Le Petit Nice de Gérald Passedat peut-il garder son parking les pieds dans l’eau ?

Actualité
le 24 Août 2022
49

Une partie du parking du Petit Nice dépasse sur le domaine public maritime. Si Gérald Passedat dispose d'une dérogation, celle-ci est temporaire. Elle est remise en question par la municipalité.

Le parking du Petit Nice, en encorbellement au-dessus du domaine public maritime. Photo : VA

Le parking du Petit Nice, en encorbellement au-dessus du domaine public maritime. Photo : VA

“Le domaine public maritime est inaliénable, autrement dit, personne ne peut se prévaloir de la qualité de propriétaire sur cet espace commun.” Les propriétaires du bord de mer marseillais connaissent bien la chanson. Depuis son entrée en vigueur en 1986, le refrain de la loi Littoral bourdonne aux oreilles de ceux qui vivent ou travaillent […]

Cet article est réservé aux abonnés au journal

Vous seul garantissez notre indépendance Offres d'abonnement à partir de 1€ Poursuivez votre lecture et rejoignez la communauté JE M'ABONNE

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. BRASILIA8 BRASILIA8

    Pour satisfaire l’élu EELV je propose de réserver le parking aux voitures électriques , d’ailleurs ceux qui fréquentent ce restaurant ont largement les moyens de rouler en TESLA

    Signaler
  2. Assedix Assedix

    Tiens, c’est nouveau cette rubrique débat ? C’est pour nous inviter à prendre position sur un sujet donné ?
    Honnêtement, je trouve ça un peu violent d’afficher comme ça un acteur en demandant à tout un chacun de dire si sa dérogation est légitime.

    Mais bon, comme j’aime bien donner mon avis sur tout et n’importe quoi…
    Pour faire avancer le schmilblick, je dirais que sans le parking, les clients de chez Passédat se ferait probablement déposer en taxi devant le restau ce qui engorgerait encore un peu plus le trafic à Malmousque.
    Alors comme en plus il fait de l’ombre, la démolition ne semble pas une priorité.

    Signaler
    • Assedix Assedix

      les clients se feraiENT déposer, désolé.

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Je ne vois pas en quoi les taxis engorgeraient plus que les voitures qui se rendent au parking du resto… c’est du 1 pour 1…

      Signaler
    • Assedix Assedix

      @Marskaa: je m’étais trompé : je croyais qu’il y avait un accès au restaurant directement depuis la Corniche et spontanément j’avais imaginé que les taxis déposeraient leurs clients là plutôt que de s’engouffrer dans les traverses, ce qui aurait encore ralenti le trafic.

      Signaler
  3. PierreLP PierreLP

    Un taxi ne prend pas plus de place qu’une voiture. Et il y a aussi le bus 83. Mais ça fait trop peuple et il y a la question du soir.
    Le prochain article c’est dur la plage de Pointe Rouge ?

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    “Je ne suis pas l’Etat,mais je porte une position politique” nous assène le zédile.Aprés ce type de sortie, effectivement il n’est pas l’Etat mais il l’est dans un drôle d’état pour faire un ” vélo” au sujet de cette dérogation qui est tout à fait legale. Concernant sa position politique,elle ne représente rien vu le score électoral des verts.
    Qu’il est dur au néant d’exister.
    Après Marsactu, merci de ne pas sombrer dans la rubrique des chiens écrasés. Que l’on apprécie ou pas Passedat et son établissement, trois étoiles relève un peu la réputation de la cité au même titres que d’autres tels que Levy,Mazzia et consorts,et la cité phocéenne ou du moins, ce qu’il en reste, en a bien besoin.

    Signaler
    • Enzo Branca Enzo Branca

      Il n’y a pas que les élus écolos qui n’en peuvent plus de ce genre de dérogations. Le tout voiture doit cesser. Et un parking n’a aucun besoin de ce situer sur l’un des plus beaux balcons sur la mer de la ville. C’est même une honte. Tous les amis et la famille a qui j’ai fait visiter Marseille en touristes ont été choquées de cette verrue.

      Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Braillasse, cet élu en particulier et les verts en général representent, ne vous en deplaise, une part de l’électorat. Les idées écologistes ne sont pas des lubbies. Il est question de plus ici de la LOI.
      Quant au fait qu’on “en a bien besoin” , je ne vois pas en quoi c’est un besoin d’avoir un parking pour clients privilégiés au dessus du domaine maritime. Passedat a les moyens d’avoir un parking ailleurs ou de faire venir ses clients… en taxi. En attendant que tout ce beau monde prenne conscience de son impact climatique (taxis, divers véhicules, jets privés, yacht, etc…)

      Signaler
    • ruedelapaixmarcelpaul ruedelapaixmarcelpaul

      Brallaisse, avoir 3 étoiles ne vous donne le droit de rien, sauf d’aligner des plats à 3 chiffres la part.
      N’oublions pas cet épisode croquignolesque et récent, où Passedat par la force d’un seul tweet a su convaincre Menchon de faire recouvrir d’un blanc immaculé un oeil peint sur un mur en face de son restaurant.

      Signaler
  5. Electeur du 8e Electeur du 8e

    C’est intéressant de voir, ou plutôt de revoir, l’agressivité que suscite une position politique exprimée par un élu écolo. Ce n’est pas comme si nous étions dans une ville ultra-bagnolisée, ni comme si, cet été, nous avions littéralement touché du doigt les conséquences du changement climatique. Il faut plutôt regretter le faible score électoral des Verts que s’en féliciter, sauf à se tirer une balle dans le pied.

    Personnellement, je suis de ceux qui pensent que la loi s’applique partout et à tous, riches ou pauvres, trois étoiles ou kebab. On se plaint suffisamment, à Marseille, des passe-droits, “traditions” et autres coups de canif donnés, avec une parfaite bonne conscience, aux règles et à la loi sous des prétextes farfelus pour ne pas inventer en plus que les dérogations en faveur des riches sont justifiées.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      La loi pour tous ? Rappelez la au maire “écolo” de Grenoble sur un sujet beaucoup plus important qu’1/4 de parking.

      Signaler
    • polipola polipola

      Merci de rappeler que l’on peut réagir avec intelligence à ces informations !

      Signaler
    • Assedix Assedix

      Je n’ai pas remarqué plus d’agressivité que d’habitude dans les commentaires.
      Le problème c’est d’agiter un débat là où il n’y en a pas. Passedat dispose d’une dérogation délivrée par la DDTM, l’élu à la mer le regrette, mais au final, il n’a pas pouvoir de s’y opposer. Donc circulez, il n’y a rien à voir, en somme. Dans cette affaire, Marsactu joue un peu les attachés de comme d’Hervé Menchon… ce qui ne leur ressemble pas.

      Par ailleurs, si débat il y a, il ne porte pas sur la possibilité d’accorder des dérogations à la loi littorale, mais bien sur celle dont dispose Passedat en particulier. Et une fois toute posture de principe mise de côté, celle-ci ne paraît pas particulièrement scandaleuse… En tout cas peut-être pas au point de faire la une des journaux.

      Signaler
  6. Félix WEYGAND Félix WEYGAND

    Oui la loi pour tous : laissez son parking à Passedat et rendez moi “Chez Dédé” !!

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Et non , cher Félix. L’écologie française est punitive et uniquement punitive,le cas Menchon en est un exemple parfait, sans parler de l’idéologue grenoblois .
      Après,l’on s’étonne des faibles scores réalisés. Mais pourquoi s’en étonner, peu ont le goût pour la fessée punitive.
      Que ces écolos soient intelligents, constructifs et arrêtent de vouloir régir la vie des gens. La députée Rousseau n’est même pas une caricature ecologiste, elle est là triste réalité de ce mouvement.
      L’écologie est transversale,elle n’est pas l’exclusive de sectaires autoritatistes qui a beaucoup de comptes à régler.
      L’écologie oui,mais avec ces gens là.

      Signaler
  7. Tarama Tarama

    Pluskwa aurait-il ses habitudes chez Gérald (et sur son parking) pour soudainement ne voir aucun problème dans cette structure en béton incrustée dans les rochers ?

    Signaler
  8. polipola polipola

    Ahurissant de voir à quel point la plupart des gens réagissent dès qu’il s’agit d’écologie. Dommage qu’il soit oublié que cela nous concerne tous, et que, de ce fait, nous devions tous faire des efforts.
    et comme apparemment cette conscience du bien commun n’est pas très développée alors que les effets du réchauffement climatique se sont fait sentir tout l’été, ben oui, il va falloir réduire, et même, oh, horreur absolue, interdire deux-trois trucs.

    Merci à la Mairie de travailler, lentement mais sûrement, à la reconstitution d’une politique un peu plus cohérente et un peu plus respectueuse du vivant.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Justement, les réactions dont celle de votre serviteur, démontrent l’intérêt profond envers l’écologie. Ne pas avoir d’intérêt pour cette idée qui est nécessité serait pure folie.Mais le problème avec vos écologistes c’est que le sens du bien commun est limité aux leurs.

      Signaler
  9. BRASILIA8 BRASILIA8

    Cessons nos commentaires Brallaisse doit avoir le dernier mot . Na !!!

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Cher Brasiliab, ces écologistes sous leurs formes actuelles sont déraisonnables,et ” louer des gens déraisonnables,c’est leur faire grandement tort” (Démocrite d’Abdère,113e pensée).
      Les critiques peuvent êtres constructives.Na! 😋

      Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Cher Brallaisse, ce qui est déraisonnable, c’est de continuer à aller vers un mur en accélérant comme nous le faisons actuellement, pas de crier pour alerter d’un problème, ni de vouloir appliquer la loi.

      Evidemment, si nous avions pris à temps les choses en main, les efforts à faire seraient moins douloureux. Après tout, René Dumont en 1974 a été pris pour un doux dingue, et la prophétie d’Haroun Tazieff sur le climat en 1979 a été jugée exagérément pessimiste. Ils avaient pourtant, l’un et l’autre, tout compris. Mais il est plus facile de croire les porteurs de bonnes nouvelles que les porteurs de mauvaises nouvelles, et encore plus faciles de juger “punitives” les propositions des écolos d’aujourd’hui que d’agir.

      Signaler
  10. pbatteau pbatteau

    Je reviens sur ce que j’ai déjà eu l’occasion de dire ici :
    Le littoral de Manhattan, presqu’ile dont la surface est égale au quart de celle de Marseille mais qui compte deux millions d’habitants et se situe au cœur d’une ville qui en compte huit, peut être parcouru en circuit à pied ou en vélo en restant presque toujours à quelques mètres de l’eau, même sur les bassins du port de New-York. Son “Water Front Green-Way” (traduction : la voie verte du bord de l’eau) fait 50 km. On est pourtant là-bas au pays de la doctrine libérale du laissez-faire, et de la sacralisation de la propriété privée!
    Chez nous, au pays de l’État-roi et de la sacralisation du « service public », mais aussi dans une région de passe-droits, de « dérogations » qui perdurent, et parfois de combines, l’accès public des piétons et des vélos au bord de mer sur les 22 km de côte des deux rades est un combat titanesque contre de nombreux résistants : le Port, les militaires, les restaurateurs, les clubs de plaisances, le Cercle des Nageurs, les promoteurs et les résidents! Verra-t-on un jour une voie piétonne et cyclable allant du cap Couronne à Callelongue, et à proximité de l’eau le plus souvent? Certes le relief de certaines zones (Malmousque, Niolon etc. ) demanderait des aménagements, des décisions de démolition et prendrait certainement une bonne décennie. Cependant, la perspective de faire un jour aussi bien que New-York ne devrait-elle pas être énoncé comme un grand engagement pour une ville qui s’apprête à recevoir le programme marin des Jeux Olympiques et qui entend être une capitale Méditerranéenne ?
    Malheureusement, des politiques de tous bords, poussés par certains de leurs électeurs influents, tentent régulièrement de « détricoter » la loi littorale pour permettre à leur mandataires d’échapper à la rigueur de la loi entre Perpignan à Menton. L’espace littoral y est déjà très rétréci, et pas seulement par le relief, et l’accès à la mer devient souvent de plus en plus confidentiel car l’urbanisation y grignote les derniers accès et fait disparaitre, avec la bénédiction des mairies, d’anciennes voies publiques ou servitudes de passages à l’intérieur de lotissements résidentiels qui se barricadent avec codes d’accès (sur la Côte Bleue par exemple).
    Passédat est certes un joyau de la ville, et personne ne doit envisager de le punir pour cette non-conformité, mais on ne peut que souhaiter une évolution vers une restitution de ce littoral d’une façon ou d’une autre, avec des investissements et un délai d’adaptation, car ne rien faire serait ensuite un précédent invoqué par tous ceux qui seront immanquablement visés plus tard.

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      “Chez nous, au pays de l’État-roi ”
      Effectivement nous sommes davantage des sujets que des citoyens et parmi les sujets certains valent beaucoup plus que d’autres.
      Je me suis toujours demandé si ce n’était pas l’effet du catholicisme : il me semble qu’entre les pays protestants (au nord du Rhin et à l’ouest de la Manche) et les pays catholiques (en gros l’ancien empire romain, moins le sud est de la France “protestant”) il n’existait pas une fracture millénaire. Chez les catho on fait profil bas mais “pas vu pas pris” et ” privilèges” sont monnaie courante. On se plaint des puissants mais on les garde car ça arrange bien de se plaindre : pas responsable donc pas coupable. quand on est pris la main dans le sac, on fait contrition et souvent ça marche. Finalement ce rôle de sujet qui peut râler et se plaindre nous convient bien.

      Signaler
    • Tarama Tarama

      Concernant la propriété privée, c’est un gros malentendu et un mythe que la France “collectiviste”.

      La France a un droit de la propriété privée exhorbitant.
      Elle est inscrite dans l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen

      Signaler
  11. Mistral Mistral

    2 poids 2 mesures, on détruit les restaurants du petit peuple, mais on garde le parking du restaurant des riches !
    Il n’est pas tant question d’écologie que de lutte des classes, les riches ont le droit de polluer mais aussi de privatiser les espaces publics (cf Fort de Corbières) et tout cela avec l’aval de l’Etat !
    Plus les écarts sont importants, plus ils sont visibles et plus le risque augmente de voir un jour le peuple se rebeller violemment.

    Signaler
    • Tarama Tarama

      Oui.

      Voir aussi comment on peut opportunément continuer de garer sa voiture sur le trottoir devant le restaurant Péron, quand tout le reste de la corniche est désormais plutôt protège des voitures côté mer.

      Signaler
  12. Brallaisse Brallaisse

    Si vous avez quelques instants, un article très intéressant d’ Alain Dieckhoff ” Qu’est ce qu’un Peuple”.

    Signaler
  13. barbapapa barbapapa

    Voir un parking à bagnoles au dessus de l’eau, même s’il s’agit de très belles limousines lustrées, c’est révulsant. L’adjoint au littoral a raison, il est dans son rôle, la loi c’est la loi, la même pour tous.
    D’autant plus qu’une usine gastronomique au bord de l’eau, ça génère de la pollution.
    Pollution accidentelle, comme narrée ici https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/photos-de-la-peinture-destinee-a-repeindre-les-lettres-du-restaurant-petit-nice-passedat-jetee-a-la-1553193739 ou plus problématique, des habitués du Pont de la Fausse Monnaie observent quelquefois ici des rejets suspects.
    Encore plus problématique, la maison blanche et ocre de l’autre côté de Maldormé (on la voit sur une des photos de l’article) a cassé des rochers naturels, a bâti des murets, posé des piques et des rouleaux de fils de fer barbelés sur les rochers du littoral pour empêcher l’accès d’autrui à une petite plateforme de bord de mer sur laquelle est scellée un pose-échelle métallique. Pour info et transmis au directeur des territoires et de la mer qui apparemment aprécie les célébrités, pratique identique à celle de la propriété de l’architecte Ricciotti à la presqu’île de Cassis où là il y a construction verticale de muret de couleur des rochers, porte scellée dans la roche, et impossibilité pour tout un chacun de passer à pied le long des rochers, et d’accéder à une large lèque de bord de mer, de fait privatisée.

    Signaler
  14. yvann pluskwa yvann pluskwa

    bonjour Violette Artaud vous avez totalement déformé et mélangé l’ordre de mes propos, ce qui est proprement scandaleux!
    comme je vous l’ai répété à de très nombreuses reprises lors de nos échanges :” je ne peux me prononcer sur l’impact de cet ouvrage ne connaissant pas assez précisément les éléments et le site.
    si j’ai fait mon diplôme sur la pratique littorale mon projet portait sur un constat de pratiques intimes avec la mer et notamment sous la corniche et les rochers, que je souhaitais mettre en valeur. tout ce que vous avez retranscrit est inexact ! lors de votre appel vous étiez en haut parleur et 3 personnes ont entendu nos échanges. il est donc impératif que vous corrigiez officiellement votre article par un démenti.
    pour ce qui concerne la qualité de votre approche journalistique je vous laisse libre d’en mesurer la valeur et la finalité.
    je ne vois même pas comment vous vous êtes autorisée à me citer alors que je vous disais ne pas avoir suffisamment d’éléments pour vous apporter mon commentaire.

    Signaler
  15. Alain Dex Alain Dex

    Tout cela se passe *dans le sud” de la ville, pas *au sud*. Au sud de Marseille, c’est la mer, puis l’Algérie.

    Signaler
  16. Regard Neutre Regard Neutre

    Le domaine public maritime ne monte pas jusqu’au ciel…Surplomber le domaine public maritime est autorisé si cela n’affecte pas son utilisation !
    L’Etat et la municipalité ont conféré des droits réels lors de la délivrance de la permission de voirie ou la convention de surplomb du domaine public maritime. Se conférer à l’arrêt du conseil Conseil d’État, 8ème – 3ème chambres réunies, 06/06/2018, 410651
    d’https://www.legifrance.gouv.fr/ceta/id/CETATEXT000037022297

    Signaler
    • Assedix Assedix

      Limpide. Merci pour la référence. Du coup, il y a d’autant moins débat.

      Signaler
  17. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Je note accessoirement avec une certaine consternation que M. Passedat semblait plus gêné par une innocente oeuvre d’art visible depuis son restaurant que par la verrue en béton construite à côté de sa terrasse : https://marsactu.fr/la-veritable-histoire-de-loeil-de-la-corniche/

    Il me semble pourtant que la défiguration du littoral par la première était quasi nulle. En revanche, pour apprécier l’esthétique de la verrue, il faut être amoureux de l’art brut en béton nu.

    Signaler
  18. Mars1 Mars1

    La loi littoral est bafouée sur la majeure partie de la presqu’île de Malmousque. On le voit très bien depuis la Corniche, au niveau de l’emplacement du bar des Flots bleus, qui a été démoli pour aménager un sentier le long de la mer…
    Toute la partie nord de Malmousque est inaccessible côté mer, seuls les occupants des résidences construites sur le littoral peuvent rejoindre la mer par des échelles soudées à la roche. Y a-t-il aussi des dérogations accordées aux propriétaires qui ont de fait privatisé le bord de mer ?

    Signaler
  19. Brallaisse Brallaisse

    Effectivement, si vous considérez que les tags innombrables et hideux qui pourrissent cette ville ne défigurent pas les façades et l’environnement visuel de Marseille c’est votre droit.Et l’oeil auquel vous faites référence n’échappe pas à cette qualification. Ce n’est d’ailleurs qu’une énième reprise élaborée à Sumer il y a des milliers d’années.Alors l’argument creatif……
    L’on ne peut pas faire n’importe quoi.
    Des lieux sont prévus pour s’exprimer, La Friche est parfaite pour cela avec la plus grande liberté.
    Mais quand un magnifique immeuble “”Art Déco” du centre ville est rénové avec une façade refaite de neuf du fait de la Loi et de la volonté du propriétaire à grand frais et dès le lendemain ,salopé par des “artistes”,vous devez sûrement considérer que c’est leurs droits, et l’émergence d’une culture populaire.
    De l’art sans doute!

    Signaler
    • Electeur du 8e Electeur du 8e

      Vous vous faites une spécialité de tout mélanger. Quand on évoque Marseille, vous répondez Grenoble. Quand on évoque “l’oeil” de la Corniche, vous répondez façades d’immeubles dégradées par des voyous. Mais ce n’est pas grave.

      Signaler
  20. MM13 MM13

    Ceux qui vont chez Passedat continueraient à y aller même en l’absence de parking. C’est pour cela qu’il n’y a pas de crainte à avoir sur le plan économique pour ce restaurant. Par contre améliorer le bord de mer peut profiter à tous.

    Signaler
    • MarsKaa MarsKaa

      Voilà, merci pour ce commentaire synthétique.
      On parle d’un parking, à réduire, pour être en conformité avec la loi et rendre le lieu à sa beauté.
      Pas de detruire Le restaurant, le saint du saint, où se retrouvent le monde du cinéma et du showbizz, footballeurs, monde des affaires et hommes politiques. Pas d’inquiétude !
      La loi doit être la même pour tous, le littoral accessible et protégé de ce type de “dérogations” (dont la préfecture n’a pas pu fournir copie si j’ai bien compris… encore un accord entre copains du temps où l’on se permettait tout ?)

      Signaler
    • julijo julijo

      oui, améliorer le bord de mer, et rendre au lieu sa beauté, voilà ce qui devrait animer davantage les édiles, et décideurs divers.
      mais c’est pas gagné.
      par contre, et c’est anecdotique, ayant eu l’occasion de passer en bateau un peu au large de l’endroit, j’avais vu et trouvé sympa, le fameux “oeil” il y a quelques mois et je trouve les lettres “passedat” énormes et très moches … pour la beauté du coin, on peut envisager un coup de peinture…ou pas !

      Signaler
    • Tarama Tarama

      Bien vu.
      Surtout que cela concerne… 11 places.

      Signaler
  21. Patafanari Patafanari

    D’accord avec les Verts pour que les bords de mer soient transformés en pistes cyclables. Mais dans le cadre d’accommodements raisonnables, il suffirait d’installer un panneau « baissez la tête » et « allumez vos feux de position « avant le tunnel sous le « Petit Nice lounge and resort « .

    Signaler
  22. yvann pluskwa yvann pluskwa

    bonsoir violette Artaud,
    merci d’avoir retiré votre passage me concernant qui ne reprenait en rien nos échanges.
    pour ce qui concerne vos efforts pour les retranscrire, ils sont tres modestes, car vous n’aviez qu’a reprendre mots pour mots ce que je vous avais dit et transmis ensuite par email.
    ce que vous n’avez pas souhaitez faire ? c’est votre choix mais ce n’est pas moi qui vous est demandé de le faire . en effet c’est dans les fait vous qui n’avez pas voulus reprendre mes propos.
    encore une fois vous déformez la réalité et ne laissez aucune place a un droit de réponse public reléguant mes réels commentaires aux silences avec de la suspicion et du doute . pas vraiment sérieux tout de même?

    Signaler
  23. yvann pluskwa yvann pluskwa

    bonjour Violette puisque vous n’avez pas accepter d’ecre que je vous ai dit réellement je suis obliger de formaliser ma réponse aux niveaux des commentaires : (mais là encore vous pourrez aussi me censurer si le contenu de mon message ne correspond pas à ce que vous voulez entendre…. )
    et dire que je soutiens la presse indépendante et votre journal ! incroyable…:
    Violette je suis vraiment désolé mais vous extrapolez encore totalement mes propos.
    Mon diplôme commencé en 2003 et fini en 2006 portait sur un état des lieux des pratiques intimistes et pour autant manifeste du littoral marseillais que je proposais de renforcer et mettre en valeur par de micros services publics.
    Le site des roches plates comme celui du parking en encorbellement dont vous parlez ne faisait pas partie des lieux de mes interventions !
    Par contre, Malamoque, les bains militaires, la crique du marégraphe, les plages de Borely, les dessous de la corniche, les rochers de la corniche en pied de l’ex association des peintres jusqu’au pied du bistrot plage etc…oui !
    Ce que vous pouvez écrire d nos réels échanges est la chose suivante :
    Spécialiste de l’aménagement du littoral, l’architecte Yvann Pluskwa interrogé sur l’utilisation de l’encorbellement par le petit Nice à répondu qu’il n’avait pas suffisamment d’éléments pour faire un commentaire pertinent quant à cette occupation mais que l’occupation du DPM pouvait être possible à hauteur de 20% sous réserve d’autorisations légales et sous la forme d’une AOT ; comme c’est surement le cas pour les projets qui occupent le DPM à Marseille. Le Petit Pavillon, le Bistrot Plage et surement bien d’autres sur la Pointe Rouge.
    Il avait d’ailleurs pour son diplôme en 2006 imaginé des micros aménagements, comme des brumisateurs ou des sanitaires qui permettent d’intensifier et révéler les pratiques balnéaires intimistes et typiques à Marseille tout en préservant le charme du lieu”,

    Signaler
    • Violette Artaud Violette Artaud

      Bonjour,

      Mon métier n’est en aucun cas de reprendre “mot pour mot” ce que l’on me dicte. Sinon, je ferai de la communication. Il consiste, en revanche, à recueillir l’avis de personnes concernées par un sujet que je décide de traiter. Dans le cas présent, il m’a semblé que vous étiez spécialiste des questions d’aménagements sur le littoral marseillais et que votre avis, d’un point de vue architectural (et non légal) était pertinent. Avis que vous m’avez, dans un premier temps concédé et que j’ai essayé de retranscrire au mieux.

      Après la publication de l’article et votre premier commentaire, j’ai pris le temps de vous rappeler pour être sûre de bien comprendre votre avis. Ma modification ne vous a pas convenu. Vous êtes architecte et c’est à ce titre que je vous interrogeais, pas pour un rappel de la loi.

      Ne réussissant à trouver un accord avec vous sur la manière dont nous pouvions vous citer dans l’article, nous avons donc collectivement décidé de supprimer le paragraphe vous concernant, en expliquant à nos lecteurs pourquoi. Suppression que vous m’aviez demandé dans un premier temps.

      Si vous souhaitez faire un droit de réponse au texte qui justifie l’actualisation, vous le pouvez bien entendu. Il y a des procédures pour cela et nous les respecterons.

      Vous m’en voyez désolée de la tournure que cet échange a pris.

      Cependant, je reste disponible, par téléphone ou retour de mail.

      Bien cdt

      Signaler
  24. Patafanari Patafanari

    Violette, invitez Yvann au « Petit Nice » pour un dîner d’explication. Les yeux dans les yeux, vous trouverez , à n’en pas douter, manière à conciliation. (Parking gratuit ,vue sur la mer).

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Surtout pas , vu le prix de la note, le prix de l’abonnement à Marsactu va exploser 😩

      Signaler
  25. Oreo Oreo

    Ce qui manque pour une parfaire compréhension du sujet c’est que cet encorbellement pour voitures de riches (ceux-là qui détruisent la planète.. . j’écris ça juste pour énerver certains et en plus c’est vrai). Cet encorbellement a obligé de construire, pour assurer la continuité du cheminement littoral, 2 volées d’escaliers pour descendre et remonter de part et d’autre. Ce qui fatigue le vieux bonhomme que je suis qui râle à chaque fois contre ce passe-droit qui emboucane la vie des petits piétons -soit-il validé par le conseil d’état et la reine de palais.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Les riches maintenant ont des Porsche,Audi,BMW,Range , Mercedes et autres véhicules électriques . Même Ferrari passe à cette énergie en 2025.,C’est dire.
      Et en plus, cela leur économise la taxe écologique qui peut pointer jusqu’à 30 000 euros.
      Maintenant certains seront aussi énervés.

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire