Malgré le milliard de l’État, la métropole poursuit l’austérité budgétaire pour 2022

Décryptage
le 19 Nov 2021
6

Le conseil métropolitain débat ce vendredi de sa stratégie budgétaire pour l'année prochaine. À lire les propositions de l'équipe de Martine Vassal, l'accélération permise par les annonces du président de la République attendra.

Élus marseillais de gauche et de droite continuent de s'opposer dans les débats métropolitains. (Photo d'archives : Emilio Guzman)

Élus marseillais de gauche et de droite continuent de s'opposer dans les débats métropolitains. (Photo d'archives : Emilio Guzman)

L'enjeu

Alors qu'on aurait pu s'attendre à un budget 2022 boosté par l'aide de l'État, les prévisions restent extrêmement prudentes.

Le contexte

L'État s'est engagé à financer à hauteur d'un milliard d'euro le plan transports de la métropole, mais demande à celle-ci de dégager de nouvelles marges pour s'auto-financer.

Un milliard qui change tout ? Ce vendredi, les conseillers métropolitains débattent des orientations budgétaires de l’institution, qui doit toucher une aide massive de l’État pour développer les transports en commun. À première vue, l’heure est pourtant toujours au coup de frein initié en 2021. En une trentaine de pages, le document remis aux élus […]

Contenu réservé aux abonnés au journal

Offre découverte 1 € le premier mois puis 6,99 €/mois JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. RML RML

    La question : comment la Métropole, si jeune, peut être déjà si endettée ?
    Heureusement qu il n y avait jamais eu de budget “poker menteur” ! Rien que cette expression raconte tellement sur l intégrité et la compétence de sa gouvernance

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      la Métropole a hérité des dettes de la Communauté Urbaine et de toutes les communes qui comme Aix ont emprunté en toute connaissance de cause sachant leurs dettes seraient mises au compte de la Métropole comme le disait Louis XV après moi le déluge

      Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      Les dettes d’Aix, êtes vous bien sûr ? de la communauté du Pays d’Aix plutôt non !?

      C’est bien d’apporter des réponses, des réponses justes et précises c’est mieux.

      Signaler
  2. BRASILIA8 BRASILIA8

    j’ai fait référence à Aix parce que Mme Joissain était opposée à la Métropole mais a su en tirer profit que ce soit la communauté du pays d’Aix ou la ville d’Aix c’est le principe que je souligne et je répondais à l’étonnement de RML

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    “Le pénultième du surnom du prophète,
    Prendra Diane pour son jour et repos :
    Loin vaguera par frénétique tête
    Et imposant un grand peuple d’impôts.”

    Voilà ce qu’écrit Nostradamus dans sa Centurie 21 . quatrain 80. concernant la reine de Provence , alias Vassal qui convoque les états généraux de Provence , attitude totalement débile sur le fond et la forme Elle qui s’intérrésse à soit disant à l’histoire de la Provence, version Gala ou Closer, en innondant de subventions La Barben , elle ferait mieux de lire , désolé il n’existe pas de version BD ou à colorier pour elle, ces fameuses prophéties prémonitoires sur la hausse de nos impôts.
    De plus face à chaque souverain , il y a un félon , et le père Cristiani joue ce rôle ,il vient de la menacer : Martine si tu n,envoie pas le “grizbi” vers les communes, terminares ta présidenece.
    Game of Thrones version aioli est en route!

    Signaler
  4. Patafanari Patafanari

    Deux imaginations se télescopent. Le milliard imaginaire de l’Etat et l’austérité imaginaire de la paix trop molle.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire