marseille

Ça y est, les 101 nouveaux conseillers municipaux peuvent s’installer dans l’hémicycle. Mais on ne sait pas encore qui sera maire de Marseille. En théorie, la tâche est simple : l’équipe qui a la majorité d’élus choisit le maire. C’est ce qui s’est passé les fois précédentes. Mais il est aussi possible qu’aucune majorité nette ne se détache. Et là, tout est possible… Voici les trois scénarios.

L’histoire : Gaston Defferre, maire minoritaire en 1983

Ce système de désignation alambiqué que l’on retrouve aussi à Paris et Lyon peut parfois tourner à l’« anomalie démocratique » comme l’a un jour affirmé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à Marsactu. Pour en trouver l’illustration, il faut se replonger dans l’élection de 1983. Cette année-là, Jean-Claude Gaudin se lance dans son dernier affrontement électoral avec Gaston Defferre, maire depuis trente ans. Les Marseillais soutiennent majoritairement ses listes : elles recueillent 2479 voix de plus que celles du sortant sur l’ensemble de la ville. Mais c’est une médaille en chocolat. Au jeu des secteurs, la gauche reste pourtant majoritaire au conseil municipal et c’est bien le maire socialiste sortant qui conserve son siège.

Et ailleurs alors ?

Vous sautez l’étape de secteur et élisez directement les conseillers municipaux par liste. Ceux-ci élisent alors le maire, a priori sans surprise : la liste arrivée en tête a automatiquement plus de la moitié des conseillers quel que soit son score.

Article actualisé le 19 août à 12 h avec correction d’une erreur sur le nombre de conseillers municipaux des 13e et 14e arrondissements.

Texte : Jean-Marie Leforestier. Infographies : Julien Vinzent.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Article pédagogique à diffuser aux instituts de sondage et aux candidat•e•s qui nous fabriquent des sondages farfelus comme si Marseille était une circonscription municipale unique.

    Évidemment, faire huit sondages au lieu d’un coûterait un peu plus cher…

    Signaler
  2. Malaguena/Jeannine Malaguena/Jeannine

    heureusement que je ne vote pas à Marseille, car on peut avoir un bon ou bonne maire de secteurs si il ou elle soutient le mauvais candidat qu va élire le maire c’est le piège

    Signaler
    • François Costé François Costé

      Malheureusement, c’est pareil à Paris et à Lyon…il n’y a pas que les marseillais dans le malheur.

      Signaler
  3. Malaguena/Jeannine Malaguena/Jeannine

    merci pour cet article qui est clair l’élection au suffrage indirect et par secteur est pour moi un piège

    Signaler
  4. one live one live

    Bonjour, sauf erreur, sur la démo 100 conseillers d’arrondissements envoyés en mairie centrale au lieu de 101….. Connait on la répartition pour 2020 en fonction des évolutions démographiques ?

    Signaler
  5. mrmiolito mrmiolito

    Merci ! C’est aussi avec ce système que, à l’instar d’un Trump aux USA, un maire pourrait être élu à Marseille en ayant eu moins de voix qu’un autre concurrent, il me semble…

    Signaler
    • one live one live

      C’est déjà arrivé avec gd qui avait obtenu moins de voix que jcg mais a été élu.

      Signaler
  6. DUDIEUZERE CEDRIC DUDIEUZERE CEDRIC

    Article intéressant pour les non initiés et bien écrit. Deux erreurs cependant: le 7e secteur envoie 16 élus au CM (et non pas 14), et en 2014 le FN en a obtenu 11 et pas 9.

    Signaler
    • DUDIEUZERE CEDRIC DUDIEUZERE CEDRIC

      Et non pas 15 pardon (il y en 15 sur l’infographie)

      Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour,
      merci pour votre vigilance, nous avons corrigé !
      Bien à vous

      Signaler
    • Bibliothécaire Bibliothécaire

      J’ai également du mal à comprendre car cela manque de détails. Voici ce que j’ai compris:
      – Totalité des voies 14 (même si 15 indiqué 2 lignes plus haut)
      – Le FN gagne et a la majorité soit 8 sièges
      – le FN et les autres parties se partagent la suite : 1 pour le FN (pq seulement 1 ? ), 3 pr le PS (il en reste 5 et il faut bien un avantage à ne pas être 3ème) puis ce qui reste pr le dernier qui a fait plus de 5% (car où sont les autres listes ? ).

      Bref, on a le cerveau ramolli par les vacances, merci de nous corriger tout ça avec 2 3 explications de textes.

      Pourriez-vous diffuser tout ceci avant les élections, gratuitement ? Merci, c’est de salubrité publique je trouve (surtout dans notre bonne ville de Marseille !)

      Signaler
    • Julien Vinzent_ Julien Vinzent_

      Bonjour,
      voici la méthode précise de répartition des sièges :
      La liste FN est en tête, elle bénéficie donc de la prime majoritaire (50 % des sièges) -> 8 des 16 sièges

      Il reste ensuite 8 sièges à répartir à la proportionnelle. Pour cela, il faut tout d’abord calculer combien de voix « vaut » un siège. 45 196 suffrages ayant été exprimés, cela fait 5649,5 voix pour un siège (on devine déjà que tout cela ne va pas tomber juste).

      On divise alors les scores des différentes listes par ce « quotient électoral » et on retient la partie entière (avant la virgule). Le FN était à 2,83 sièges, la liste de gauche à 2,60 et la liste de droite à 2,57 -> 2 pour la liste FN, 2 pour la liste de gauche, 2 pour la liste de droite.

      Restent deux sièges à répartir à la plus forte moyenne. Accrochez-vous, c’est la partie la plus complexe. Il faut diviser le résultat de chaque liste par le nombre de siège obtenus à l’étape précédente + 1. Cela équivaut en quelque sorte à se demander combien de voix représenteraient en moyenne les sièges obtenus par chaque liste si on lui en attribuait un de plus. Les résultats les plus élevés récupèrent, dans l’ordre, les sièges restants. En l’occurrence, il faut diviser les scores de chaque liste par 3 puisqu’elles ont chacune obtenu 2 sièges. Le FN récupère le premier siège restant, la liste de gauche le second.

      Au total cela fait 11 sièges pour le FN (8 de la prime majoritaire + 3), 3 sièges pour la liste de gauche et 2 pour la liste de droite.

      P.S. : notre série sera en accès libre dans notre page spéciale dédiée aux municipales !

      Signaler
    • Kaboum Kaboum

      Vous devriez ajouter ce calcul dans le corps de l’article

      Signaler
  7. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Quelques précisions :
    C’est une élection à 2 tours. Si une liste a la majorité absolue dès le 1er, il n’y a pas de 2e tour, mais dans tous les autres cas c’est sur la base des résultats du 2e que la liste arrivée en tête a la majorité des sièges et qu’il y a ensuite répartition des sièges restant entre les différentes listes.
    Les conseils de secteur ne désignent pas leurs représentants au conseil municipal, c’est la place dans la liste qui le détermine : les premiers deviennent conseillers municipaux, les autres élus restent « simples » conseillers de secteur.
    @ Malaguena : Ce n’est pas une élection au suffrage indirect (contrairement à Trump aux US ou au Sénat français) : on vote bien directement pour élire une assemblée qui détient le pouvoir, puis celle-ci se dote d’un-e président-e (que dans les communes on appelle « le/la Maire ») auquel l’exécution de ce « pouvoir » est déléguée, c’est pareil pour les Conseil régionaux ou Départementaux. C’est bien pour cela que sans « majorité claire », c’est l’élection de ce président au sein du conseil municipal lors de sa première assemblée qui seule va pouvoir révéler le nom du maire et la stabilité (ou non) de sa majorité.

    Signaler
    • Massilia fai avans Massilia fai avans

      Merci pour votre article. En outre ce qu’il serait intéressant de connaître c’est le nombre de suffrages qu’ont obtenus les conseillers de la majorité lors de la dernière élection. Dans une ville de 800 000 habitants

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      @Massilia fai avans. Selon l’équipe électorale de Jean-Claude Gaudin, 118340 électeurs et électrices ont voté pour les listes de son camp (https://tinyurl.com/y6pjmbgm).

      Sur 491097 inscrit•e•s à l’époque. Soit 24,1 % des inscrits. « Une immense majorité [des] administrés » (sic), comme l’indique le texte auquel le lien ci-dessus renvoie…

      Signaler
  8. Maât Maât

    Un grand merci pour cet article de Jean-Marie Leforestier. Il est pédagogique et va bien me servir dans un proche futur, car jusqu’à présent je n’avais pas bien compris les arcanes.
    Je prends aussi en compte les contributions pertinentes.

    Signaler
    • Regard Neutre Regard Neutre

      Un grand merci à Marsactu— à Jean-Marie Leforestier et Julien Vinzent— pour ce tutoriel de référence qui rend enfin compréhensible le mode de l’élection du conseil municipal et du maire de Marseille.

      Signaler
  9. Massilia fai avans Massilia fai avans

    Merci pour vos réponses.
    Si je résume, environ 13% des habitants ont voté pour la majorité municipale, sachant que dans le 2eme secteur Mme Narduci est entrée dans la dite majorité juste le temps de cette mandature. Bref, ce chiffre

    Signaler
  10. Massilia fai avans Massilia fai avans

    (suite du commentaire)
    Ce chiffre indique le décalage entre une population et son maire: voilà comment grâce à une politique clienteliste bien ciblée on arrive à ses fins: ALLEZ VOTER !!

    Signaler
  11. Danièle Jeammet Danièle Jeammet

    Merci de noter que1983 n’était pas « le dernier affrontement » de Gaudin avec Defferre mais le premier car Gaudin était précédemment adjoint de Defferre. Ce dernier, en ces années d’union de la gauche, avait dû rectifier le tir…

    Signaler
  12. Haçaira Haçaira

    Kafkaïen

    Signaler
  13. Germanicus33 Germanicus33

    Parfaitement clair.
    Merci pour cet exposé: il ne nous reste qu’à bien voter avec une situation inédite: Printemps marseillais et LREM.
    Trop d’abstentions nuirait à la démocratie de notre grande commune…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire