[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?

Série
le 19 Août 2019
24

À la rentrée démarrera vraiment la campagne des municipales. Parce qu’avant de regarder la partie, c’est mieux de comprendre les règles du jeu, Marsactu vous propose son tuto. Aujourd’hui, l’élection du maire de Marseille.

Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas voter pour lui ou elle aux élections municipales.
C’est le double paradoxe d’une élection au suffrage indirect et par secteur. Voici quelques éléments pour vous y retrouver.

Vous voterez pour une liste dans votre secteur

Les seize arrondissements de la ville sont regroupés par deux en huit secteurs. C’est à cette échelle que vous serez invités à vous prononcer et à aucune autre. Votre vote désignera d’un seul coup les conseillers d’arrondissements, les élus à la métropole et les conseillers municipaux. Ce sont ces derniers qui éliront ensuite le maire de Marseille.

Rien n’empêche de constituer une liste dans un seul secteur, mais pour espérer être maire, mieux vaut être présent dans les huit secteurs. Cela donne une liste complète de 303 candidats à constituer. Voici comment se passe le vote (si une liste fait plus de 50 % au premier tour, vous pouvez sauter le second et passer directement à la distribution des sièges !).

La sélection des conseillers municipaux

Les résultats sont désormais connus. Les conseillers municipaux peuvent désormais être annoncés. Chaque secteur désigne pour siéger à l’hôtel de ville un quota d’élus qui est fonction du nombre d’habitants.

La liste arrivée en tête dans un secteur, quelle que soit son avance, en obtient la majorité. Les sièges restants sont répartis entre toutes les listes du second tour ayant recueillis au mois 5 % des suffrages, y compris celle arrivée en tête. Exemple avec la situation dans les 13e et 14e arrondissements en 2014.

L’élection du maire de Marseille

Ça y est, les 101 nouveaux conseillers municipaux peuvent s’installer dans l’hémicycle. Mais on ne sait pas encore qui sera maire de Marseille. En théorie, la tâche est simple : l’équipe qui a la majorité d’élus choisit le maire. C’est ce qui s’est passé les fois précédentes. Mais il est aussi possible qu’aucune majorité nette ne se détache. Et là, tout est possible… Voici les trois scénarios.

L’histoire : Gaston Defferre, maire minoritaire en 1983

Ce système de désignation alambiqué que l’on retrouve aussi à Paris et Lyon peut parfois tourner à l’« anomalie démocratique » comme l’a un jour affirmé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à Marsactu. Pour en trouver l’illustration, il faut se replonger dans l’élection de 1983. Cette année-là, Jean-Claude Gaudin se lance dans son dernier affrontement électoral avec Gaston Defferre, maire depuis trente ans. Les Marseillais soutiennent majoritairement ses listes : elles recueillent 2479 voix de plus que celles du sortant sur l’ensemble de la ville. Mais c’est une médaille en chocolat. Au jeu des secteurs, la gauche reste pourtant majoritaire au conseil municipal et c’est bien le maire socialiste sortant qui conserve son siège.

Et ailleurs alors ?

Vous sautez l’étape de secteur et élisez directement les conseillers municipaux par liste. Ceux-ci élisent alors le maire, a priori sans surprise : la liste arrivée en tête a automatiquement plus de la moitié des conseillers quel que soit son score.

Article actualisé le 19 août à 12 h avec correction d’une erreur sur le nombre de conseillers municipaux des 13e et 14e arrondissements.

Texte : Jean-Marie Leforestier. Infographies : Julien Vinzent.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire