En attendant l’élection du maire, l’enquête judiciaire se resserre sur les 11/12

Actualité
le 1 Juil 2020
9

L'enquête sur les fausses procurations supposées lors des élections municipales a franchi une nouvelle étape. Le maire LR sortant fraîchement réélu dans son secteur, Julien Ravier, a été entendu par la police judiciaire. Plusieurs de ses proches étaient eux-mêmes mandataires pour le compte de résidents d'un EHPAD. Sur ces 51 procurations douteuses, seuls deux mandataires se sont déplacés pour voter au second tour.

Julien Ravier, maire sortant et réélu du 11/12, est un des rares survivants de la droite marseillaise. Mais cette victoire sur le fil face au Printemps marseillais dans ce secteur ne lui offre aucun répit. Ni sur le plan politique où il est désormais très isolé, ni sur le plan judiciaire. L’enquête préliminaire se poursuit pour tenter de mettre au jour le système frauduleux qui aurait permis au camp LR d’user de procurations sans respecter les règles en vigueur. Selon une information de l’AFP confirmée auprès de Marsactu par la procureure Dominique Laurens, la mairie de secteur a reçu la visite des enquêteurs de la police judiciaire mardi matin. « Une évolution classique de l’enquête », indique Dominique Laurens.

Le même jour, La Provence et l’AFP indiquent que Julien Ravier a été auditionné par les mêmes enquêteurs, sans être placé en garde à vue. Trois cadres de la mairie de secteur ont également été entendus ce même jour.

Depuis le premier tour, les regards se focalisent sur ce secteur notamment après les révélations de France 2, reprenant celles du JDD, sur les 51 procurations remplies dans des circonstances douteuses pour le compte de résidents d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de Saint-Barnabé. Comme Marsactu a pu le documenter, de nombreux mandataires qui ont voté pour ces personnes étaient des cadres de la mairie. On y trouve par exemple le directeur de cabinet du maire de secteur, Richard Omiros, écarté de la campagne depuis. Dans cette liste de mandataires, on trouve également des militants LR, des fonctionnaires municipaux ou de parfaits inconnus.

Dans leur immense majorité, ces mandataires suspects ne sont pas revenus glisser un bulletin lors du second tour dans le bureau 1203. « Sur les 51 procurations du premier tour, seuls trois sont revenus au second, explique Pierre Moze, assesseur pour le Printemps marseillais. J’ai accueilli deux d’entre eux car je présidais le bureau à ce moment là. J’ai pris soin de leur expliquer qu’une enquête était en cours concernant les procurations données par les résidents de cette EHPAD et le risque juridique qu’ils prenaient« . Les deux hommes ont tout de même voté.

« On m’a volé ma voix »

Par ailleurs, selon les feuilles d’émargement que nous avons pu consulter, plusieurs familles de résidents ont eux-mêmes réalisé des procurations pour leur parents, effaçant celles prises, a priori à leur insu.

Enfin, un résident de la résidence Saint-Barnabé s’est déplacé lui-même pour voter. « Il est venu avec sa sœur, raconte Cécile Vignes, assesseure pour Ensemble Marseille et deuxième de la liste menée par Robert Assante, le candidat du dissident LR Bruno Gilles. Il a tenu à venir voter même s’il se déplaçait en fauteuil roulant. Il l’a dit au moment de mettre le bulletin dans l’urne, ‘je me suis fait voler ma voix au premier tour’« . Une phrase confirmée par le second assesseur. Dans la liste d’émargement, à côté du nom du mandataire qui ne s’est pas déplacé, il est noté : « Signé par monsieur B. lui-même ».

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Elric Menescire Elric Menescire

    Maintenant il ne rester plus qu’une seule chose à souhaiter : que les enquêteurs déroulent le fil de la pelote, et trouvent les autres fraudes (car il y en a eu, c’est carrément sûr). La suite logique ce sera l’invalidation du scrutin sur ce secteur, et un nouveau vote. Avec 350 voix d’écart, et a la clé un nombre de conseillers qui fermerait définitivement le caquet de vassal, Muselier et co, ce secteur symbolise a lui seul le système pour lequel la majorité des Marseillais se détourne des urnes,et contre lequel la majorité des votants s’est exprimée dimanche dernier.

    Signaler
  2. Manipulite Manipulite

    Révélations de France 2 et Marianne; je ne pense pas que le JDD ait révélé quoique ce soit.
    Que la vérité éclate enfin sur le système de fraude qui a perduré.

    Signaler
  3. Assedix Assedix

    Cher Benoît Gilles, comment faut-il interpréter votre titre: « l’enquête se resserre… ? »
    Entendez- vous par là que les mailles du filet se resserrent sur les coupables présumés ? Ce qui pourrait nous faire espérer que ces révélations ne resteront pas sans suite. Ou au contraire que lechamp de l’enquête se restreint? Ce qui pourrait faire craindre la fraude soit jugée insignifiant devant le faible nombre de cas finalement avérés.

    Signaler
  4. violainemars violainemars

    Il semblerait que la nouvelle procureure de Marseille (Dominique Laurens) ait envie d’en découdre avec ces pratiques nauséabondes et ces vieux dossiers remisés dans les tiroirs : fausses procurations, programmation des jugements de Zeribi, Jibrayel, Guerini. Espérons juste qu’elle ait de bons gardes du corps. Si le Printemps arrive à la mairie ça pourrait être une configuration qui donne presque de l’espoir aux Marseillais.

    Signaler
  5. Piou Piou

    En droit électoral, quelles conséquence sur le scrutin si l’enquête conclut à une fraude sur un certain nombre de procurations/votes ? Faut-il nécessairement que le nombre de votes frauduleux soit supérieur à l’écart avec la 2ème liste pour qu’il y ait invalidation du scrutin, ou seulement que l’ensemble des éléments recueillis au cours de l’enquête fasse naître un doute sur la sincérité du scrutin?

    Signaler
  6. petitvelo petitvelo

    Dis moi pour qui tu votes et je te dirai qui tu es …

    Signaler
  7. Pitxitxi Pitxitxi

    Malgré les énormes casseroles que Ravier et sa bande trainent, les électeurs du 11/12 ont quand même trouvé le moyen de le réélire. C’est à en pleurer autant de stupidité de leur part. Et le Printemps se retrouve à faire la manche auprès de Samia…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire