Le maire des 11/12 place le titulaire d’une procuration douteuse à la tête de son cabinet

Info Marsactu
le 16 Fév 2021
12

Sylvain Souvestre a choisi comme plus proche collaborateur un fonctionnaire qui lors des municipales était titulaire d'une procuration venue de l'Ehpad Saint-Barnabé où un foyer de procurations frauduleuses a été trouvé. Un choix qu'il assume, assurant que son conseiller ignorait tout du système mis en place.

Sylvain Souvestre est devenu maire des 11/12 en septembre, prenant la suite de Julien Ravier, devenu député. (Capture d'écran)

Sylvain Souvestre est devenu maire des 11/12 en septembre, prenant la suite de Julien Ravier, devenu député. (Capture d'écran)

Semaine après semaine, les entourages des politiques se recomposent. Les municipales puis les démissions d’élus ont suscité un grand renouvellement des membres de cabinet des élus locaux, ceux qui en coulisses exercent une bonne partie du pouvoir confié à leur chef. Dans les 11e et 12e arrondissements, l’élu Les Républicains Sylvain Souvestre a pris ses fonctions début novembre et a pu procéder à ces nominations stratégiques.

C’est ainsi qu’il a installé à ses côtés Laurent Baliguian. La nomination a de quoi surprendre car l’homme est embarqué dans l’affaire des fausses procurations qui fait rage depuis le deuxième tour des municipales. En effet, l’intéressé, ancien responsable du service des animations sportives de la Ville, apparaît parmi les titulaires de procurations douteuses. Il apparaît comme le titulaire de la procuration d’une vieille dame de 88 ans, décédée depuis, qui  vivait à la résidence Saint-Barnabé, au 32, boulevard Garoutte. La mère de Laurent Baliguian, ancienne employée de la mairie de secteur, est aussi concernée puisqu’elle a voté pour le compte d’une autre femme du même âge et de la même résidence.

Un foyer de 51 procurations

C’est dans cet établissement pour personnes âgées dépendantes qu’a été recensé un foyer de 51 procurations lors du premier tour. Plusieurs enquêtes journalistiques, dont celle de Marsactu, avaient établi que les personnes hébergées n’avaient pas confié leur suffrage dans les règles, certaines ne disposant plus des facultés mentales nécessaires pour faire un choix éclairé.

Au deuxième tour, après la révélation du scandale par France 2, seuls deux titulaires de ces procurations étaient revenus voter. Laurent Baliguian n’en faisait pas partie, actant ainsi qu’il avait pris conscience du caractère douteux de la procédure. Cela n’a pourtant pas empêché Sylvain Souvestre d’annoncer en conseil d’arrondissements le 18 janvier la promotion de Laurent Baliguian comme son plus proche collaborateur, ainsi que l’indique le compte-rendu des débats.

“La mairie centrale a choisi de supprimer l’appellation « cabinet » pour les mairies de secteur. Maintenant, cela s’appelle « conseillers techniques ». C’était pour vous prévenir que Laurent Baliguian est conseiller technique auprès de mon cabinet. Il arrive de la direction des sports et connaît parfaitement le secteur. Et Agathe Michel nous a rejoints, début décembre, en tant que collaboratrice. En équivalent, c’est à peu près : Agathe, chef de cabinet, et directeur de cabinet, Laurent.”

Joint par Marsactu, le maire de secteur ne voit aucune difficulté à ce recrutement. “Bien sûr que ce qui s’est passé à l’Ehpad, c’est inadmissible. Mais je suis persuadé qu’il ne savait pas ce qu’il se passait. Laurent est quelqu’un de très carré, justifie Sylvain Souvestre. Comme dans tous les partis, il y a des listes de personnes qui sont disponibles pour porter une procuration. On vous donne le document, vous allez voter et c’est tout.” Même son de cloche parmi ses adjoints : “Il est comme beaucoup de porteurs de procuration une victime. Comme lui, nous souhaitons que ceux qui ont mis cela en place payent pour repartir sur de bonnes bases.” Laurent Baliguian n’a quant à lui pas répondu à notre demande d’entretien.

Souvestre au sujet de l’affaire : “Pas de fumée sans feu”

Dans l’opposition, on évoque “un choix surprenant, même s’il n’est pas condamné”. Pour le président du groupe Printemps marseillais, Thibaud Rosique, ce choix serait révélateur d’un double discours du nouveau maire : “On a très vite compris son jeu. Il y a deux visages : docteur Sylvain et mister Souvestre. D’un côté, il veut montrer qu’il veut de nouvelles pratiques ; de l’autre, il ne cesse de tresser des louanges à [ses prédécesseurs et têtes de liste, ndlr] Julien Ravier et Valérie Boyer.”

Sans donner de nom, Sylvain Souvestre reste en tout cas très ferme sur le dossier, actuellement instruit par le parquet de Marseille. “On verra bien sûr ce que dira l’enquête. Mais il n’y a pas de fumée sans feu dans ce cas. Dès qu’il y aura une condamnation, je prendrai des mesures”, assure-t-il. Il poursuit : “on a subi cette histoire sans être au courant. On a des personnes qui ont fauté et notre image à toutes et tous a été entachée. C’est pourquoi je voudrais qu’on puisse être partie civile dans cette affaire”. Une perspective qui fait sourire une source proche du dossier : “Ils auraient été victimes d’un système qui aurait été mis en place pour les faire élire ?”

Le recours électoral devant le tribunal vendredi 19 février
Yannick Ohanessian, la tête de liste du Printemps marseillais dans les 11e et 12e arrondissements, a contesté l’élection municipale dans ce secteur. Le tribunal administratif étudiera vendredi 19 février à 14 heures ce dossier qui devrait être mis en délibéré. Sans se prononcer sur le fond du dossier, l’actuel maire des 11/12 dit vouloir que l’élection soit rejouée. “Je souhaite un vote en toute transparence et lisibilité. Cela vaut pour nous comme pour le Printemps marseillais après le départ de Mme Rubirola”, explique-t-il.

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. julijo julijo

    si l’on en croit le nouveau maire, comment un conseiller technique de “grande qualité” “quelqu’un de très carré” pourrait-il ignorer ce système de procurations mis en place pour servir l élection des lr…?
    pas si compétent que ça, non ? et on apprend que sa mère est dans le coup aussi !! vraiment à côté de ses pompes le conseiller technique !
    la routine dans le 11/12.

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    La marque de fabrique des LR marseillais : aucune honte. Pas un pour racheter l’autre.

    Signaler
  3. RML RML

    Franchement, c est l envie de vomir qui me reprend.

    Signaler
  4. Brallaisse Brallaisse

    Ces méthodes ne sont que sommet de l’iceberg, imaginez le reste.

    Signaler
  5. petitvelo petitvelo

    A quoi sert une mairie de secteur , si ce n’est maintenir une permanence électorale pendant 6 ans ?

    Signaler
    • patrick patrick

      effectivement, il serait salutaire de supprimer ces représentations.

      Signaler
  6. CAT13 CAT13

    Le problème à Marseille en particulier, est que tous ces parasites qui gravitent dans le microcosme politique ne sont souvent là que pour leur propre intérêt ou des leurs, et non pas pour l’intérêt général. A cela s’ajoutent médiocrité et incompétence mais bon on s’en doute…

    Signaler
  7. jasmin jasmin

    Ce monsieur, Laurent Baliguian, défini comme “très carré” par celui qui le recrute et qui le connait très bien, a l’apparence d’être à géométrie variable, peut être trapézoïdale. N’importe quelle personne à qui on demande d’accepter une procuration de la part d’une personne qu’il ne connait pas va avoir un minimum de doute. Comment peut etre faire confiance à une telle personne dans une fonction de responsabilité? Est ce si difficile de trouver quelqu’un de normal avec un minimum d’éthique pour occuper une fonction au service de la population?

    Signaler
  8. jasmin jasmin

    Désormais, “connaitre parfaitement le secteur” devrait flasher le drapeau rouge pour un recrutement. Il ne faut plus prendre que les gens qui ne connaissent pas le secteur et viennent de très loin où ils ont prouvé leur capacité anti corruption.

    Signaler
  9. patrick patrick

    Rien d’anormal à Marseille. Et généralement, les électeurs fuient les urnes, mais les margoulins sont en poste. Pas de quorum alors pourquoi se gêner, même avec 2% de participation les tocards de tout bord seraient satisfaits de leur élection.

    Signaler
  10. Pierre12 Pierre12

    Waouh quelle info !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire